19/05/2017

Brouillard (8, à suivre)

Hank Vogel, Brouillard.jpg- A poil? Pourquoi faire?

- Comme la tenue de combat donne des ailes à la recrue et la soutane coupe les moyens au novice, la nudité te permettra peut-être d’être toi-même.

- Tu penses vraiment que notre habit pèse lourd sur notre conscience?

- A fois sabre et bouclier, il nous protège et nous expose à la fois... à la méfiance, à la stupeur, à la jalousie, à la moquerie, au viole même...

- Quelle différence avec le corps?

- La capote triche, la chair jamais.

- Dois-je comprendre cela au premier ou au second degré?

- Comme bon te semble, Le gendarme! La liberté d’expression et la liberté d’interprétation sont les deux mamelles de la délivrance pour les uns et de l’ignorance pour les autres.

- Quel charabia!...

- Mais tout compte fait, ne te débarrasse pas d’un fil! Car le brouillard risque de se lever...

- Pourquoi? Sommes-nous en avril.

- Non, entre Ossinniki et Stalinsk.

- En Sibérie?

- Je croyais que tu ignorais totalement ces deux bleds.

- Je t’ai menti.

- Quelle mentalité!

- Ça t’étonne?

- Pas le moins du monde.

- Warum?...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Hank ah* Warum *que n'avons nous pas dansé sur cet air chanté par Camillo Felden
Après toute ces années on peut chanter comme Gabin.je sais que je ne sais rien ou des mots à l'identique
Quand aux poils ne dit on pas qu'ils sont sources de joies ?
Au sujet des nanas aimant tirer un coup il eut été plus aimable de ma part de les nommer femmes solidaires des fins de mois pour hommes tirant le diable par la queue !!!!
Quand à la capote excepté la militaire et celles nageant à deux pas de nos brasses dans le lac c'était un sujet tabou comme tout ce qui était du domaine de la sexualité
Et fin 1950 arriva . tout le monde connaît la suite ,la liberté d'expression des corps explosant elle envoya balader tous les tabous au diable vert
Ceux nés fin des années 1800 applaudirent face a l'affirmation d'une jeunesse bien décidée à briser tous les murs carcéraux du cocon familial
Quelle époque et que de souvenirs /rire
Très bon début de vendredi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 19/05/2017

L'humanité est perpétuellement en crise. Les libertés et les tabous vont et viennent comme les nuages dans le ciel. Il est écrit sur un parchemin égyptien, de l'époque pharaonique, que beaucoup de personnes âgées se plaignent des jeunes en les accusant qu'ils font beaucoup de bruit la nuit.

Il n'y a donc rien de nouveau sous le soleil et encore moins au sein de nos tristes institutions qui changent pourtant facilement de couleur comme les caméléons.

Bon vendredi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 19/05/2017

je Vous remercie Cher Monsieur Hank Vous n'avez pas tout faux mais qu'auraient elles dit si elles avaient habité en immeuble
Cela me fait penser à cette grands maman arrivée d'Egypte et qui en 2002 alors âgée de 72 ans et bien qu'ayant des enfants me téléphonait le soir , pour être rassurée ,ces SOS de désespoir face au bruit n'incitant personne à réagir
Certes les jeunes ont toujours été bruyants mais avant cela se passait dehors et les rouspéteurs de l'époque fortes têtes qu'ils aient été hommes ou femmes n'auraient jamais accepté de porter des sacs poubelle pour permettre aux taxes qui soi disant devaient baisser de remonter sitôt le nouveau système jugé beaucoup trop coûteux ,comme quoi /rire
Toute belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 19/05/2017

Les commentaires sont fermés.