19/12/2016

L'avaleuse de livres (29, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgFinalement, après cette ridicule sensation ancestrale, je m’installe dans un coin face à la porte d’entrée.

La serveuse trotte vers moi et me tend la carte des mets et des boisons.

- Pas tout de suite, j’attends quelqu’un, si vous permettez, dis-je.

Elle pose la carte sur la table sans prononcer la moindre syllabe et s’en va en balançant les bras...

Tic, tac, tic, tac... Dieu que le temps est long lorsqu’on attend quelqu’un! Surtout quand on a décidé de ne plus faire joujou avec son mobile. C’est pire de que résister à l’envie de fumer ou de boire.

Les images vont et viennent. Des scènes sans queue ni tête. A la fois floues et nettes. Où rien n’est vrai, rien n’est faux. Où le possible et l’impossible se disputent la première place nulle part.

Je suis un enfant de l’absurde, l’angoisse est notre père...

17:51 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (8) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel s'il était besoin de trouver un mobile pour convaincre les humains de leurs sempiternels besoins de se torturer les méninges pour trois fois rien celui qui a inventé la console miniature avait visé juste
Le célèbre t'es ou ,tu fais quoi ,avec qui ,venait de naitre /rire
Le maitre pour arnaqueurs en culottes courtes a su profiter de la naiveté de nombreux humains dont nombre d'hommes mariés s'étant jetés dans la gueule du loup en se mettant eux mêmes un fil de plus à la patte^!!!!
Avec le recul on peut se demander si depuis 2000 l'humain a peur de bonheur puisqu' il s'abonne à des gadgets virtuels le reliant à ce qui souvent seront pour lui source de nombreux maux
Finalement le natel est le maitre des Bobos grâce à lui chacun peut s'inventer une maladie diplomatique qui trop souvent utilisée peut conduire à la démence ou a une profonde décompensation affective ceci par simple refus de rencontrer l'autre qui seul posséde les clés permettant de balayer le passé et aller de l'avant ,la vérité tout le monde l'a veut mais dans le fond elle fait peur à tout le monde et el virtuel ne fait qu'entretenir un mal qui se reportera sur les épaules des plus jeunes de demain
C'est encore une fois reculer pour mieux sauter !
Très bon début de mardi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/12/2016

L'enfant a ses peluches et ses jouets, l'adulte ses animaux domestiques et ses gadgets. Seul le sage n'a que son esprit libre pour avancer paisiblement dans la vie.

Sans l'autre, je ne suis qu'un sombre tombeau oublié. Avec l'autre, une éclatante cathédrale pleine de curiosités.

Excellente journée, chère Lovejoie.

P.S. Il a neigé cette nuit à Guelendjik. Timidement. Et je n'ai toujours pas allumé le chauffage. Les architectes russes, sont-ils plus ingénieux que les architectes européens? Ou n'est-ce que le fait d'avoir vitré le balcon? 9 mètres de long.

Écrit par : Hank Vogel | 20/12/2016

je vous remercie Cher Monsieur Vogel je pense qu'au niveau température vous êtes un dur comme on disait dans le temps
Le fait de sortir tous les jours joue aussi un rôle surtout quand on ne conduit pas du tout
Mais peut-être n'êtes vous pas coté bise comme d'autres ce qui aussi provoque une impression de froid que le vide du conjoint entretient aussi
Pour en revenir au natel le grand Barbu a raté le coche avec les hommes
Mais ceux d'antan avaient su combler ce manque ,il sifflaient à tue tête pour manifester leur présence
Quand au sage qui se satisfait de rien excusez du peu mais le Dalai lama et ses disciples ont tous eux aussi un natel /rire
Excellente journée également pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/12/2016

Pour moi, le Dalaï-lama n'est qu'un chef spirituel... Car le sage n'est que le chef de lui-même qui n'a que le silence pour compagnon.

Quant à moi, vivant avec ma femmes et les personnages de mes romans, je suis encore à des années-lumière de la sagesse.

Belle journée à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 20/12/2016

Si le sage n'est que le maître de lui-même n'est-ce pas rien? Par nature le Dalaï lama avouait être d'un naturel emporté ce qui est remarquable concernant un autre sage, celui des évangiles qui, offensait les gens sur lesquels il aurait du pouvoir compter tel ce pharisien qui l'invitait, blessé, offensé par un Jésus qui, se l'entendant reprocher par lui, ce pharisien, loin d'en tenir compte fonce de plus belle

ce qui vaudra deux mille ans d'offenses aux "juifs perfides"! coupables de déicide contre l'Immortel... donc "Immortel" non passible de mort", soit Dieu?!

Présenté comme "agent de salut Dieu fait homme" ... sachant que nous n'aimons pas nous entendre dire en face nos quatre vérités Jésus n'est-il pas cette sorte de marionnette mue ou inspirée par le Divin cette fois à notre image et ressemblance (contrairement à l'homme bibliquement enseigné fait à l'image de Dieu) qui par ses apparents défaillances nous appelle sans en avoir l'air à nous remettre en question

Faut-il juger ce Jésus à notre image défaillant ou se laisser soi-même remettre en question (sans folle culpabilité morbide, évidemment, mais lucidité, bon sens et bonne foi)!?

Au fil des pages de ses livres ou de ses rencontres internationales le Dalaî lama nous a appris qu'une guerre ne sera jamais à même de régler un conflit.

Les événements sanglants en Syrie, pour n'en citer qu'un entre autres événements sanglants, lui donnent-ils tort?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/12/2016

On dirait que c'est le seul a nous avoir éclairé le chemin ou à pouvoir le faire...

L'aveuglement religieux ne nous pousse qu'à trébucher davantage.

Toute religion, toute philosophie porte en elle la guerre.
Le fait seul de vouloir absolument convaincre l'autre ou se convaincre soi-même est un signe belliqueux.

Écrit par : Hank Vogel | 20/12/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel j'aime bien la dernière phrase de votre précédent commentaire à laquelle on pourrait ajouter vouloir par force convaincre l'autre de l'existence d'un Dieu c'est de un tuer sa vraie personnalité et l'obliger à devenir son propre bourreau
Depuis quelques jours j'analysais pourquoi inconsciemment je me suis battue pour prouver que j'existais réellement et me défaire de cette enveloppe de parasite terme souvent utilisé à l'égard des enfants non désirés
Je pense que ce terme et celui de restes de fausses couches auront marqué à tout jamais l'esprit de nombreux gosses mais le temps passant on oublie ou croyait avoir oublié mais la mémoire n'oublie jamais de nous le rappeler un jour ou l'autre
Quand à la sagesse je vois que vous ne vivez qu'avec une femme avec un S ,je plaisante bien entendu ,voyez il suffit d'une faute de frappe pour provoquer un quiproquo /rire
C'est la période des rétrospectives ,tous les médias s'en donnent à cœur joie pour nous surchauffer l'esprit à coups de morts alors au diable la sagesse surtout à notre âge et affichons résolument nos envies d'être un peu foufou
Mais là encore faut être très prudent sinon ceux s'imaginant être à la direction de la caméra céleste vont dire, ils sont Alzheimer
Alors sachons agir avec finesse !!!!
Toute belle soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/12/2016

Bien dit

mais juste pour le plaisir...

le bouddhisme voit en Jésus un boddhisattva soit une personne qui a fait voeu de revenir parmi nous tant qu'il y aura de la souffrance afin de réconforter au maximum en soignant, visitant, nourrissant, etc.

L'Inde voit en lui, Jésus, un miroir é notre ressemblance pour nous éclairer sur nos défaillances soit progrès à réaliser

et Mahomet, modestes pousses d'espoir, malgré ses conquêtes territoriales avec maintien des mœurs violentes ainsi que statut indigne des femmes de, en et par son temps nommait "petite guerre" les conquêtes territoriales et "grande guerre" celle que nous avons à faire sur nous-mêmes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/12/2016

Les commentaires sont fermés.