03/04/2017

Jørgensen et la belle Isis (33, à suivre)

Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpgEt que vois-je, qui vois-je?

La copie conforme de Nefertiti, la plus belle reine d’Égypte à mon avis. En chair et en os, forcément.

- C’... c’... p... pour... quoi? je bégaye.

- Je peux faire pipi? me demande-t-elle en entrant rapidement.

- C’est...

- Pas la peine, je connais l’appart comme ma poche.

Et elle fonce aux toilettes.

Que m’arrive-t-il? Suis-je en train de rêver? D’halluciner?

Dans la voiture, m’a-t-on injecté un sédatif à retardement? Avec une aiguille indolore?

Elle réapparaît toute décontractée.

- Vous avez l’air bien songeur, me dit-elle... Ce n’est pas le bon moment?

- Quel bon moment?

- Personne ne vous a averti de ma visite?

- Pardon?

- Êtes-vous souffrant, cher Monsieur?

- Allons nous assoir!

Nous nous installons au salon.

Errare humanum est, perseverare diabolicum. Mais quand les dieux se trompent, c’est toujours pour la bonne cause.

- Personne ne vous a averti de ma visite? répète-t-elle.

- Mon portable était éteint, je mens.

- O.K. Par quoi voulez-vous... veux-tu que l’on commence?

- Par le commencement.

- Ce qui explique que tu es soit un timide soit un romantique... Hélas, hélas!

- Hélas?

- Malheureusement, je dois t’avertir que je n’embrasse jamais.

- Jamais?

- Jamais la première fois.

- Moi, c’est tout le contraire... Sauf si la fille pue de la gueule ou qu’elle a mangé de l’ail.

- Pourtant chez moi cette plante est considérée comme le plus naturel des désinfectants.

- Où ça exactement?...

17:09 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel les qui vois-je et que vois-je résultent souvent d'un coup de lune tout aussi surprenant qu'un coup de soleil mais avec des effets secondaires beaucoup moins durables
Comme ce qui souvent est considéré comme miraculeux alors qu'en réalité il ne s'agit que d'un manque d'attention sur un natel déchargé
C'est d'ailleurs l'excuse favorite pour les couche tard et ceux qui sont nombreux à planer é l'année
Le portable a sans doute été aussi inventé pour eux ainsi plus besoin d'inventer n'importe quoi ils ont un mobile sous la main
le mensonge n'existe pas au féminin /rire
Je suis de tout cœur avec les habitants de Saint Pétersbourg qui n'ont pas réagi collectivement comme en France
Ce qui tendrait à prouver que ceux ayant vraiment été prisonniers d'un système et victimes des privations savent sans doute mieux que quiconque qu'il est préférable de ne pas afficher ses émotions pour éviter que d'autres y trouvent satisfactions personnelles pour en faire des gros titres
Pour en revenir à la rumeur il suffit d'en parler pour la faire enfler et la transformer en certitude et cela en occident rares sont ceux l'ayant compris ,dommage car le piège à taxe n'en fini pas de grandir et ce grâce a ceux n'ayant pas encore compris l'arnaque à laquelle ils participent malgré eux
Tout bon mardi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 04/04/2017

Les Russes travaillent beaucoup et durement, souvent pour des clopinettes. Je le constate tous les jours.

Parfois, je me demande: mais comment font-ils pour subvenir à leurs besoins?

La réponse, la moins tordue, qui me vient toujours à l'esprit, c'est: heureusement que la datcha est là pour les aider, havre de paix et d'abondance qui épuise pourtant tous les temps libres.

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

P.S.

Les vieux qui traînent toute la journée au bistro, ça n'existe pas en Russie. C'est une habitude typiquement helvétique.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel m'étant exilée volontairement comme beaucoup d'autres après avoir été montrés du doigt pour XYZ comportement soi disant toxique j'ignore s'il y a toujours autant de personnes âgées papotant dans les bistrots et comme ils ferment en tous cas chez nous les uns après les autres cela réduit considérablement les liens sociaux
Quand on vit vraiment seul on aime frayer les bistrots à défaut d'avoir un lopin de terre avec qui parler!!!!
On a jamais vu un homme rester seul longtemps et les bistrots sont des lieux de rencontres beaucoup plus dynamisantes que taper sur un iPhone pour y voir la bobine d'un autre humain /rire
Au travers de Votre premier commentaire on devine des similitudes avec nos grands parents qui à défaut d'argent cultivaient fruits et légumes et ce avant il va de soi que la machine à béton ne détruise la nature pour la sauver
Mais des relents d'une civilisation intelligente pointent leur nez sous forme de verres consignés à rapporter à l'épicier ce qui pour le porte monnaie du consommateur est semble t'il beaucoup plus logique que de les mettre dans une benne
toute belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur et bon appétit

Écrit par : lovejoie | 04/04/2017

Jamais allé en Russie, eh? Le bistrot civilisé a l`européenne, avec serveuse en tablier qui apporte le café-croissant, ca n`existe guere la-bas mais il y a des "kotschmas" a tire-larigot avec des cargaisons d`alcolos souvent assez vieux qui s`y éthylisent des le matin.

Écrit par : Jean Jarogh | 04/04/2017

@ Jean Jarogh

"kotschmas" = clochards?

J'ai séjourné à Saint-Pétersbourg, en Sibérie et dans le Caucase et je peux vous affirmer que j'ai croisé dans la rue moins de souillons en Russie que de drogués à Genève.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

Kotschma veut dire bistrot en russe. Ce qu`ils appellent, eux, bistrot sont des café-bars huppés de centre-ville. Pourquoi etre si maso et rester vivre dans cette Geneve pleine de souillons et de drogués alors que le paradis russe vous attend a bras ouverts?

Écrit par : jean jarogh | 04/04/2017

@Monsieur Vogel voyons donc ,oseriez Vous mettre en doute les renseignements du Chef du NCIS qui a pour prénom Jarogh ? /rire

Écrit par : lovejoie | 04/04/2017

@ Jean Jarogh

Je crois qu'il y a un quiproquo quelque part...

Je vis actuellement à Guelendjik, au bord de la mer Noire en Russie, et suis marié avec une Russe de pur sang que j'ai épousée à Saint-Pétersbourg.

Ni mon épouse, ni moi, n'avons jamais entendu parler de "kotchma".

Bistro en Russe, c'est zakusochnaya (закусочная).

Et je peux vous garantir qu'il faut se lever tôt pour les trouver.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

Camarade Jarogh,

Changez de service ou de chaîne s.v.p. Pour savez la langue de Tolstoï.

Bien à vous.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

Quittez parfois les endroits touristiques et les beaux quartiers, la vraie Russie a encore de quoi vous surprendre.

Écrit par : jean jarogh | 04/04/2017

Je constate que vous ne me connaissez pas du tout.

Nous me faites penser à un jeune scout qui donne des conseilles à un vieil explorateur.

Désolé que vous ayez eu une fausse image de moi.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

Vous avez raison, je ne vous connais pas. Comme toutefois, suite a une malencontreuse fracture, je passe en ce moment plus de temps sur internet que je ne devrais, je constate que vous-meme y passez vos journées et que, par conséquent, vous n`avez guere de contact avec la réalité russe, ce qui en soi déja pourrait expliquer l`image onirique que vous en avez. Par ailleurs, lors de mes voyages dans des pays a tres bas niveau de vie, notamment en Europe de l`Est, j`ai pu rencontrer des retraités suisses, allemands ou scandinaves qui vivaient tres bien de la pension de leur pays d`origine sans pratiquement rien connaitre de la misere qui environnait les quartiers bourgeois de leur pays "d`adoption". Restons-en la.

Écrit par : jean jarogh | 04/04/2017

Vous avez raison, restons-en là.

Et vous souhaite sincèrement un prompt rétablissement.

Écrit par : Hank Vogel | 04/04/2017

Спасибо

Écrit par : jean jarogh | 04/04/2017

@Jean Jarogh quand on part visiter un autre pays il faut avoir l'esprit ouvert à la découverte et non penché sur la seule pauvreté qui existe partout même en Suisse
Depuis la construction des premiers immeubles elle n'a cessé de progresser mais elle ne se voit pas ,elle se vit au quotidien
Certes c'est une pauvreté morale mais elle existe avec ses nombreux maux psychosomatiques qui évoluent lentement mais sûrement car n'existe aucune solution excepté le placement en EMS et ce pour des gens ayant à peine franchi le cap de la cinquantaine
les pays de l'Est ont sans doute conservé un art abandonné depuis longtemps chez nous c'est l'art de la cohésion familiale ce qui n'existant plus pour autant qu'il jamais ait existé permet à d'autres de profiter lâchement de la situation
Il y a du bon et du mauvais partout le savoir permet d'avaler plus plus sereinement la pilule de la désespérance morale qui elle ne se verra jamais
Belle journée

Écrit par : lovejoie | 05/04/2017

Les commentaires sont fermés.