13/02/2018

Au pied de mon père (13, fin)

Hank Vogel, Au pied de mon père.jpgMiraculeusement, je me retrouve mentalement couché sur le ventre, au pied de mon père, en train de jouer avec mes soldats de plomb. Sur la lune, mars ou sur une autre planète.

Le vieil homme est confortablement installé dans son éternel fauteuil. Contraste oblige! dirait ma concierge.

Le bon patriarche me relève gentiment et me souffle d’une voix poétique:

- Mon petit roi, sache que rien n’est anodin chez l’humain, tout est malin. A moins qu’il ne soit un saint. Et ceux qui sont au gouvernail, se comportent souvent comme des canailles. As-tu retenu la leçon, mon garçon?

Et je lui réponds:

- Oui Papa, je prends mon envol vers un monde meilleur mais le voyage sera long.

- Sois prudent, fiston! La rivière n’a pas creusé son lit en une seule nuit.

De retour sur terre, je constate que l’horreur s’est amplifiée. Les larmes et le sang coulent à flots.

La souffrance ne devrait pas exister. Dieu a décidément dû marchander son pouvoir lors de son premier grand ouvrage.

Et, entre pleures et gémissements, j’entends murmurer de-ci delà:

- Elles n’étaient prêtes, les filles... En jupe ou en pantalon, c’est du pareil au même... La révolution, c’est surtout bon pour les révolutionnaires... On nous autorise ceci mais on interdit cela... Trop vite, trop tard... On colle, on décolle et on recolle... Les flics, toujours aussi cons...

Juliette et la serveuse, chacune de leur côté, se préoccupent enfin des autres. Elles lavent, elles désinfectent, elles pansent, elles soulagent avec des mots tendres et réfléchis.

- Face au pire, c’est fou comme l’on peut devenir meilleur, je marmonne.

Jo s’approche de moi et me dit:

- Tu avais raison. Tu as vu juste. Est-ce par hasard ou es-tu un espion?

- Un argent très secret au service d’un état très désintéressé, je plaisante... Au fait, c’est quoi cette histoire de partage entre ton ex et toi.

Elle sourit et m’avoue:

- Elle voulait que l’on fasse l’amour ensemble.

- ?

- Elle, toi et moi. Mais vu les circonstances, elle a changé d’avis.

- Zut! Merde! Scheisse! A deux doigts de gagner le gros lot, il faut toujours qu’une catastrophe viennent piper les dés.

Alors Juliette, profondément déçue de mon libéralisme intellectuel ou de mon progressisme charnel, me balance un magistral coup de pied au cul.

Je me réveille séance tenante.

- Dors, le réveille n’a pas sonné, ronchonne ma nouvelle petite amie à moité endormie, en remuant sa jambe droite.

- C’était toi? je lui demande.

- Moi quoi?

- Le coup de pied.

- Quel pied... et arrête de jouer avec mes fesses.

- Ce n’était donc pas toi?

- Tu rêves encore, Legov?

- Je m’appelle Vogel.

- Alors cesse de parler en dormant.

- C’est vrai... je parle en rêvant?

- C’est très agaçant... Surtout quand... tu renverses et inverses... presque tout.

- Je suis vraiment désolé.

- Je te pardonne.

- Taisons-nous maintenant!

- C’est qui cette Juliette?

- Dors! Je te raconterai tout ça demain. Si je n’aurai pas tout oublié.

- Tu as de la chance que j’ai terriblement sommeil... Bonne nuit, Raoul!

- Bonne nuit, Jo!

Souvent, les rêves trahissent les traitres mais anticipent la réalité.

21:50 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank On s'habitue très vite aux personnages des romans hauts en couleur stimulant la mémoire
Vos romans sont un vrai décapant anti stress
On dit qu0on ne doit rêver ni au passé ni à l'avenir mais au moment présent dit l'adage
De nombreux instits auraient dû le savoir avant d'inscrire dans le carnet il ou elle rêvasse trop en classe
Surtout pendant l'heure de calculs qui selon certains profs d'aujourd'hui font partie des maths considérées elles comme inutiles ,on croyait avoir tout entendu mais il n'en est rien &rire
Ces élèves ne possédaient pas l'art et la manière d'en faire rêver d'autres ,quoique certaines compositions du lundi ont sans doute donné bien des ides aux enseignants sur ce que serait le futur de certain/es
Toute belle Saint Valentin pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 14/02/2018

Je me permets d'ajouter ceci
J'aime bien la dernière phrase qui sied comme un gant aux doux rêveurs de l'administration
Ou comment mieux anticiper les augmentation de la taxe du tri les déchets ?
Tout simplement en faisant croire au peuple de moutons que plus il court d'une déchetterie à l'autre avec ses sacs poubelles plus les taxes diminueront
En tous cas pour l'Etat les maths ne sont pas une matière morte
En matière d'équations on sait que plus par plus donne toujours plus
Et si les maths sont considérées comme inutiles ,le calcul mental permet lui au moins de prévoir ce qui était couru d'avance pour les plus éveillés /rire

Écrit par : lovejoie | 14/02/2018

Que d'enfants ont souvent empêché leurs parents de se comporter comme des idiots. Simplement en les regardant droit sans les yeux.

Que d'étudiants ont souvent donné, malgré eux, de bonnes idées à leurs professeurs. Surtout en trichant.

Bonne Saint-Valentin-et-Saine-Valentine à vous, chère Love.

Écrit par : Hank Vogel | 14/02/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank oui mais les élèves ont tendance à oublier leur tricherie tandis que l'instit lui n'oublie pas ou n'oublia pas
Et dés la leçon suivante un trousseau de clé arriva sur la tête de l'élève qui s'étant baissé pour les ramasser se fit tirer les cheveux et fut rouée de coups de pieds par l'instit lui même
Et pourtant que n'avions nous pas été rabâchés à coups de commandement dont le 8me,tu ne mentiras point !!!!!
Vive l'école /rire
Très belle suite de journée avec Madame Votre Valentine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 14/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.