26/11/2016

L'avaleuse de livres (6, à suivre)

Hank Vogel, L'avaleuse de livres.jpgJe remets aussitôt le livre à sa place.

Irina court vers moi et me redemande:

- Qu’est-ce que vous étiez en train de lire?

- Je ne lisais pas, je faisais semblant, je lui réponds en fixant ses chaussures. C’est le seul moyen pour ne pas passer pour un prévôt.

- Vous mentez.

- Si vous le dites.

- Regardez-moi dans les yeux!

J’obéis.

- C’était assurément de la littérature cochonne, affirme-t-elle.

- Comment le savoir, je faisais semblant.

- Où est-il?

- Qui ça?

- Arrêtez de me prendre pour une imbécile!

- Il s’agit du bouquin?

- Non, de ta sœur.

- Deuxième insulte en peu de temps, dis-je en regardant ma montre. Je me plaindrais auprès de la patronne.

- Vous êtes un faible, vous profitez de votre malchance pour vous défendre, vous venger...

- Si vous le dites.

- Si vous le dites, si vous le dites! Vous n’auriez pas une autre phrase, moins mielleuse pour dire simplement oui?...

- Certainement.

- Laquelle?

- ...

- Manqueriez-vous d’imagination pour un pornographe de votre espèce?

- Oh non! Oh non! Mon imagination, c’est la seule chose qui m’a permis de me construire. Contrairement à vous, enfant bénie de la providence...

- Alors crachez-la, nom de Dieu!

- Non.

- Pourquoi non?

- Parce qu’elle risquerait de vous faire bondir au plafond.

- Impossible, j’ai déjà tout entendu dans ma jeunesse... avec mon connard de père. Il a même failli me violer, ce salopard.

- A cause de la vodka.

- Qui vous a parlé de ma vie?

- Personne. C’est un impondérable prévisible lorsque quelqu’un boit trop dans la famille...

- Encore une de vos thèses!... Alors ça vient ou quoi?

- Que voulez-vous exactement? Savoir où j’ai planqué le présumé roman que je feuilletais, intitulé Ma cheffe a envie de se faire sauter. Ou entendre dire Cheffe, je t’emmerde, si tu as envie que je te baise, demande-le moi gentiment et clairement, sans avoir besoin de tourner autour du pot comme une mouche à merde.

Ciel! Que vais-je recevoir sur la tête?...

09:34 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel le monde dans lequel nous vivons est formidable un nouveau jeu est né ou comment savoir jouer avec les émotions des isolés
O a beau le savoir mais on se fait toujours autant avoir sans doute parce que la solitude fait toujours croire au Père Noel
c'est tout juste si on ne vous annonce pas le décès d'une personne pour aussitôt ajouter mais elle viendra quand même vous aider
Nos politiciens déraillant souvent ça doit être contagieux /rire
Ceci étant votre personnage aurait pu répondre à ta sœur, elle bat le beurre
Tandis que le dernier paragraphe m'a fait l'effet d'une portion magique et tout en le lisant j'ai éclaté de rire en pensant à Fr. Dard et au caractère bien trempé de ses nombreux lecteurs
Que de bons souvenirs en vous lisant !!!! ah si les hommes pouvaient exprimer plus souvent leur ressenti mais non ils se cantonnent tous dans une stupide réponse ,je pense à rien
Au fait ça ressemble à quoi un rien ? rire
Très bon début de fin de semaine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/11/2016

S'exprimer, c'est prolonger légèrement ses rêver. C'est sans doute pour cela que j'adore écrire des répliques souvent courtes et parfois absurdes.

Bel après-midi, chère Lovejoie.

P.S. Voici la librairie où se passe cette histoire (fictive bien entendu):
https://www.youtube.com/watch?v=ZKQ3o6gd_bs&t=19s

Écrit par : Hank Vogel | 26/11/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel exprimer ses rêves soit mais n'est-ce pas aussi une manière très subtile qui permet à sa vraie personnalité de s'exprimer sans en avoir l'air ? rire
Je tiens tout de même à spécifier la différence entre un caractère bien trempé c'est à dire qui sait parler tout de même avec une certaine retenue alors que le caractériel lui utilisera et sans ménager quiconque des propos analogues à ceux figurant dans le dernier paragraphe
Je vais zieuter la vidéo !
Toute belle suite de journée pour Vous Cher Monsieur et bon appétit

Écrit par : lovejoie | 26/11/2016

S'exprimer avec subtilité est un art réservé aux farceurs. Tout le monde parle avec retenue ou prudence. Personne n'ose vraiment dire ce qu'il pense. Surtout celui qui prétend le contraire.

Car celui qui franchit le seuil de sa diabolique demeure se condamne lui-même. Et ça, consciemment ou inconsciemment, il le sait.

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 26/11/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ,je ne vais pas vous contredire
/rire
Vos vidéos sont très enrichissantes pour qui aime vagabonder par l'esprit
Que de souvenirs en voyant la librairie un des premiers petits commerces à avoir disparu dans notre commune
Le carillon de l'horloge un vrai trésor de beauté
Quand aux paysages ,restaurants et magasins que de couleurs ,je suis ébahie quand je vois la mode grunge qui s'est emparée de notre société
Mode qui a du coup agit sur le comportement de nombreux jeunes et moins jeunes ce qui a fait dire par de nombreux anciens qui avaient travaillé dans la mode ,on se réjoui du retour de l'année du Coq qui normalement devrait permettre le retour des coupes et couleurs qui n'attirent pas les ondes négatives ou idées noires
J'en suis presque à penser qu'habiter près de la Mer Noire permet de moins s'apitoyer sur soi
Votre région semble habitée par la beauté et les sourires qu'on aimerait tant et tant revoir chez nous comme au bon vieux temps ou malgré l'ambiance maussade on entendait des rire peut-être nerveux pour certains mais qui à eux seuls prouvaient qu'on était dans un monde vivant
Mais peut-être l'ai-je rêvé qui sait ?!!!!
Toute belle soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/11/2016

Les commentaires sont fermés.