04/02/2018

Au pied de mon père (5, à suivre)

Hank Vogel, Au pied de mon père.jpgLa blonde et la serveuse s’échangent quelques petits sourires pleins de malice.

Selon moi encore et toujours! Éternel observateur obsessionnel!

J’aurais dû être flic ou espion. Au service d’une Majesté. Pure des oreilles aux orteils. Hélas introuvable sur le marché!

La belle s’attaque à sa Mort Subite. Car, après chaque gorgée, elle grimace puis elle rote. Quelle classe! On se croirait dans un Grand Palace après trois heures du matin.

- Qu’est-ce tu as à me regarder ainsi? Tu n’as jamais vu une nana en train de se relaxer? me crache-t-elle tout à coup à la figure, après avoir pour de bon craché par terre.

- Double face, double jeu! je contre-attaque.

- C’est trop tôt ou trop intello pour moi. Cause comme un mec normal ou un mac et non pas comme un linguiste qui s’agrippe sans cesse à la jupette de son Latino...

- Comment tu t’appelles?

- Tu veux vraiment connaître mon pedigree? De A à Z?

- Le Z me suffirait.

- T’es moins con que je le pensais.

- Et tu n’as pas encore rien vu ni entendu.

- Mon prénom, c’est Juliette mais on m’appelle souvent Jo. Surtout ici.

- Ici ici?

- Non, ici là-bas!... Pourquoi, qu’est-ce tu as contre les éplucheuses de lentilles?

- Tu veux dire les gougnottes?

- En tant que lexicologue, tu ne dois pas être un érudit. D’un côté, je te comprends, le bourrage de crâne n’a jamais engendré des génies...

- Je ne suis pas tout ça. Mais...

- Mais?

- Il m’arrive d’écrire de temps en temps.

- Donc, je n’étais pas très loin de la vérité. Je suis fière de moi...

- Et c’est quoi qui t’a permis de deviner? Mes mots, mes phrases ou ma façon de m’exprimer?

- Tes belles mains?

- Mes mains?

- Oui, tes mains de gynécologue ou de pianiste.

- Quel rapport avec la littérature?

- Tout et rien. Ou plutôt, rien et tout.
- Sois plus explicite!

- Explicite, explicite! Tu commences à me faire chier avec ton explicite. Bouffons d’abord notre burger!

Nous mangeons sans dire un mot. Dans le silence le plus total. Ou presque. On se croirait à la messe lors de la distribution et de l’engloutissement des hosties...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank il y avait un dicton qui disait en Suisse il y a tant d'imprévus que de trous
On pourrait ajouter que même en étant marié à un homme ou une femme de fribourg n'y changera rien /rire
Quand au rot ^c'était un signe de savoir bien vivre chez les Romains mais
Et sans péter ni roter on fini par exploser Nombres de pères furax pour trois fois rien devaient sans doute à force de se retenir trouvé le seul moyen pour exprimer ces besoins vitaux
C'est fou les nombreuses déconnologies exigées par les bien pensants et heureusement qu'il y avait des serrures pour enfermer les enfants souffre douleurs dans leur chambre
Mais grâce à la chambre attenante et qui elle restait toujours ouverte. et vive la clé des champs et le petit copain qui attendait toujours sagement pour terminer la partie de billes !!!!
Très bon début de journée Ste Agathe pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 05/02/2018

Le choc des traditions est un gros pétard qui réveille les consciences. Malheureusement que celles ouvertes ou prête à s'ouvrir au monde.

Le traditionaliste vit et meurt comme un singe né dans une cage qui ne connaitra jamais la beauté et l'étendue de la savane.

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 05/02/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank c'est on ne peut plus vrai ! et c'est pas aux vieux singes qu'on apprendra à faire la grimace
On vit vraiment dans un pays de coincés mais et heureusement le froid de Russie aide les langues à se délier et tenir des propos plus intelligents que ce super ^n'importe quoi qui démotive tout le monde ou presque
J0ai souvent pensé ,.le peuple Russe est tout de même plus intelligent que nombres d'humains comme par chez nous
Hà bien c'est fait le vent froid a réalisé mes souhaits
Enfin des gens commencent à réaliser que devoir et ce pour activer le séchage du linge en buanderie alors que nous avons des séchoirs il faut laisser toutes les portes ouvertes et fenêtres pour faire plaisir aux super radins
On a des cages d'escaliers qui n'ont plus rien à envier au froid d'une morgue
Ces réseaux sociaux font vraiment perdre le nord à tout le monde /rire
Très bon appétit et très agréable journée pour Vous aussi Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 05/02/2018

Ne vous fiez pas au silence de la presse. Il y a autant de "branleurs de drapeaux", de mécontents, de cons et de braves types que partout ailleurs. Le Russe peut être très intelligent parfois, comme n'importe qui, à condition qu'on ne le saoule pas avec des idées trop tordues.

Bon appétit à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 05/02/2018

Les commentaires sont fermés.