26/07/2016

L'escalier de Talpiot (1, à suivre)

Hank Vogel, L'escalier de Talpiot.jpgIl y a trois villes au monde qui m’ont toujours fasciné. Bangkok pour ses temples et ses bordels, New York pour ses gratte-ciel et sa statue de la liberté et Jérusalem pour ses vielles pierres et son histoire.

Pour la troisième de ma vie, je m’installe sur la petite terrasse de mon ami Moustache, plus exactement à l’une des deux tables qui se trouvent à l’extérieur du restaurant Oncle Moustache, situé près de la porte d’Hérode, dans la cité du dieu Shalem. Et je commande un plat de falafels et une gazeuse...

Un vieil homme, coiffé d’un keffieh rouge, un bédouin jordanien probablement, s’approche de moi et me déclare en araméen:

- Tu as fait fausse route, jeune homme. La réponse à ta noble question se trouve ailleurs.

Je tombe doublement des nues. Premièrement pour la langue. Deuxième: comment se fait-il qu’il sache que je suis venu ici pour résoudre une énigme?...

13:23 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel en réponse à la dernière question c'est peut-être que votre visage est un livre à ciel ouvert trahissant la moindre de vos émotions
Ce qui n'est pas toujours évident pour ceux qui ne pourront jamais mentir et peut-être est ce aussi une des raisons pour laquelle tous les réseaux sociaux ont tant de succés ,ni vu ni connu /rire
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/07/2016

Si mon visage était vraiment un livre à ciel ouvert j'aurais alors tous les problèmes du monde sur mon dos.

Chaude soirée d'été, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 26/07/2016

Amusant de se vanter d'aimer les bordels...

Écrit par : ahah | 28/07/2016

Entre parenthèse, il y a une énorme différence entre être fasciné par quelque chose et aimer cette même chose...

Et puis, pourquoi faut-il que certaines personnes me confondent toujours avec les héros de mes récits? A cause du Je?...

Écrit par : Hank Vogel | 28/07/2016

@Monsieur Vogel Si vous permettez en réponse à la question mettant en jeu ,le pronom personnel je , sans doute Est-ce parce que de nos jours il y a tant de frimeurs et pseudo journalistes jaloux du pouvoir de l'écrivain que nombre de lecteurs n'arrivent plus à différencier qui est qui et qui fait quoi réellement
Quand aux bordels ce sont justement ceux qui en parlent le moins qui sont les plus fervents clients
On n'a jamais connu un adepte de ces lieux crier sur les toits le plaisir qu'il avait à les fréquenter ,bien au contraire
Mais pour ça encore faut -il connaitre bien la nature humaine et la fréquenter ce qui de nos jours ne peut plus puisque beaucoup ont même peur de leur propre ombre

Écrit par : lovejoie | 28/07/2016

Les commentaires sont fermés.