07/01/2017

L'avaleuse de livres (42, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgComme décidé, Lilit règle la note et nous quittons le Santa Fe.

A un cinquante de mètres du restaurant, il y a un banc. Nous nous asseyons. L’un à coté de l’autre. Pas trop près. Face à la mer. Plus noire, plus inquiétante que jamais. Ses flux et reflux aiguisent mon appréhension. Tels les battements de cœur d’un monstre prêt à me dévorer. Pour le plaisir. Quel monstre? Quel plaisir?

La peur est là dans toute sa gloire. Victorieuse à l’extrême. Avec toute son armée. Tous ses généraux et ses incalculables petits soldats déguisés en affolements, frayeurs, frissons, paniques et autres phobies.

Tout à coup, Denisa se colle à moi et pose ses lèvres sur les miennes.

L’héroïne prend la fuite aussitôt. Lâchée en une fraction de seconde par ses fidèles.

Alors nos bouches n’hésitent pas un seul instant à faire connaissance. Plus amples et profondes connaissances que d’habitude. Les mots et les phrases ont donc cédé leur place aux mouvements et à la fluidité de la langue.

Langoureux baiser où nous mènes-tu?...

10:06 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel ah ces baisers langoureux mais au fait les jeunes d'aujourd'hui qui ne savent pas comment faire un bébé sont ils encore capables d'embrasser de cette manière ?
Savent ils au moins ce que langoureux signifie ces nouveaux instructeurs de la sexualité qui se croient mieux instruits dans ce domaine que de nombreux grands parents ?
On dit que chaque baiser est une histoire ,un mouvement et un savoir et c'est vrai
Il suffit de savoir les bisous glacés de la part de nombreux parents qui en embrassant leurs enfants de cette manière auraient réveiller des morts
L'éducation Prussienne en avait fait des armoires frigorifiques ,des gens détachés de tout pour qui éprouver des sentiments revenaient sans doute à se ridiculiser
Alors le premier baiser langoureux ne peut se raconter ,il faut le vivre c'est un peu comme l'ivresse des profondeurs /rire
Toute bonne journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 07/01/2017

Premier baiser ne se retrouve jamais. Les suivants ne sont que répétitions et poursuites du vent.

Bel après-midi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 07/01/2017

Je vus remercie Cher Monsieur Vogel en effet en effet surtout quand on des dents manquantes ou le baiser langoureux devient cure dents !!!!
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 07/01/2017

Les commentaires sont fermés.