13/12/2016

L'avaleuse de livres (23, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpg- Ivan, approchez-vous le plus possible de moi, chuchote-t-elle.

J’avance lentement. Fébrilement.

- Et soyez tout ouï.

Mon oreille gauche est presque collée à ses lèvres.

- Je vous écoute, Madame.

- Surtout ne vous retournez pas. A votre droite, il y a une jeune fille qui bouquine comme une folle.

- La jolie rousse qui a une petite cicatrice sur le front?

- Eh bien! Vous êtes plus observateur que je croyais...

- Admiratif.

- Vous la trouvez vraiment belle?

- Splendide. Et vous, pourquoi la trouvez-vous cinglée?

- Parce qu’on dirait qu’elle est en train d'avaler le livre.

- Comment ça?

- Elle lit à une vitesse effarante. Les pages tournent, tournent...

- Elle feuillète donc?

- Non, elle ingurgite les mots, les phrases, les paragraphes, des chapitres entiers comme un crève-la-faim.

- Est-ce un crime d’avoir faim de connaissance?

- C’en est un quand on gobe tout de cette façon.

- Comment peut-on juger quelqu’un aussi rapidement que ça?

- Le récidiviste plaide forcément coupable sans le savoir.

- Ce qui signifie?

- Qu’elle passe régulièrement au magasin... et c’est toujours la même scène. De ce fait, on l’a baptisée l’avaleuse de livres.

- Qui on?

- Moi.

- Et les autres?

- N’y voient que du feu.

- Et elle n’achète jamais rien?

- Si. Une fois sur deux ou sur trois.

- Dans ce cas, où est le problème?

- Une librairie n’est pas une demi bibliothèque... Alors, s’il vous plaît, allez le lui faire comprendre. Avec fermeté et diplomatie...

10:47 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel Ah les belles femmes rousses /rire
Sont elles aussi porteuses de catastrophes comme la lune rousse qui elle est connue pour être une véritable incendiaire ayant à cœur de brûler tout ce qui pousse ?
C'est sans doute cette lune maudite par les agriculteurs qui a fait le malheur de nombreux rouquins toujours sources de quolibets de la part des autres enfants quand c'était pas carrément de la part de certains adultes ayant trouvé victimes faciles pour déverser leurs colères
Il faut avoir connu la méchanceté crasse des années 50 pour comprendre pourquoi certains enfants trouvaient refuge sécurisant auprès de certaine libraires puis les grandes surfaces ayant compris que les rayons de livres attiraient surtout des écoliers qui n'achetaient rien elles ont su mettre le halte là ce que de nombreux libraires ne font peut-être pas
Chez nous il n'y a plus aucune librairie tout ce qui était au service de l'intelligence humaine a fermé ses portes y'a plus que des échoppes qui n'ont plus l'odeur de tous ces livres réunissant les écrivains morts aux lecteurs bien vivants qui dés 2004 ne cessaient de dire dans les rues .on a honte pour notre commune et c'est tellement vrai qu'on ne sort presque plus
Tous ces changements nous ont brisé et pourtant dieu sait que nous en avons connu des épreuves mais trop, c'est trop!
On va finir par croire que tous ces destructeurs sont nés ou ont été conçus lors d'une lune rousse qui phonétiquement parlant fait penser à l'opération Barbarossa, de vrais crève cœurs!
On abat 200 arbres suite à un faux SMS etc etc on n'ose même plus imaginer quelles sont les futurs menteries utilisées pour priver l'humain de vivre en harmonie avec son environnement et par là même avec ses semblables
Je ne sais pas dans quelle catégorie notre pays est le champion mais au niveau menteries il bat pavillon haut /rire
Très bel après midi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 13/12/2016

On abat un arbre parce que l'on prétend qu'il est malade. Va-t-on agir ainsi un jour avec l'humain? Avec les tonnes de présumés malades qu'il y a sur terre?

Il suffit que deux chefs d'état en fonction de deux grandes puissances décident de se marier pour que le malheur arrive. Vivement les abris personnels!

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 13/12/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vgoel expo 02 avait un pavillon qui incitait les gens à casser des assiettes
Sur le moment on s'est demandé qu'elle était la raison qui pousserait les gens à casser de la vaisselle mais Expo 02 à peine terminée on a compris que c'était pour nous préparer à ce qui se préparait de longue date
Le Mouvement Exit a donné sans doute l'idée à des illuminés de créer un autre Exit pour ou contre la nature afin de construire plus pour saver l'environnement ,et faudrait faire confiance aux politiciens ?
Alors comme vous dites restons aux abris de toutes manières nous sommes de trop mais bizarrement pour les impôts on est toujours sollicités /rire
Toute belle soirée et bien étoilée pour Vous cher Monsieur !

Écrit par : lovejoie | 13/12/2016

Nous prenions notre petit déjeuner dans un pause café lorsqu'entre un renardeau épuisé. Il se couche sous une table.

On se regarde, sans plus.

Qu'il est sage et mignon sorti des bois sans doute poussé par la faim.

La gérante de l'établissement téléphone.
Un peu plus tard un homme arrive.
On fait sortir tout le monde.

J'en profite pour faire des courses en revenant dans le hall je croise cet homme avec un grand sac à déchets noir.

On l'apprendra.

Il a tué le renardeau.

Pour éviter l'indignation du public?

Sans vétérinaire ni examen d'aucune sorte on apprendra que l'adorable quasi bébé renardeau était..."enragé"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/12/2016

@Myriam Belakovsky votre commentaire m'a engagé de suite à faire une recherche sur les années ou il y eut épidémie de rage en Suisse
Et bizarrement nombre d'enfants nés l'année 1970 ou sévissait l'épidémie sont parfois emplit d'une telle rage intérieure qu'il vaut mieux les éviter ces jours là
Beaucoup sont comme le renard attendant que le corbeau lâche la cuiller en argent qu'il tient dans le bec !!!!
Etonnante coincidence
Belle journée

Écrit par : lovejoie | 14/12/2016

lovejoie


Il y a eu une naissance, un enfant, né en 1969 qui est celui qui me soutient et quand il écrit "gentiment" il orthographie "gentillement"!

En Suisse, en ces années, il y a eu des cas de rage animale et de faim également.

La lecture d'Arthur Janov nous apprend que nous naissons tous blessés non seulement par l'accueil enthousiaste, refus ou... mitigé d'une grossesse en ce cas subie mais également blessés de par les aléas accompagnant le bébé à naître lors de sa sortie de l'habitat maternel in utero.

Cette blessure, in Le cri primal ou L'empreinte bouquins d'Arthur Janov où l'empreinte de la naissance, précisément, influencera nos comportements ultérieurs de manière telle qu'un homme adulte, sans savoir pourquoi, peut en vouloir à mort à sa mère et ce n'est que par un traitement apparenté quelque peu à la psychanalyse que cet homme apprendra qu'il se sentait comme abandonné par sa mère qui ne faisait rien pour l'aider et l'aurait même volontiers laissé crever le temps du parcours allant de la première contraction à l'ultime du moment de la naissance de cet homme lequel, en ce moment précis, ne pouvait raisonner ni s'exprimer... son néocortex, notamment, étant encore en cours de formation.

L'avaleuse de livres du livre de Monsieur Vogel est une personne qui se cramponne ainsi pour remplir ou combler un vide existentiel qui peut dater de sa naissance, y compris le sentiment d'abandon qui atteint le nouveau-né se sentant soudain comme abandonné en son berceau... (elle pourrait, cette avaleuse de livres tout aussi bien boire, se droguer, être boulimique... accumuler les "expériences sexuelles" ou devenir mystique, bénévole de renom etc.

Très bonne journée à vous, lovejoie.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/12/2016

@Myriam Belakovsky ,je vous remercie

Écrit par : lovejoie | 14/12/2016

@ Myriam Belakovsky

"Il a tué le renardeau."

"20 minutes - «Les gens ont souri, tout le monde l'a trouvé chou» - Vaud
www.20min.ch/ro/news/.../Un-renard-en-visite-dans-un-salon-de-coiffure-28009843
7 déc. 2016 - Un renard a élu domicile dans un salon de coiffure pour une nuit. Il était à moitié endormi mercredi matin. ... Quelques minutes plus tard, le mammifère était relâché dans une forêt à l’extérieur de la ville. «Il était tout content de retrouver sa liberté» Vidéo

S'agit-il de ce renard?

Écrit par : Patoucha | 20/12/2016

A lire ce qui fut écrit, Patouchka, le renardeau dont il était question entra dans un pause café vivant pour en ressortir dans un grand sac à déchet avant, sans doute, cendres étant cendres, voir enterrement nègre pas L. Amstrong d'être, toujours propre en ordre en Suisse, incinéré.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/12/2016

Les commentaires sont fermés.