13/08/2017

Sexbierum (37, fin)

Sexbierum jours tranquils, Hank Vogel.jpgElle arrête de tourner comme une lionne en cage et m’explique:

- Je fermais les yeux et répétais régulièrement, spécialement la nuit avant de m’endormir: je t’aime et il faut absolument que tu m’aimes, je t’aime et il faut absolument que tu m’aimes... Le pouvoir de la pensée fait des miracles, agit sur le comportement d’autrui...

- Mais c’est du viol psychologique! je m’exclame.

- Qu’importe! C’est le résultat qui compte, pour autant qu’il soit supportable et, éventuellement, profitable au ciblé...

- Mais c’est tout de même un viol malgré tout.

- Quand femme veut, femme peut. La moralité n’a plus de culotte.

- J’ai constaté cela... avec mon ex.

- Laisse Denise de côté! C’est une fille perturbée...

- Tu connais Denise?

- Oui.

- Denise van Erpecum?

- C’est ma cousine. Elle ne s’appelle pas van Erpecum mais van Gils comme moi. Erpecum c’est le nom de son premier amour, mort noyé.

Je tombe des nues.

- C’est toi qui as glissé dans ma poche la fameuse carte de visite qui m’a pris la tête durant des semaines? je lui demande en me levant, tout confus.

- Ce n’était qu’un bout de papier avec le numéro de téléphone de ma grand-mère, me répond-t-elle placidement... Tu clamais partout que tu cherchais provisoirement une chambre à Sexbierum. Alors je me suis pressée de te filer un tuyau, non sans grand intérêt. Je ne pouvais pas mieux espérer. C’était un cadeau de la providence, un miracle en quelque sorte... Bien sûr, tout cela ne te dit rien, tu étais si ailleurs, si saoul ce soir-là au Crapaud.

Elle s’approche de moi et me chuchote à l’oreille, avec une extrême douceur:

- Je t’aime, Alfred. Je t’aime vraiment.

Je prends alors son visage entre mes mains et je lui avoue en souriant:

- Nous sommes objets, machins, trucs, trucmuches, poupées gonflables, bonnes à tout faire, esclaves... O.K. Mais, pour ta santé mentale, cesse de me violer! D’autant plus que je ne ressens rien, strictement rien. Du moins physiquement.

Et nous nous embrassons langoureusement.

Et je crois entendre dans le lointain, venant du ciel probablement:

- Allez à Sexbierum, des jours tranquilles vous attendent.

10:24 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank Cookie sans le savoir pratiquait ce que certains nomment sortilèges et quand on est jeune et amoureux c'est fou le nombre d'idioties auxquelles on est prêt à se plier malgré soi
On y croit et c'est fou le mal que certains hommes se donnent pour nous mener dans la farandoles de leurs fantasmes
Puis avec l'âge les raideurs changent de place sauf pour les irréductibles charmeurs et tombeurs qu'il faut calmer par le célèbre ,même pas en rêves !!!!
Alors à défaut de pouvoir draguer on a inventé les réformes à réformer de suite quand ça commence à pécloter Réformes qui seront elles aussi responsables de nombreux divorces
Les églises réformées et leurs bancs vidés devraient servir d'exemple à certains politiciens ,que nenni ils n'ont rien compris
Toutes les réformes facilitées et d'autant plus rapides grâce à internet qui parait il est sans limite amènent de plus en plus de gens à se méfier de la classe politique tout comme ils se sont méfié de certaines paroles bibliques qui a force d'être répétées ont ouvert les esprits à rechercher ce qui se cachait derrière cet abrutissement du cerveau humain
Et s'il y a bien un domaine ou le numérique est sans limite c'est bien celui de la stupidité la même que celle engendrée par les églises d'antan
Ceci étant on ne peut que souhaiter plein de petits bonheur à Cookie et Alfred et se dire que s'il y bien un domaine à privilégier sur la toile c'est bien celui des auteurs de romans sinon c'est poudre à perlimpinpin et pure perte de temps
Tout bon début de semaine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 14/08/2017

Avec le roman, l'écrivain s'exprime à travers ses personnages... de petits soldats qui sont prêts à tout pour apaiser ses multiples colères et indignations, le mettant ainsi à l'abri du vent violent des sociétés ingrates.

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 14/08/2017

Je Vous remercie Cher Monsieur Hank c'est bien vrai et là au moins il n'y a pas tromperie sur la marchandise /rire
Ce qui n'est pas et de très loin le cas pour les politiciens actuels qui tantôt se prennent pour des acteurs de cinéma ou suivant la lunaison pour des écrivains
Une fois élus ils oublient la masse populaire et ses difficultés comme une ancienne qui en fin de mandat traita d'imbéciles ceux ayant créé le système déchetteries
Alors qu'elle y avait participé ! ils sont nombreux à n'avoir pas encore après toutes ces années digéré l'arrête empoisonnée!!!!
C'est alors que certains parents ont compris pourquoi leurs enfants ne manifestaient aucun intérêt pour l'école alors qu'elle était enseignante
Dommage les anciens habitants du lieu n'ont plus l'envie ni la force de faire un journal satirique ,il y aurait de quoi le nourrir !!!¨
Très agréable fin de journée pour vous Cher Monsieur
EP il y a vraiment des lettres qui trop souvent tapées peuvent occasionner des maux comme TDG ,douleurs ou dans le talon de gauche ou de droite ,j'en ai fais l'expérience ce qui explique ma résistance au tout connecté

Écrit par : lovejoie | 14/08/2017

Les commentaires sont fermés.