25/01/2018

Ils se sont tant aimés (55, à suivre)

Hank Vogel, Ils se sont tant aimés.jpgLes enfants grandissent et prennent de plus en plus de place. Chacun veut son coin à lui, sa chambre à lui, tout juste pas ses propres toilettes. Filles comme garçons.

Le confort n’est pas un luxe mais un ajout pour vivre plus aisément. Seul l’ermite n’aspire pas à cela. Sa croyance l’a forcément gâté à jamais.

Alors Guennadi dit à sa femme:

- Zoïtchka, nos chères pipelettes ont besoin d’espace et méritent de pouvoir s’isoler. Nous allons vendre cette baraque et acheter ou construire une plus grande. Avec nos économies. Je te le jure!

Et ce qui est dit est fait et vite fait! Car Guennadi Antonovich Nekhorochev tenait toujours ses promesses. Et avait hâte à les réaliser.

Mais voilà!

Quelques années plus tard, la municipalité décida s’installer une nouvelle ligne de tramway. Donc adieu, adieux, par centaines, aux belles chaumières construites à la sueur du front!

La modernité est souvent un déluge pour les plus exposés au changement. Excepté pour les autorités et les va-t-en-guerre.

Affecté par cette décision irréversible, Guennadi se rendit au bureau du parti et dit au responsable du service du logement:

- Mon deuxième chez-moi est frappé d’alignement et que me propose-t-on pour me consoler? Des cacahuètes! Trois fois rien! Une misère!

- Les lois sont les lois et les tarifs sont les tarifs, expliqua le bureaucrate. Tel un robot au service d’une statue, si vous permettez cette expression.

- Tout de même!... Je pourrais bénéficier d’un appartement gratuit comme beaucoup de mes collègues, n’est-ce pas?

- Certes! Mais à chacun son tour.

- Comment ça à chacun son tour?

- La liste est longue. Il faudra attendre.

- Attendre combien de temps?

- Le temps qu’il faudra.

- Faudra, faudra! Combien approximativement?

- Six mois, une année, peut-être plus...

- Alors comment se fait-il que Machin-truc-chouette, un Moscovite non membre du parti, qui vient tout juste d’ être engagé à la mine, a déjà reçu un petit appart pour lui et sa famille. Question d’urgence ou de copinage?

Le bureaucrate, se sentant visé, se gonfla comme un crapaud et, tout agité, bégaya:

- Tu... tu... m’ac... cuses... à tort.

- Je n’accuse personne, rétorqua Guennadi.

- Je suis en bas de l’échelle et tous prennent plaisir à me piétiner, se lamenta le fonctionnaire, après s’être calmé. Tu trouves ça normal, toi?... J’obéis aux ordres, un point c’est tout. Sauf...

- Sauf?

- Sauf quoi?

- Sauf si...

- Sauf si quoi?

- Tu as besoin que je te fasse un dessin?

Alors, Antonovich, en tant que fidèle fils de son père, sans crainte ni regret, sortit de la poche de son veston sa carte de membre du parti, la déchira et la jeta par-dessus son épaule.

Pour lui, le communisme, le vrai communiste, le sien mourut à cet instant...

Ils se sont tant aimés, camarades.jpg

Guennadi, au centre, avec deux camarades mineurs.

15:14 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank Vos magnifiques photos ravivent de sacrés souvenirs
Il faut admettre que morphologiquement les hommes d'aujourd'hui n'ont plus rien avec ceux de cette époque .en tous cas chez nous
Ces hommes qu'on nommait des " baraques
Que dirait la majorité de ces hommes exploités en voyant les milliers de dollars dépensés pour "stestoscoper "de simples cailloux dans l'espace
Les archéologues ont sans doute incité d'autres scientifiques prêts à les concurrencer pour savoir qui des deux obtiendraient le plus de renseignements sur l'origine du monde
Mais apparemment depuis le temps la phrase "plus vous chercherez moins vous trouverez "semble à elle seule prouver que les seconds auront toujours un temps de retard sur les premiers
En attendant les milliards continuent de se promener dans l'espace alors que sur terre nombre de gens continuent de mourir de faim pour permettre aux illusionnistes futurs envahisseurs de croire au Père Noel !!!!
Tout bon dbut de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/01/2018

D'un côté on se sert la ceinture, de l'autre on gaspille. Comme à Davos où rien n'est gratos.

A la barbe du peuple, les élus de toutes parts se baladent par-ci par-là en crachant leurs habituels mensonges et en pétant leur hymne ringard.

Terre est ma patrie, Soleil est mon Dieu!

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 26/01/2018

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank en effet j'ai toujours prétendu que Davos n'était qu'une excuse pour se retrouver entre Grands afin de paraître sur la photo de famille et bien gueuletonner il va de soi
Pour en revenir à l'ancien temps sûr qu'il était plus vital de travailler pour gagner pour vivre que passer son temps à se plaindre
Certes la vie n'est pas facile surtout quand on est dirigé par de grands rêveurs mais de là à proposer d'aider pour se faire plaindre il y a un gouffre à combler en apprenant à dire non
Chose faite mais non sans peine !!!!
C'est fou ce que les femmes aiment se plaindre alors qu'être aidée par des hommes non ce n'est pas le paradis mais presque
Hier on a assisté en France à une crise d'hystérie collective déclenchée par l'annonce d'une promo du pot Nutella il y de quoi se poser moult questions
Y'a vraiment quelque chose qui tourne pas rond dans le monde de la surconsommation sciemment entretenue par les publicités
Seul domaine et pas des moindres ou le harcèlement est rentable
Quand aux millions dépensés pour aller vivre dans l'espace ,le jour ou un couple en string se baladera sur la planète Mars j'y croirai mais pas avant /rire
Toute belle suite de journée pour Vous aussi Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/01/2018

Les commentaires sont fermés.