10/12/2016

L'avaleuse de livres (20, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgDurant toute la journée, mes collègues présentes ne cessent de me sourire et de me féliciter. Deux fois au minimum. Les autres, celles qui sont en congé vu que le magasin est ouvert sept jours sur sept et que nous ne travaillons que quarante heures par semaine, ne tarderont pas à les imiter. Car le téléphone arabe ou pas arabe marche à merveille avec elles.

Je me demande ce qui se passe dans leur petite tête à ces belles créatures nées toutes à l’époque soviétique?...

Ah oui, j’ai oublié de vous signaler: j’en ai compté douze mise à part la responsable. Douze libraires comme les douze complices du Nazaréen roi des Juifs. Ça fait treize maintenant avec moi. Le Judas de la compagnie selon la mère supérieure, pardon Madame Smirnova. C’est ce que je pense qu’elle pense. Car au pays des vierges impures le visiteur mâle n’est autre que le serpent engendré par Satan. Prêt à les mordre, les salir davantage, les rendre folles, les propulser totalement hors d’elles-mêmes.

Oui, j’en ai compté douze. Cinq Tatiana, trois Natacha, deux Elena et deux Svetlana. Heureusement que la vieille s’appelle Irina.

La plus jeune des Tatiana, me semble-t-il, s’approche de moi, m’embrasse et me dit:

- Bienvenu au royaume des forêts assassinées...

Une écolo probablement.

- Mes copines et moi avons décidé d’organiser une sauterie pour l’occasion. Tu es d’accord?

- Oui mais, je réponds ému et désemparé.

- C’est le fric qui t’inquiète?

- Je suis fauché actuellement.

- Nous le sommes tous. Mais sache qu’ici la personne qui propose casque. Compris?

- Compris... Où et quand?

- Tu recevra une invitation en bonne et due forme, camarade libraire attitré!...

13:44 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel un épicier et un libraire ont un avantage certain sur l'acteur ,en cas de maladie ils peuvent être tous deux remplacés
Enfant si j'avais pu remplacer tous les vieux barbus genre amish par des livres dieu que j'aurais eu plaisir à me lever tous les dimanches dés 7 heures pour aller écouter des bouches pleines de récits tous plus barbants les uns que les autres et qui au contraire d'un bouquin ne se fermaient pas aussi facilement/ rire
Pour changer de sujet j'ai admiré votre petit sapin de Noel ,fête qui pour moi comme beaucoup d'autres ne représente plus que cette absence qui une fois accomplie emplit votre vie d'un vide qui ne sera jamais comblé
Mais nous veuves avons un avantage car sitôt les fêtes passés nous sommes requises pour écouter les pleurs des gens fauchés comme les blés ce qui est aussi une coutume remontant à Mathusalem
Quand à la vidéo pour les 72 ans de Ted Robert l'ambiance et la beauté des paysages est quelque chose qu'il faut vraiment regarder!
Très bon samedi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 10/12/2016

Chose étrange, quand j'étais petit, les jours de fête, j'adorais m'isoler dans ma chambre et me mettre à dessiner ou à peindre. Comme si les anges devaient venir me rendre visite à travers la feuille de papier. Car je trouais les cadeaux trop enfantins.

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 10/12/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ah ces cadeaux mais à l'époque ils n'étaient pas revendus sitôt reçus
Dans cette société de sur consommation ou l'acquisition des jouets ou autres va de plus en plus vite grâce au virtuel j'en suis arrivée à une déduction logique mais que je ne peux écrire dans un commentaire
A l'occasion je vous la transmettrai par mail
Cependant pour en revenir à Noel je n'ose imaginer les nombreuses poupées offertes aux fillettes en 1949 ,qu'elle était l'origine des cheveux magnifiques dont beaucoup étaient parées et rien que de penser aux personnes scalpées ou l'on sait et par qui j'en ai froid dans le dos
Rares étaient les cadeaux mais quand il y avait eut un évènement important ,les enfants en recevait
Je pense que ce cadeau a fait partie du chemin tracé par les anges pour me guider hors des sentiers battus ,navigatrice en solitaire mais sur terre/rire
Très belle fin de journée pour Vous aussi Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 10/12/2016

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel au sujet de la poupée celle-ci avait des cheveux synthétiques mais je reconnais qu'après avoir regardé le magnifique film Au nom de tous les miens et ayant revu le recyclage des cheveux des prisonniers je suis restée scotchée sur une nauséabonde impression
Et c'est ce matin après avoir revécu le traitement genre Gestapo ,vous savez celui qui arrive à faire n'importe quoi pour empêcher l'autre de dormir ou tout simplement vivre en accord avec lui même que j'ai réalisé combien depuis l'enfance mon psychisme me guidait vers des livres ou films la plupart du temps en rapport avec des évènements de la seconde guerre pour me prévenir ,attention fifille y'a danger à l'horizon
Comme quoi l'éducation de base comme savoir maintenir l'enfant sous continuelle pression c'était une préparation pour la vieillesse
Et dire que Squibbs et ses goals criés à tous vents énervaient déjà de nombreuse mères de famille car très souvent les matchs étaient retransmis à la radio au moment ou les enfants devaient pouvoir siester ,naudit foot /rire
Les infos étant sacrées ,les femmes n'avaient pas le droit de parler et ensuite pour décharger leur nervosité dues aux actus ,les hommes montaient le son pour que tout le monde puisse profiter des matchs
Ce qui prouve que déjà à cette époque comme en 49 le virtuel était déjà cause de nombreux problèmes relationnels
Très bon 2me dimanche de l'Avent pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 11/12/2016

Celui qui crie "Vive la liberté! La guerre est fini! La paix est de retour!" oublie de regarder ce qui se passe en coulisse.

Les spectacles les plus à craindre sont ceux l'on prépare en cachette.

Bon dimanche, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 11/12/2016

Les commentaires sont fermés.