11/12/2016

L'avaleuse de livres (21, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgMais après la douche, chaude ou froide, le corps et l’esprit réagissent différemment. Subissent le sort de la normalité. Les sensations, les émotions abandonnent rapidement leur place en faveur des éventuelles réflexions.

Une sauterie en mon honneur, pour le seul fait d’avoir signé un bout de papier est, pour moi qui n’ai connu la moindre fête d’anniversaire, un cadeau démesuré, surréaliste, absurde. Jamais de vie, on m’a mis sur un piédestal. Au contraire, j’ai subi plus de critiques que n’importe quel type de mon espèce. A vomir de rage et de honte.

Un enfant sans père ni mère, condamné a vivre dans un orphelinat, que l’on force jour et nuit à garder ou à cacher ses larmes sous peine d’être puni ou mal vu par ses camarades, se forge inévitablement un avenir plein de retenues. La liberté, tant proclamée par les poètes, les philosophes et les pédagogues au grand cœur, aura beaucoup de difficulté à fleurir dans sa cervelle.

Dieu que l’éducation parentale est tellement vitale et bénéfique pour chaque individu! Même maladroite ou inachevée. Celle de l’état et de l’école n’est qu’un ramassis de connaissances et de contraintes. Car l’ombre de l’amour, ce n’est pas l’amour. Et ne le sera jamais...

11:43 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ce texte est très révélateur d'un mal qui gangréné de plus en plus notre monde c'est à dire le lâcher prise que je traduis par le mot lâcheté de la part des personnes qui en l'occurrence sont des gardiens d'immeubles tout aussi colériques que ces empêcheurs de tourner en rond et qui sont de vrais semeurs de mouise !!!!
Ce qui me fait marrer c'est ce terme déléguer qui a force d'être utilisé s'est recyclè en *déresponsabilisation complète de nombreux politiciens* ou autres pour qui les nouveaux mots ne sont qu'un paravent pour mieux cacher leur manque de volonté et surtout leur manque de respect envers eux même
Quand à leur réalisme on n'en parle même plus ,c'est le vide cérébral total! rire
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 11/12/2016

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel je me permets de revenir sur le titre du billet
Je pense que le fameux potage aux lettres si souvent servi aux enfants avait pour mission d' ouvrir l'esprit à la littérature
Dune pierre deux coups les livres ensuite dévorés permettaient d'oublier le sacro saint bout de chocolat réservé aux 4 heures
Ce qui normalement aurait dû se produire jusqu'au jour ou les enfants ont pris conscience que le papier seul ne nourri pas son homme !
Et comme tous les enfants sont malins par nature ce qui devait arriver arriva ,le chocolat devint compagnon de lecture et les deux ensemble représentent un bonheur inaltérable surtout en lisant la Semaine de Suzette ou les aventures de Tintin
Oui je sais les garçons préféraient Sans Blagues ou Franc rire allez savoir pourquoi /rire
Très belle fin de lundi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 12/12/2016

Le chocolat! Sans lui, je ne serais qu'une vieille branche cassante sur laquelle aucun oiseau, aussi léger soit-il, n'oserait se poser.

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 12/12/2016

Les commentaires sont fermés.