30/06/2016

Le serment d'hypocrite (32, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- Alors jeune homme, on n’aime pas les femmes? me lance le pachyderme, le ventre presque à l’air.

Comme un chien, la queue entre les pattes, je murmure:

- C’est tout le contraire.

- Ce n’est pas ce qui est signalé sur le rapport... noir sur blanc.

- Bleu sur jaune, je corrige.

Il regarde le document puis, tout surpris:

- Comment le savez-vous?

- Ça se voit à l’œil nu.

- D’où vous êtes? A cette distance? Mais quel est donc ce démon qui vous habite?

- J’ai l’œil tout simplement...

- L’œil du voyeur, oui!

- Je suis destiné aux arts cinématographiques.

- Encore un pornographe dans notre cité!...

- Cinématographiques, j’ai dit. Et non pas arts pornographiques.

- C’est du pareil au même.

- Non!

- Un bon point pour l’inspecteur.

- Comment ça?

- Cela confirme que vous avez une tête de mule.

- Moi?

- Oui, vous... D’après ses premières observations, vous souffrez de troubles relationnelles qui frisent par moment la paranoïa...

- Mais il n’est pas psychiatre votre collègue...

- Mon subalterne!... Si! Ou plutôt non, il a failli le devenir. Mais il a préféré suivre les traces de son procréateur. Dans la police, on est flic de père en fils...

- Comme à l’époque de la royauté. Belle mentalité!

- Qu’avez-vous contre ce système?...

07:47 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

29/06/2016

Le serment d'hypocrite (31, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpgLe commis? Le commissaire! Ou, pour plus de précision philosophique, le commissionnaire des gens respectables. Les bourges de hier, d’aujourd’hui et de demain. Enfants gâtés de la société de consommation et de la surestimation de soi.

Le rôle principal et quotidien de ce fonctionnaire, à l’allure d’un hippopotame, est de lire, d’analyser les rapports établis la veille par ses protégés, les inspecteurs, les fouines, les rats, d’en contrôler leur véracité et de les transmettre au procureur général qui, lui, après les avoir corrigés et mis au goût du jour, demandera à ce dernier de les rédiger en bonne et due forme. Ou inversement. Style copier-coller ou vite fait sur le gaz... Et ce afin que le public n’en comprenne qu’une moitié et la presse l’autre.

- Alors jeune homme, on n’aime pas les femmes? me lance le pachyderme, le ventre presque à l’air...

16:37 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

28/06/2016

Le serment d'hypocrite (30, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- Casse-toi d’ici au plus vite! Avant que les lamentations incrustées dans les murs n’envahissent cruellement ta mémoire...

- Et lui?

- Et lui qui, quoi?

Mais à ce moment, je retombe dans la réalité. Forcément entre les quatre murs gris, sales et chargés de gribouillis de mon nouvel habitat forcé. Cependant seul. Pas de barbon à côté de moi, ni la moindre de ses traces. Vraiment seul. Ni araignée, ni mouche. Ni puce, ni cafard. Et le cachot est bien ouvert.

L’a-t-on libéré pendant mon sommeil? je me demande en pensant à mon compagnon d’infortune. Ou tout n’était qu’un rêve?

Un gros gendarme, tout affolé, apparait en se dandinant et me dit:

- Enfin parmi nous! Merci Seigneur! Nous pensions que vous étiez raide. J’ai même failli appeler les pompes... Ça vous arrive souvent d’être dans cet état?

- ...

- Suivez-moi, le commis vous attend...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

27/06/2016

Nouvelles du Caucase (27)

En Russie, le jour du Seigneur n'existe plus. Ou existe différemment. Le communisme, si sévère à l'époque de son apogée, a laissé sa place à un libéralisme totalement chaotique. Hier, deux jeunes hommes sont venus nous brancher Internet. J'ai demandé à l'un deux s'il travaillait souvent le dimanche. Il m'a répondu: tous les jours quand Dieu le permet...

A ce tarif-là, le plus grand pays du monde ne tardera pas à devenir l'empire le plus puissant de l'histoire. Économiquement pour commencer, bien entendu. Mais à condition que ses chers fonctionnaires postaux ne mettent plus 18 jours pour livrer une lettre recommandée (postée à Guelendjil le 6, distribuée à Moscou le 24).

En somme, depuis la construction de la pyramide de Khéops, rien n'a changé dans le monde du travail. Il y a ceux qui se la coulent douce et ceux qui bossent comme des fous pour nourrir leur famille. Dont la plupart, faute de moyens divers, vivent éloignés d'elle. Comme ici de nombreux Tadjiks, Ouzbeks etc.

 

10:14 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

25/06/2016

Le serment d'hypocrite (29, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpgQuelques minutes plus tard, mes paupières se mettent à papillonner...

La porte de la cellule s’ouvre automatiquement et une voix provenant d’un haut-parleur camouflé quelque part au plafond, m’ordonne:

- Alanus Zinzibus, tire-toi de ce trou! Le soleil t’attend à la sortie.

- A qui ai-je l’honneur? je demande tout désemparé.

- Au Pape, connard!

- Dois-je sortir en courant ou en marchant normalement?

- Quelle question stupide! C’est un appel à la fuite, imbécile!

- Et le vieux monsieur, lui aussi... dois-je le réveiller?

- Dois-je, dois-je! Occupe-toi de tes oignons... Les morts ont leurs propres chemins à suivre.

- Mais de qui parlez-vous?

19:16 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

21/06/2016

Le serment d'hypocrite (28, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpgEt soudain, plus rien. Le silence dans toute sa gloire. Ou presque. Quelques toussotements et craquements de je sais quoi. Des ricanements de fantômes égarés, peut-être. Comme dans une église lorsque le prédicateur n’est pas là, est en train de comploter avec son seigneur ailleurs.

Le vieil homme ferme les yeux et s’endort. Satisfait d’avoir assouvi sa soif de vengeance. Convaincu d’avoir mis fin à une tourment. Erreur! Pareils aux nuages, les tourments vont et viennent et ne disparaissent qu’au-delà des tombes. Quand le mal est pris en dérision... La beauté de la vie, c’est l’absence de tout questionnement. Le vide. La récompense inespérée et inattendue après la mise à mort de nos plus lourdes pensées. Mais voilà! Qui sommes-nous pour mériter cela?

 

05:20 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |  Facebook | | | |

19/06/2016

Le serment d'hypocrite (27, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- Et pourquoi refuse-t-il?

- Pour faire plaisir à maman! Car sa chère mère est une pondeuse comme toutes les autres. Une fois qu’elles ont fini de pondre leurs chef-d’œuvres souhaités et que leur fameuse horloge biologique a cessé de les exciter à se taper la tête contre les murs, pour elles, le sexe n’a plus sa raison d’être... ou tout juste bon, mais impardonnable, pour calmer les obsédés et les cochonnes. Sauf...

- Sauf?

- Pour les pauvres petits curés chauves et les autres bergers de Dieu qui, forcés de vivre dans la solitude, s’égarent parfois dans les labyrinthes obscurs de la réalité et de la chair. Et qui, seulement eux, j’insiste, ont droit au pardon donc au silence. Ou l’inverse... Selon ma vieille, bien entendu. Grenouille de bénitier et lécheuse de saints en marbre. Hypocrite par excellence qui craint surtout que son mignon et brillant gardien de l’ordre public devienne la risée de tous les postes de police...

 

05:54 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

18/06/2016

Nouvelles du Caucase (26)

Frapper un ours, c'est comme chatouiller les oreilles de son nounours. L' Europe, avec son épique de moralisateurs de supermarché, grâce, oui grâce à ses sanctions contre la Russie, a poussé Moscou à s'orienter vers d'autres horizons et à investir davantage chez lui.

Adieu donc les belles plages d'Espagne, de France, d'Italie et de Grèce! Les habitants de Guelendjik et des autres villes balnéaires de la mer Noire sont très heureux d'accueillir les riches Moscovites et Saint-Pétersbourgeois. Sottise de l'un permet prudence et malice à l'autre.

05:53 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

17/06/2016

Le serment d'hypocrite (26, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpgLe vieil homme paraît pensif un long moment. Le corps inerte, plongé dans une douceur quasi céleste. Puis, tout à coup, comme piqué par un moustique diabolique, le visage agressif et chargé de vengeance, il me crache à la figure:

- Tu es comme mon gamin et ma grosse, plus ils se font sodomiser, plus ils remercient l’état et leur foutue église.

- Oh! du calme, du calme la révolution! sort de ma bouche... Il faut avoir des preuves avant d’amener quelqu’un à l’échafaud.

- Sans doute, pardon!

- C’est certain. Sinon, vous êtes aussi stupide qu’eux.

- Mais de qui tu parles?

- De tout le monde et de n’importe qui.

- En somme, tu es en même temps l’avocat du diable et du Bon Dieu...

- Venez au fait! Sincèrement, qu’est-ce qui vous dérange chez votre gougnafier?

- Le terme est excellent!... C’est qu’il refuse de porter plainte contre le curé qui l’a plus que baptisé.

- Plus que baptisé?

- Il te faut un dessin aussi?

- Et pourquoi refuse-t-il?

17:09 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

16/06/2016

Le serment d'hypocrite (25, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- Mon fils est un hypocrite assermenté. Il a juré fidélité au dieu du bien social et, au nom de je sais qu’elle autre divinité, il fait tout le contraire.

- C’est-à-dire?

- Dès qu’il apprend que j’ai un verre dans le nez et que je me promène dans la rue, il court vers moi, comme un fou... et m’embarque au poste aussitôt...

- Pour vous protéger, pardi!

- Mon œil! C’est la trouille de la vérité qui le pousse à agir ainsi.

- Quelle vérité?

- La pure, la vraie, celle qui épouvante les faux-culs, ces bourges de deuxième zone qui préfèrent avaler la merde que de l’étaler au grand jour.

- C’est un peu ça l’ordre public de nos jours, non?

- Tout juste, tovaritch! Mais ce n’est pas tout.

- Et?

- Ne confondons les hautes montagnes avec les bases collines. Urbanisme et cercle familiale... J’ose ou je ne n’ose pas?

- Tout dépend de l’amour que vous portez envers votre fils.

- Bien répondu! Mais... mais...

- Mais?...

07:08 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

15/06/2016

Le serment d'hypocrite (24, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- A quoi tu penses, fiston? me demande le vieil homme. On dirait que tes yeux ont l’intention de dévorer l’humanité toute entière.

- A tout et à rien, je réponds d’un air absent.

- C’est impossible.

- Non... Notre cervelle est parfois comme une corbeille à papier où l’on cherche les morceaux d’une lettre attifement déchirée...

- Pour s’assurer d’avoir bien compris, n’est-ce pas?

- Probablement.

- Foutaise! L’homme est un éternel angoissé. Il a peur de tout sauf de sa stupidité...

- Certainement.

- Tu commences sérieusement à m’inquiéter... Ils t'ont vraiment réduit à néant, ces connards.

- De qui voulez-vous parler?

- Des flics, de la flicaille, de ces tarés qui obéissent comme des moutons aveugles au pouvoir en place... Ce sont les derniers qui se réveillent lors d’une révolution, n’oublie jamais ça!

- Pourquoi les détestez-vous autant?

- Parce que le fils de ma femme en fait partie.

- Vous voulez dire votre beau-fils?

- Non, mon propre rejeton... qui tient plus à sa mère qu’à moi. La preuve!

- La preuve de quoi?...

05:16 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

14/06/2016

Nouvelles du Caucase (25)

- Ô que la Suisse est magnifique... à la télévision! C'est vrai qu'elle aussi belle et paisible qu' on raconte?  ne cessent de me demander les personnes que je rencontre.

Et chaque fois, presque avec désolation, je leur réponds:

- Oui, c'est la vérité. Malheureusement, vivre dans le pays de mes ancêtres est devenu un luxe pour moi et ma tendre épouse. Tout est trop cher... surtout les loyers et les assurances maladie qui sont obligatoires.

- Obligatoires?

- Oui, obligatoires. Que voulez-vous, les Suisses ne savent plus tirer à l'arbalète comme à l'époque de Guillaume Tell. Et pourtant, des pommes, il y en a toujours et beaucoup au gouvernement.

- ...

- C'est pourquoi, nous sommes venus en Russie. Où tout évolue si vite et où les singes finiront par éduquer l'homme.

08:25 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

13/06/2016

Le serment d'hypocrite (23, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- Tu es sérieux ou tu es vraiment con?

Je ne réponds pas. Subitement, mon regard se perd à l’infini. Pourtant dans un endroit clos. Comme poussé par une caresse de l’au-delà. Un signe. Une main invisible qui indique la piste à suivre dans le désert de notre âme. Dieu ou son ombre apparaît, de gré ou de force, dans de très inquiétants moments. Tel une nécessité absolue, un espoir, une porte de secours.

On a bien beau enfermer le corps, l’esprit s’évade toujours, me dis-je. Cet éternel vagabond! Friand de beautés et de laideurs. De liberté et de cruauté. La souffrance du condamné s’inscrit-elle contre, dans le mur? Il me semble entendre de lointaines lamentations. La justice n’a pas toujours fait correctement son travail. Cela ne m’étonne pas. Parmi les juges et les avocats, il y a de nombreux fils à papa, de petits snobinards qui consomment en cachette de l’héroïne et un tas de bourreaux sanguinaires...

- A quoi tu penses, fiston? me demande le vieil homme. On dirait que tes yeux ont l’intention de dévorer l’humanité toute entière...

07:06 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

12/06/2016

Le serment d'hypocrite (22, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpg- Qu’est-ce que tu es venu foutre ici? me demande un vieillard mal rasé... J’étais bien tout seul.

- Alors imaginez que vous l’êtes toujours, je lui réponds. Je ne suis pas d’humeur à faire la conversation à qui que ce soit.

- Égoïste!

- Non, indifférent aux autres.

- C’est pire.

- Ferme-la pépé!

- Tu me tutoies maintenant?

- Et vous alors?

- Privilège de l’âge.

- C’est la coutume dans ce foutu pays. Privilège par-ci, privilège par là. Privilèges et combines sont les béantes mamelles de notre triste société.

- T’es pas con toi.

- Puisque vous le dites.

- Un peu constipé tout de même.

- Vraiment?

- Pas du tout. C’était pour rire.

- Alors vous avez réussi.

- Pourtant, ça ne se remarque pas.

- Chez moi le rire est interne. Pareil pour la colère.

- C’est pas bon signe, camarade. Ces choses-là, il ne faut jamais les garder au fond de soi. C’est comme les gaz qu’on a dans le ventre, il faut les chasser le plus vite possible... Si l’on ne souhaite pas s’envoler vers des cieux obscurs, bien entendu.

- Merci pour ce bon conseil. Je vous dois combien?

- Tu es sérieux ou tu es vraiment con?...

05:57 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer |  Facebook | | | |

11/06/2016

Nouvelles du Caucase (24)

Coutumes et traditions. Que d'histoires pour pas grand-chose! Surtout dans ces villes dites internationales où l'on prétend être supérieur au villageois, mentalement. Cessons donc de nous critiquer mutuellement au sujet de nos pratiques quotidiennes ou religieuses! Cessons donc aussi de voir à travers l'Islam le spectre du mal à tout prix! Car...

À Guelendjik, lors d'une rencontre, les hommes, de purs russes de confession orthodoxe, ne serrent jamais ou très rarement la main des femmes.

 - Pourquoi?

- C'est parce les Ottomans ont passé par là, m'a expliqué ma concierge de l'ouest.

- Mais j'ai également remarqué ça à Saint-Pète qui est la porte de l'Europe, de l'Ouverture, fis-je. Et ce à plusieurs reprises.

- Question de respect! a aussitôt réagi ma concierge de l'est. Pour un homme, toucher la main d'une femme, c'est déjà flirter avec elle.

Et que pensent mes concierges du nord et du sud? Et les autres qui ont perdu la boussole?

Plats d'Ouzbékistan.png

Styles, couleurs et traditions. Assiettes d' Ouzbékistan.

08:18 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

10/06/2016

Nouvelles du Caucase (23)

Dieu créa l'homme entre la poire et le fromage, rota un bon coup  puis fit sa sieste. Quant à l'homme, lui, il créa les compagnies aériennes et la poste russe en dormant... et ses rêves sont parfois trop absurdes.

Genève-Guelendjik, un aller simple coûte plus cher, voire le double, qu'un aller-retour. Une lettre recommandée met un mois pour la Suisse et une semaine mois pour Moscou. Et en courrier simple? Je n'ai pas osé poser cette question à la postière.

C'est pourquoi, quand je croise Boris avec sa Lolita dans la rue, je me dis souvent que l'être humain aurait dû réfléchir deux fois avant de descendre de son arbre.

05:23 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/06/2016

Nouvelles du Caucase (22)

Certains petits producteurs et artisans de Sibérie, d'Ouzbékistan et d'ailleurs, n'hésitent pas à rouler des milliers de kilomètres afin de passer quelques jours à Guelendjik pour vendre leurs marchandises aux nombreux Moscovites et Saint-Pétersbourgeois en vacances...

Heureux celui qui travaille en bas de lui! Le bonheur est presque à ses pieds!

07:29 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

07/06/2016

Nouvelles du Caucase (21)

Bizarrement, les supermarchés de Guelendjik, dans le Caucase, comme ceux de Barnaoul et de Novokouznetsk, en Sibérie, portent un nom qui commence par un M. On dirait que cette lettre est prédestinée à la grande distribution. Mais heureusement, il y a en Russie beaucoup de bazars et de nombreuses petites épiceries tenues la plupart du temps par des femmes. Mais où sont-ils les hommes, entre parenthèses? Ce qui permet aux consommateurs  de ne pas se trouver trop souvent face à des produits anonymes... Et, Dieu merci, encore quelques courageux marchands ambulants de fruits et légumes.

 

05:22 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

05/06/2016

Nouvelles du Caucase (20)

Le monde est monde partout! La preuve, nous avons rencontré, non loin de notre appartement provisoire, un couple moscovite sans enfant qui vit avec un babouin de 19 ans et deux chèvres d'âge mûr, faute d'affection familiale probablement.

Les animaux ont leur propre chambre, question d'intimité selon la SPA... Certainement au rez-de-chaussée pour ne pas trop déranger les voisins, pense ma chère épouse.

Madame et ses chèvres, Monsieur et son singe... ils sortent souvent prendre l'air comme ma vieille concierge espagnole avec son petit caniche tout excité.

09:23 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

04/06/2016

Nouvelles du Caucase (19)

L'administration, c'est la bête noire du  peuple, de toutes les nations, un frein qui complique inutilement la vie de tout citoyen normalement constitué. Mais en Russie, c'est pire! Les fonctionnaires adorent les tampons et ne cessent pas de se contredire. C'est le grand foutoir ou la croix et la bannière, murmurerait ma concierge espagnole, une ex franciste. Ici, les vieilles dames osent tout même crier: Un vrai cauchemar,  ce système!

Mais! Que de mais dans toute une existence! Heureusement, on croise parfois par hasard, dans les labyrinthes étatiques, une fonctionnaire (je n'y ai vu que des femmes) prête à vous aider...

Il y a une quinzaine d'années, à Saint-Pétersbourg, la petite-fille d'un célèbre général, m'a dit:

- Vous savez, mon cher Hank, tout ce qui est facile n'est pas russe.

Et je lui ai répondu, en souriant:

- C'est pour quand la prochaine révolution? Avez-vous la kalachnikov de votre grand-père à la datcha?...

En parlant de révolution, hier dans une mini-bus, un responsable régional du parti communiste, a ouvertement traité Poutine et toute son équipe de grands bandits qui achètent les voix des babouchkas en leur offrant des pirojki et les dirigeants européens, avec leurs mariages à tout azimut, de couilles molles en voie de disparition.

Ô Dieu! As-tu créé l'homme, entre la poire et le fromage? Ou en sirotant du cognac avec le Diable?

drap.png

 

07:56 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (7) |  Imprimer |  Facebook | | | |