25/09/2016

L'escalier de Talpiot (52, à suivre)

Hank Vogel, L'escalier de Talpiot.jpgL’infirmière réclate de rire. Puis elle chante cette fois-ci:

- Là-haut sur la montagne, l’était un vieux chalet. Murs blancs, toit de bardeaux, devant la porte la Gestapo...

- De la retenue, Franchesca! crie le médecin. Nous ne sommes pas en Italie, ni en Australie mais en Terre Sainte.

Insolite comparaison, me dis-je. Non sans raison, assurément.

- A défaut de plainte, un bref constat vous conviendrait, monsieur l’archéologue? me propose l’inspecteur.

- Un constat?

- Deux ou trois phrases nous suffiraient.

- Brièvement?

- Elliptiquement même.

Je me frotte les mains. Puis je me lance:

- Je me balade à Talpiot. Par curiosité architecturale sans doute, j’entre dans un immeuble et je découvre un escalier en colimaçon d’une beauté envoutante. Métallique, je crois. Je décide alors de le grimper... Je monte, je monte mais malheureusement, je glisse et je me cogne la tête contre le nez d’une marche. Affolé et saignant comme un mouton égorgé, je sors de la maison. La rue est déserte. Personne. Strictement personne. Pas un chien. Pas un chat. C'est le sabbat. Je me mets aussitôt à courir. À la recherche d’un pharmacie. Si possible ouverte. Aucune. Et je m’évanouis. Je tombe donc par terre. Sur une vieille tombe, par hasard. Voilà, j’ai tout dit.

- Tomber sur une tombe, par hasard, cela vous paraît tout à fait normal ou anodin?

- Pas du tout! Au contraire, quoi de plus comique et fantastique pour un fouineur de mon genre? Ce jour-là j’aurais dû jouer à la loterie.

- L’affaire est classée, conclut l’inspectrice.

- On a de plus sérieux problèmes à régler, commente l’inspecteur. Surtout avec les Palestiniens.

Et le couple policier, nous salue et quitte les lieux...

11:46 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel il y aurait sans doute beaucoup moins de chutes dans les escaliers si on pouvait commencer par la dernière marche afin d'arriver entier sur la première, ne pensez vous pas ? !!!!
très belle journée dominicale pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 25/09/2016

L'essentiel, c'est de ne pas se mélanger les pinceaux. Car chaque marche (ou démarche) a sa propre couleur.

Bel après-midi d'automne, chère Lovejoie.

En automne rien monotone. En été le monde est trop excité.

Écrit par : Hank Vogel | 25/09/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel oui et pour ne pas se mélanger les pinceaux vaut mieux s'équiper d'une bonne paire de chaussures au lieu d'un chapeau pour faire son marché
Au sujet de l'été je ne peux que confirmer ! le bruit devient infernal et j'ai remarqué qu'il nous enferme comme une cage de faraday pour mieux nous ceinturer à l'intérieur de nos appartements avec pour effets secondaires de nombreux troubles cognitifs qui donneront envie de cogner aux plus excités
Le monde marche de plus en plus sur la tête et même en reculant !
Belle soirée chatoyante pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 25/09/2016

Marcher à reculons n'est pas une mauvaise chose en soi. Cela nous oblige à être plus prudents.

Bonne soirée télévisuelle, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 25/09/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel mais n'Est-ce pas ce qui était prévu par le Grand Barbu avec les nuits rallongeant et les jours raccourcissant ?
Ou comme on disait quand les nuits tombent plus vite Mais avec le stresse et l'informatique dés le 21 septembre beaucoup se voient au printemps dès le 21 décembre
de nombreux cerveaux sont décalés dans le temps et dans l'espace ,les autistes n'ont plus aucun complexe à avoir d'autres ont des comportements presque similaires à eux et ce qui est pire c'est qu'ils s'imaginent leur être supérieurs /rire
Me concernant la TV je ne sais pas mais couetter c'est sûr car pour survivre faut se lever dés 5 heures avec les premiers camions
Charmante nuit pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 25/09/2016

Les commentaires sont fermés.