14/04/2017

Jørgensen et la belle Isis (42, à suivre)

Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpg- Les états et les terroristes. Non, plutôt les terroristes en premier et les états en seconde position.

- Pourquoi ce prompt désir de classement?

- Parce que ceux qui sèment ont une longueur sur ceux qui récoltent.

- Développe!

- Il n’y a rien à développer. Depuis toujours, on sait qu’une armée de volontaires, prêts à mourir pour une cause, est plus forte, plus inventive qu’une armée d’appelés pressés de rentrer au bercail.

- Donc, si j’ai bien compris, tu soutiens ces exaltés, ces cinglés, ces fous de Dieu...

- Exaltés d’accord mais pas autre chose...

- Qui foutent des bombes un peu partout...

- Et les font sauter!

- Oui, bien sûr! Il ont une longueur d’avance sur les autres.

- La question n’est pas là. Il faut se demander pourquoi certaines personnes se révoltent et commettent les pires atrocités... Le mal ne tombe pas du ciel, comme ça par hasard... Et ne pas seulement se contenter de les condamner d’avance et de les maudire à jamais.

- Tout cela me fait une belle jambe!

- Tu réagis vraiment comme un bourge.

- Vraiment?...

15:53 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel le mal et le bien ne font qu'un rien n'est jamais ni blanc ni noir
A force de s'entendre dire ,non tu ne dois pas faire cela car c'est très mal et le bon dieu te punira peut conduire à des actes répréhensibles
Cette phrase à elle seule vraie malédiction surtout si elle sert de berceuse dés la naissance peut conduire à des maladies de la peau ou à des coups de colères qui trop longtemps refoulées peuvent faire l'enfant meurtrier en culottes courtes malgré lui
L'enfant a besoin de tester les interdits il suffit de savoir son plaisir à tirer la queue d'un chat juste pour connaître ses propres limites
Ou peut être pour tester les paroles de la chanson des Frères Jacques /rire
Ses propres limites que d'autres une fois ado testeront grâce au jeu de l'étouffoir et qui par deux fois a failli vous envoyer valser au paradis
Mais au fait le Grand Barbu n'était il pas un peu machiavel sur les bords pour envoyer son fils sur terre et le laisser crucifier ?
Mais ou le mal faire devient intéressant pour la psychologie c'est quand un père s'étant remarié et ayant ignoré son enfant jusqu'à son second mariage lui dit ,maintenant cette perruche malade doit mourir et tu vas la tuer en lui marchant dessus
L'enfant aurait pu devenir méchant mais il a développé son propre comportement avec tendances suicidaires pensant que les médecins verraient clair mais pas un n'y a vu gouttes
Pour développer le mal rien de tel qu'une interdiction de s'exprimer mais cela aura au moins conduit tous ceux qui étaient contre les blouses blanches à se rendre compte de l'utilité des hôpitaux
Et à trop souvent ne voir que le mal partout ou utiliser ce mot trop souvent on l'invite chez soi et une fois incrusté personne ne pourra le déloger
Que le meilleur vous accompagne tout au long de cette magnifique journée Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 15/04/2017

Puisque vous faites allusion, lovejoie, à ce Dieu qui punirait si... (ce dont, à vrai dire, les enfants de chez nous ne s'entendent plus tellement menacer) il est indispensable de ne pas "passer à côté" de l'enfant ou du jeune

et, toujours dans ce domaine du religieux: une catéchète, environ huit jeunes de douze à quatorze ans, eut le sentiment qu'une catéchumène n'allait pas "bien comme d'habitude".
Lui demanda donc comment elle allait.
Bien, répondit la jeune fille.

La catéchète reprit donc le cours de son cours.

Le lendemain la même apprit que la jeune fille en question la veille (le jour de la catéchèse) dans la soirée, avait fait une tentative de suicide.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/04/2017

Vu ce qui se passe dans le monde!

Et si le diable et le Bon Dieu, à force de se contredire, finirent par se marier afin de procréer ensemble un meilleur messie...

Mais hélas! Même l'homosexualité céleste ne peut affranchir les murs de la réalité.

Alors, en attendant que les murs se brisent, cassons et bouffons ensemble l'œuf de Pâques! On est au moins certain qu'il est sorti du cul d'une poule.

Très bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 15/04/2017

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel de nos jours êtes vous certain de l'origine des œufs /rire
mais vous avez raison mangeons pendant que nous sommes encore vivants après y'aura plus que le pissenlits à brouter et encore si on est sage !!!!
Une chose est plus que certaine à trop souvent parler des meurtrier ,des abrutis ,des gros imbéciles etc etc c'est leur redorer leur blason et les encourager à continuer
J'attire les paranoïaques ils font sans doute partie de mon karma et ce matin je peux vous dire que c'est leur journée j'ai eu droit à un échantillon d'insultes envers les plus faibles à anéantir coûte que coûte et le pire c'est que cette maladie à l'air de se généraliser
Joyeuses Pâgues malgré tout pour Vous Cher Monsieur ainsi que pour Madame Votre épouse

Écrit par : lovejoie | 15/04/2017

@Myriam Belakovsky ce qui n'a vraiment sauvé ce n'est pas la religion mais l'éducation Yénish vécue au sein d'un foyer pauvre comme job et qui me voyant arriver ne sautait vraiment pas de joie car sans enfant
Mais et heureusement un homme dont je viens de découvrir la véritable identité m'a de suite confortée dans l'idée qu'être descendante Yéniche avec du sang Hongrois il valait mieux appréhender les duretés de l'existence sans en faire un drame et parler des responsables une fois qu'il sont décédés pour éviter les rumeurs mesquines surtout de la part de la gente féminine
Ma foi est personnelle et peut paraître déconcertante pour qui croyait me connaître vraiment et aussi déroutante que les nombreux déplacements auxquels ce couple a été confronté et auxquels je fus associée mes 7 premières année .lui avait besoin de se bouger pour trouver du travail ,le l'assistais visitant à pied de nombreux lieux avec pour cadeau en retour un arrêt au bistrot avec sirop grenadine et photo du Général Guisan toujours présent seul homme à ne jamais disparaître de ma vue !!!!
Une fille cela ne pleure pas et doit apprendre à vivre comme un garçon !
Joyeuses Pâques pour Vous

Écrit par : lovejoei | 15/04/2017

Vous avez, lovejoie, raison en ressentant les choses comme le psychanalyste Jung qui disait à ses patients que s'il faut reconnaître sa souffrance et y mettre les "mots"... il ne faut pas non plus en cette souffrance, du passé, singulièrement, s'y complaire.

Ce qui stagne, disait Françoise Dolto, à la longue recule.

A propos de grenadine, parfois, bien frais, un lait grenadine, recette dans l'appellation, est bien agréable.

Mes enfants sont à Lucerne.

Je passe mes Pâques avec Tolstoï.
On pourrait tomber sur pire.
Joyeuses Pâques à vous, lovejoie, et Monsieur Vogel.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/04/2017

P.S.

En l'un de vos premiers commentaires à moi, lovejoie, non sur le blog de Monsieur Vogel, vous disiez que nous n'avions vous et moi sans doute pas grand chose en commun mais je suis moins étrangère à vos origines que vous ne pensez puisque par mon père nous étions apatrides juifs mais sans savoir exactement d'où nous vivions.
Papa disait Bulgarie ou Roumanie... Hongrie, peut-être?!

Et que nos ancêtres avaient passé par les Carpates en roulotte.

Dans une armoire, chez ma grand-mère paternelle, il y avait un vieux banjo.

S'il n s'agissait pas du banjo bien connu des scouts, avant les tricounis, celui des esquimaux du soleil de minuit... toum bei toum... allez savoir.

Pour la Roumanie, Dinu Lipatti, le pianiste, me toucha d'emblée bien profondément l'homme, de Roumanie

Et si j'en avais eu la possibilité je serais allée m'aliter sous son piano en lui disant (en aucun cas de coucher avec moi): Dinu Lipatti, soignez-moi! par votre musique, je ne sais pas.
Votre présence regard au loin... silence

Un Dinu Lipatti de Roumanie ressenti art thérapeute.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/04/2017

Myriam Belakovsky c'est vrai et vous m'en voyez désolée Lorsque je vous ai répondu je devais être en pétard comme beaucoup d'autres contre une fusion qui a transformé notre rue commerçante en cimetière
Heureusement , grâce é ma grand mére paternelle qui avait ma garde tous les mercredi et w'end j'ai appris très vite à ne parler qu'aux fantômes ,elle me préparait pour le présent
Mais je me sens tout de même moins seule après avoir entendu des anciens de la tribu des Sami regretter le temps ou les gens parlaient entre eux sans avoir continuellement un hochet entre les mains pour bigophoner /rire
Très belle soirée

Écrit par : lovejoie | 15/04/2017

@Myriam Belakovsky vous avez un avantage sur ma pomme votre papa vous parlait alors que pour avoir des renseignements je devais aller partout sauf auprès du paternel et encore moins auprès de ma mère
Tous deux c'est sûr auraient pu recevoir le premier prix de l'absentéisme !!!!

Écrit par : lovejoie | 17/04/2017

On a, chère lovejoie, plus que votre peine d'antan le vif ressenti de votre courage, de votre force, et je me demande souvent comment vous faites, de votre entrain.

J'ai ce nonobstant (!) appris quelque chose qu'il faut faire savoir.
Lorsque l'on fait une cure de psychanalyse, réussie, c'est-à-dire que l'on a revécu un ou plusieurs traumatismes avec le mieux-être psychophysique qui accompagne ces abréactions on croit que tout est gagné.
Ce qui n'est pas forcément justifié

Il faut, enseignait le Dr Arthur Janov de là repartir pour retrouver cette fois non le souvenir du traumatisme mais l'empreinte par lui laissée

un peu comme si nous étions un disque rayé.
La différence est que pour le disque il n'y a rien à faire.
Pour l'humain si.

La mémoire intellectuelle est indispensable pour le retour en mémoire et revécu d'un traumatisme mais pour l'empreinte il s'agit cette fois de l'autre mémoire, celle du corps.

Je vous laisse,
J'attends l'un de mes fils de retour de... Lucerne.

Bonjour à Monsieur Vogel.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/04/2017

Chère Myriam il m'arrive d'être moi même épatée de cette force sans doute héritée des écoles de recrues ayant toujours guidé nos pas jusqu'à l'adolescence
Ou c'est la force des anciens petits commerçants
Mais hélas si l'esprit reste jeune le corps lui ne suit plus et par moments demande grâce
il est vrai cependant que j'ai une très grande force de caractère et de récupération vite à terre mais deux fois plus vite relevée d'où le personnage de Gavroche qui me sied comme un gant pour qui me connaît vraiment il va de soi
Il y a tellement de critères qu'il faudrait toute une nuit pour les énumérer dont un essentiel ,je ne suis internaute qu'accidentellement c'est à dire que j'éteins mon ordi sitôt le commentaire écrit
Très belle soirée

Écrit par : lovejoie | 17/04/2017

Les commentaires sont fermés.