29/01/2018

Ils se sont tant aimés (59, fin)

Hank Vogel, Ils se sont tant aimés.jpg- Soit! Si ça t’amuse... La première fois que tu m’as flanqué une peur bleue, c’est quand tu as failli perdre Tania dans la taïga...

- J’étais trop acharné à trouver des champignons. L’acharnement est synonyme d’œillères.

- La deuxième... c’est après ce terrible coup de grisou où l’on t’a arraché des entailles de la terre, miraculeusement, avec une légère égratignure sur le front...

- C’est vrai, j’ai eu beaucoup de chance. Plusieurs collègues ne sortirent pas vivants.

- La troisième... c’est quand tu as puni notre chienne Strielka en l’abandonnant en pleine forêt attachée à un arbre...

- Elle n’arrêta pas de tuer les poules de la voisine, la vilaine! Pour rien. Pas par faim, par plaisir. Mais j’ai aussitôt fait marche arrière, n’est-ce pas?

- Oui, mais c’était trop tard!... Tu avais sans doute oublié que l’endroit de ton supplice était très fréquenté des ours et des bagnards.

- La colère rend à moitié aveugle.

- Ça tombe bien. La fois où tu m’as vraiment fichu la trouille, à deux doigts de m’enfuir, c’est quand Tania n’a pas pu s’inscrire à la faculté de droit, à cause de ses faibles notes. Tu as explosé comme une bombe...

- Non, pas à cause de ses notes insuffisantes mais à cause de ses soi-disant notes médiocres.

- Peut-être.

- Alors, comment se fait-il, qu’une de ses camarades de classe, moins bien classée qu’elle, a été admise?

- Par copinage, probablement.

- Parfaitement! Et cela m’a foutu les boules à un tel point, bref!... Tu sais bien, je ne supporte ni l’injuste, ni la corruption, ni le mensonge, ni le vol... Notre pays est devenu une oligarchie et non pas une véritable démocratie, comme nous l’avions tous souhaité, et cela me désole énormément... Vivement que la jeunesse réagisse! Prenne le taureau par les cornes et le fasse tomber à terre, cet animal à grosses cornes et à grosses merdes. Elle seule peut faire changer les choses. Oui, elle seule. Les autres, l’argent les tous rendus aveugles, sourds et muets. De parfaits objets de décoration. Inoffensifs. De jolies petits bibelots. C’est triste!



Zoïa Dmitrieva Nekhorocheva ferma ses yeux à jamais le 22 août 2016.

Et, comme elle l’avait curieusement prédit, Guennadi Antonovich Nekhorochev fit de même neuf jours plus tard.

La veille de sa de mort, l’ancien mineur et communiste convaincu, vit des ombres roder autour de lui et entendit des voix, de lointaines voix.

Était-ce son adorée chamane qui cherchait à alléger ses souffrances? Était-ce Maria, la jeune fille des bois, la fille du Tsar, qui lui répétait par joie qu’elle avait enfin réussi à retrouver son chemin? Était-ce l’oncle Vania qui essayait de se faire pardonner? Étaient-ce ces trois-là suivis par les copains qui n’ont pas survécu aux coups de grisou? Était-ce Lénine ou Staline encadré par des agents du KGB? Était-ce Dieu accompagné de son fils et de quelques anges?

Tout est possible dans l’univers de l’invisible. Un monde bien meilleur que celui que l’on convoite déjà, jour et nuit. En tout cas, plus agréable à vivre, j’espère!

Tombe Nekhorochev.jpg

Guennadi et Zoïa.

16:05 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank magnifique reflet d'une époque lointaine et de la vie d'un couple qui sans doute aurait été amusé du pimenté qui a alimenté la trame du roman et galvanisé mon esprit aventureux
Ils avaient peu d'écart en âge et très souvent ces couples que tout réuni dés la naissance ne peuvent survivre longtemps sitôt le décès de l'un survenu
On dit les femmes plus résistantes au veuvage En tous cas elles préféreront rester seules surtout quand elle ont joué leur rôle d'infirmière pour le défunt
Un fois suffit entend on dire souvent à la question a savoir si elles vont se remettre en couple
Surtout avec des maris supporters de foot ou autre qui se rendent malade à la seule pensée que son équipe favorite ou son roi du tennis en viennent à perdre leur aura
Voilà les seules et vraies raisons du mutisme souvent source de nombreux conflits au sein de certains couple et bizarrement nombre de maris se trouvèrent une âme de sportif dès le mariage conclut !!!!
Alors quand je lit comme ce matin qu'il faut encourager les jeunes à révâsser et réfléchir déjà qu'avec les réseaux sociaux beaucoup confondent science fiction et réalité y'a vraiment du soucis à se faire pour le futur
Mais pour en revenir au roman encore MERCI pour l'histoire de deux personnages très attachants
Super bon début de journée martienne pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 30/01/2018

Après avoir décomposé et recomposé le passé, le futur me saute dessus tel un enfant content de retrouver son père.

Je passe donc du fusil AK-47 à la torche X800.

Belle journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 30/01/2018

Je Vous s remercie Cher Monsieur Hank oh que ^j'aime Votre commentaire !!ü d'ici qu'on confonde Votre X800 avec le XXL il n'y a qu'un pas /rire
Pour en revenir au canapé seul confident des allongés du foot , je viens de réaliser que c'était le seul moment ou habits meubles et tout ce qui pouvait être distribué ne bougerait pas
En effet et cela na plait pas forcément au mari de retrouver le salon dans la chambre à coucher et inversement !!!!
A chaque fois qu'un tremblement de terre allait frapper fallait tout déménager ou comme en étant enfant j'agissais par des actes hors normes pour avertir les esprits du malheur à venir
Ceux ayant vécu le stress inhérent au tremblement de terre du 25 janvier 1946 alors qu'ils étaient encore au chaud dans le ventre de la maman presque tous auront souvent entendu dés leurs premiers pas , ces gosses sont complètement secoués ,ils n'avaient pas tort /rire
Toute belle journée pour Vous aussi Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 30/01/2018

Les commentaires sont fermés.