23/03/2017

Jørgensen et la belle Isis (24, à suivre)

Hank Vogel, Jørgensen et la belle Isis.jpg- Mais de là à vouloir me mollarder, je ne comprends pas... C’est elle qui te l’a dit ou ça vient de ton imagination?

- Devine!

- Encore une de tes entourloupettes, certainement. Uniquement par pur plaisir. Sans objectif apparent. Semer la zizanie, c’est renier le principal principe de notre confrérie, le sais-tu?

- Quelle confrérie?

- Celle des Casques bleus.

- Non... dis-moi que je rêve! Tu appelles ça une confrérie?... Nous ne sommes plus à cette époque héroïque où, aveuglés par les beaux discours contre la guerre, nous acceptions tout... jusqu’à ramper comme des serpents inoffensifs sur le sable brûlant du désert, très loin de chez nous. Et tout ça pour des prunes et les beaux yeux de la couronne. Pendant que nos très chers soi-disant confrères...

- Continue!

- Transmettaient allégrement leurs incurables maladies vénériennes.

- Tu dis n’importe quoi.

- C’est la vérité, bon Dieu!...

13:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel ah les confréries !!!!
Il y en a une très célèbre dont les paroles résonnent encore dans certaines mémoires :la vie des Moines de la Saint Bernardin
Cette mélodie aura mis du cœur au ventre de nombreux enfants tous très fiers d'avoir enregistré les paroles pour les chanter sur le chemin de l'école ^
Cette mélodie aurait dû être associée aux tables de livrets l'heure de calcul aurait été beaucoup plus agréable et les livrets sans doute plus vite retenus /rire
Très agréable journée de la Sainte Catherine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 23/03/2017

La seule chanson de mon enfance qui me tient encore à cœur, c'est "Vive les vacances, plus de pénitences, les cahiers au feu et le(s) maître(s) au milieu!"

Trois fois dans ma vie, j'ai été brillant à l'école. Au jardin d'enfants, parce que la maîtresse était plus adorable qu'une fée. A la dernière année du primaire, par crainte de ne pas pouvoir être admis au secondaire. Et à la première année du collège, pour me prouver à moi-même que j'étais capable de battre n'importe quel autre con de mon espèce. Le reste du temps, ça était une véritable catastrophe!

Mon seul regret, c'est de n'avoir pas osé foutre quelques coups de pied au cul à certains profs. Car la racaille existe aussi dans le monde de l'éducation.

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 23/03/2017

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel Je pense que Vous avez réussi ou beaucoup d'autres ont échoué car trop penchés sur les bonnes notes dans le seul but de faire plaisir à papa et maman
Des élèves comme Vous et beaucoup d'autres ont marqué l'esprit de certains instits qui se sont longtemps souvenu d'eux !!!!
Quand à la racaille au niveau instits on ne peut pas vous donner tort !
Mais pour revenir à cette chanson paillarde reconnaissons qu'à cette époque les gens se formalisaient beaucoup moins qu'aujourd'hui , les gens rencontrés sur le chemin de l'école rigolaient
Imaginez si aujourd'hui des enfants chantaient dans la rue à tue tête une chanson de ce cru ,les gens seraient outrés ils crieraient tous au scandale /rire
Toute belle soirée pour Vous aussi Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 23/03/2017

Les commentaires sont fermés.