31/01/2017

L'avaleuse de livres (63, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgLa vie n’a de secret pour personne. Il suffit pour cela d’observer attentivement tout ce qui se passe autour de nous et en nous. Nous grandissons et viellions comme tout être, tout objet. Et la jeunesse n’est qu’ une singulière étape qu’il faut savourer à pleines dents. Le corps d’une femme à cette période limitée, malheureusement, de l’existence, pour celui ou celle qui s’extasie devant lui, est un chef-d’œuvre artistique inégalé. Mais combien s’y perdent et ne prenne pas le temps de l’admirer. L’homme est souvent trop absorbé par l’idée de la jouissance et n’aspire qu’à son aboutissement. L’animal règne dans l’humain. La nudité est pourtant belle à regarder.

Lilit dort. Sur son dos. Les bras écartés. Les jambes serrées. Allongée toute nue au milieu de ses livres. La littérature fait désordre. Elle semble à la dérive. Les mots ne seront jamais la chose. Seul la chose peut dominer les mots.

Je contemple ma belle. Je me transforme en caméscope. Je la capte, je filme ses pieds, ses genoux, les poils de son sexe, son nombril, ses seins, son cou, sa bouche, son nez, l’oreille gauche puis la droite, ses cheveux... Aucun adjectif n’ose se prononcer. Par pure pureté. Je recule et je réalise une prise de vue d’ensemble.

- Merde! je murmure... Popol est de retour...

09:09 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel loin de moi l'idée de vous comparer à un minet
Ce genre d'hommes s'est fabriqué grâce aux sites pornos sur le Net et c'est cette espèce qu'on espère en voie d'extinction qui a su profiter des novices nombreuses qui ignoraient tout du monde auquel elles allaient devoir se frotter
Le mariage surtout avec un homme né avec le Soleil dans le signe du Scorpion c'est carrément un cloitre on en ressort et il faut se frotter à nouveau à une jungle qui en 2002 a permis de contempler un monde ou les rapports entre hommes et femmes avaient considérablement rétrogradé
Pour en revenir au billet d'aujourd'hui vous auriez fait un bon gynécologie et je me demande si certains hommes ne sont pas devenus médecins pour avoir le temps de contempler les corps humains
Surtout à une époque ou lorgner les femmes étaient un péché /rire
Très bon appétit pour Vous aussi Cher Monsieur
PS désolée d'avoir heurté votre sensibilité mais je ne pensais surtout pas à Vous en écrivant mon commentaire

Écrit par : lovejoie | 31/01/2017

N'ayez crainte, vous n'avez nullement heurté ma sensibilité, au contraire vous avez mis "ma" pendule à l'heure, me rappelant ainsi, malgré vous, qui j'étais et ce que je suis et aperçu maintenant. Il y a plus de fantômes dans l'homme que dans tout un cimetière, hélas!

Bel après-midi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 31/01/2017

je vous remercie Cher Monsieur Vogel Votre réponse me fait sourire !
En effet ou s'arrête la différence entre un fantôme et une momie ? rire
Comme celles bien reposées sur les rayons de Wait and See une fois les fêtes de fin d'année passées à la trappe !!!!
Il y a une légende qui dit à chaque fois qu'un humain meurt ,les bandelettes de la momie de détachent ,si c'est pour se réincarner dans un corps cherchez pas ,on est là pour le prouver /rire
Elles se réincarnent peut-être dans notre corps pendant notre sommeil ou pendant une intervention chirurgicale ,alors avec une dizaine d'opérations imaginer les nombreuses momies habitant mon esprit !!!!
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 31/01/2017

Les commentaires sont fermés.