19/04/2016

Partir, c'est mourir un peu

Lettre audiovisuelle... J'aime bien cette phrase d'Alphonse Allais... P.S. Attention! Mer rouge = mer noire.

08:56 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (21) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel en effet partir c'est mourir un peu mais comme on chantait chez les scouts ... ce n'est qu'un aurevoir mes frères etc
Bon vous me direz qu'on était encore jeunes et plein d'espoir quand à la fraternité durable
Vous dites justement qu'il est nécessaire de s'exprimer soit,mais écouter est l'est tout autant sinon plus
J'ai imaginé un avion survolant la Suisse avec un grand panneau sur lequel serait écrit :pour tous les enfants ignorant leurs vieux parents secouez vous ,écoutez les avant qu'ils ne puissent plus vous parlez
Réver n'est pas interdit /rire
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 19/04/2016

L'amour et l'éducation de nos parents sont les deux piliers de notre conscience. Tout le reste n'est que parure et galandage. Pour le pire ou le meilleur.

Bon mardi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 19/04/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel mais on dit aussi que nous mourrons à nous même un peu chaque jour
Je compatis à votre nostalgie car se séparer des siens n'est pas toujours une partie de plaisir surtout si l'un deux est âgé
Mais vous avez la chance d'être en pleine forme ce qui n'est plus et de très loin de cas de beaucoup de vos contemporains qui eux ne pourront plas jamais voyager et qui ont tous ressorti en riant une vieille phrase de la malle des souvenirs , après nous le déluge
On ose espérer de vos nouvelles une fois installé car ce sera un grand bonheur que de contempler d'autres paysages
Remarquez vous partez à temps si l'on songe aux métros aériens prévus pour mieux polluer les paysages(rire
Tout de bon pour Vous Cher Monsieur et agréable soirée

Écrit par : lovejoie | 19/04/2016

Beau témoignage. Merci pour votre sincérité.
Une question reste, un manque que j'ai éprouvé depuis le début, un appel que j'ai souvent vu chez les seniors, ce besoin de laisser une trace.
J'ai comme l'impression que ça reste très nombriliste et empêche d'aller voir ce que font les autres.
Je ne vous vois que rarement commenter un blog autre que le vôtre. Et je vous sens désabusé ce qui, vous l'avouerez, ne donne pas trop envie.
Alors, au final, pourquoi tout ça ? Pourquoi insister à s'exprimer, si le message n'est que de se planquer dans un endroit tranquille pour oublier quoi, pour se reposer de quoi ?
Dans les 18 kilos, en y regardant de plus près, on pourrait certainement en virer plus de la moitié. Ou compresser, sur une clé USB.
Une des clés de la joie réside certainement dans notre capacité à nous oublier pour vivre l'instant. Disparaitre avant l'heure. Mourir à chaque instant et ne plus craindre cette échéance fatale.
Accepter vraiment n'implique plus d'abandon ni de tristesse et encore moins de besoin, que ce soit de vivre ailleurs ou autre.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/04/2016

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel il est vrai que ceux ayant connu l'exil dés leur enfance sont souvent incompris par beaucoup d'autres
La 3me génération des exilés venus se réfugier en Suisse et qui ont été refoulés dès les années trente en laissant leurs enfants chez nous peut attester que ce besoin de racine reste ancré et on doit souffrir de ce que j'aime bine nommer la bougeotte qui dés les enfants sortis de la coquille donne des ailes pour retrouver traces de son passé
Ils sont nombreux ceux ayant tenté de construire des familles solides mais peine perdue ,ce qui doit arriver arrivera toujours
Je pense que tant que celui qui a du vivre l'exil ne peut expliquer les vraies raisons, essayer de répondre à sa place est vain mais ceci explique peut-être pourquoi tant de familles qui ont toujours vécu en Suisse se retrouvent malgré elles confrontées aux mêmes problèmes
On dit que parler d'un problème c'est déjà entrevoir la solution mais encore faut il que les causes soient vraiment connues et ne pas juger sans connaitre vraiment les tenants et les aboutissants de la personne montrée du doigt et qui ne peut réagir illico
Votre départ semble titiller des esprits chagrins qui n'ont que la critique pour cacher leur envie de vous imiter /rire
Très belle journée pour Vous Cher Monsieur.

Écrit par : lovejoie | 20/04/2016

Se mettre dans la peau de quelqu'un, seul le prétentieux y arrive, en apparence, en débitant méchancetés et absurdités.

Mais heureusement, nous avons deux index pour nous boucher les oreilles.

Excellent mercredi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 20/04/2016

Si le silence est souvent complice, la censure est un beau révélateur pour celui qui la pratique.

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel quand à votre réponse au sujet des médisants il n'y a rien à ajouter excepté que si on a vraiment quelque chose à dire à quelqu'un en particulier et qui devrait par simple politesse ne se faire qu'en privé il y a un moyen tout simple ,le bon vieux téléphone
Beaucoup d'humains n'osent plus se dire les choses face à face pourtant l'horrible phrase, si tu parles tu iras en maison de correction n'existe plus
Je ne sais pas si vous avez remarqué depuis la mise en route de l'horloge parlante /1976/les gens se parlent de moins en moins ou alors ils s'invectivent
C'est vrai qu'avant on pouvait encore trouver l'excuse du célèbre quel heure est-il Madame ou Monsieur pour entrer en contact avec des inconnus ,tout se perd,tout se perd (rire
Très agréable fin de journée ensoleillée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/04/2016

Camarade Jenni,

Vous n'arriverez pas à ce que je vous déteste car nous n'avons jamais convoité les mêmes rêves.

Vos critiques et vos jugements n'appartiennent qu'à vous.

Bonne journée, jeune homme.

Écrit par : Hank Vogel | 20/04/2016

Amour et haine ne sont que les revers d'une même médaille.
Détester provient de la même énergie que désirer avidement. La passion implique la souffrance, elle est souffrance. Passare en latin signifie souffrir.
Cher Monsieur Vogel, il est vrai que je peine à voir du rêve dans vos digressions en zig-zag. Je ne vous critique pas vraiment, je questionne la démarche.

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2016

"Se mettre dans la peau de quelqu'un, seul le prétentieux y arrive, en apparence, en débitant méchancetés et absurdités."
Comment, comment?

L'empathie nous permet de nous mettre dans la peau de quelqu'un c'est-à-dire à sa place non pour la prendre, convoiter ou viser, mais pour mieux entendre la personne, analyser ce qu'elle dit afin d'être en mesure de l'épauler, la suivre, soutenir ou éclairer voire informer.

On pourrait dire que le christianisme, avec sa "charité chrétienne, sans nier tout le bien fait, souvent, blessa raison pour laquelle une page se tournant on décida de passer de la charité à l'empathie qui n'est pas une approche "sentimentale" de quelqu'un mais mesure ou moyen d'analyse de situations perturbantes sources d'embarras, conflits comme de souffrances.

Empathie pratiquée par les psys, notamment.

Médecins, au moins d'autrefois, également.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/04/2016

Bonne chance! Camarade, Jenni!

Que Dieu protège Genève, aux prochaines élections, des hommes qui prétendent n'avoir jamais zigzagué dans leur vie, même pas en taxi!

Écrit par : Hank Vogel | 20/04/2016

Autrefois c'était le verbe latin déponent "pati" (avec les formes patio, pris, pâti, passes sum) qui voulait dire "souffrir".
Votre affirmation "Amour et haine ne sont que les revers d'une même médaille" semble se vérifier lorsque l'on constate à quel point les séparations d'êtres autrefois liés par l'amour peuvent être douloureuses et aboutir parfois à la haine. Ce qui est commun aux deux est en fait l'intensité de l'affect engagé dans ce cas.
En dehors de cette parenté, les deux sentiments n'ont rien de commun, sans quoi l'on considérerait la haine du Nazisme comme une amour déçu.

Écrit par : Mère-Grand | 20/04/2016

Monsieur Vogel,

Vous écrivez: "Se mettre dans la peau de quelqu'un, seul le prétentieux y arrive, en apparence, en débitant méchancetés et absurdités."
Et pourtant vous vous mettez dans la peau d'un migrant, ou du moins vous vous identifiez à un migrant.

Je ne pense pas comme vous: partir, c'est vivre, c'est la preuve que je suis vivant. Chaque fois que je suis parti, je me suis enrichi. Plus riche de nouveaux amis, plus riche d'expériences, plus riche de vie.

Vous dites ne rien regretter - bravo! - mais vous exprimez dans la foulée... un regret.

Je vous souhaite de vivre longtemps dans ce merveilleux et grand pays! Et de partir encore souvent!

Aimer est une preuve d'intelligence, haïr est une preuve de bêtise. Les gens qui haïssent leur ex-compagnon ou ex-compagne ne démontrent pas leur amour passé, mais leur volonté de possession qui se termine par un échec.

Écrit par : Charles | 20/04/2016

@Myriam Belakovsky pour être un bon soignant en psy ou en soins généraux il faut apprendre justement à différencier l'empathie et la compassion
La première fait partie du chemin douloureux pour le proche aidant et s'il n'a pas compris comme beaucoup, qu'ensuite il doit retrouver son être intérieur avant de pleurer sur le malheur des autres ,y'a danger de grosse dépression à l'horizon
J'ai appris à me débarasser de ce *défaut* quand j'ai compris que si ma mére voulait se suicider et que même si je le faisais à sa place cela ne l'empêcherait pas de recommencer
On est pas des Saints d'autant quand on sait les fins tragiques pour beaucoup .Donc il est inutile de vouloir les imiter
On est ce qu'on est ,on ne peut prendre tous les maux du monde sur nos épaules d'ailleurs tout Protestant l'apprend très vite et il serait bon d'expliquer aux naifs que la méthode qui consiste à écrire ses griefs à une personne encore vivante en marquant son nom pour ensuite brûler le message cela revient à souhaiter un retour de flammes sur soi et ses proches
Et il y a en a beaucoup qui préférent cette méthode plutôt que parler aux vivants souhaitant répondre à leurs questions
Les religions en ce moment font dérailler tout le monde comme en 1940-50,on s'y croirait presque et il aura fallu les événements tragiques en Hongrie pour calmer les esprits et faire redescendre tout le monde sur terre

Écrit par : lovejoie | 20/04/2016

Cher Charles,

Depuis que j'ai quitté l'Égypte à l'âge de 11 ans, je n'ai pas cessé d'être un migrant... Être!... Je dirais même un éternel étranger! Mais cela ne me dérange nullement.

Quant à haïr mes ex compagnes, je suis trop fainéant pour ce type d'exercice.

Bonne soirée.

Écrit par : Hank Vogel | 20/04/2016

"si ma mére voulait se suicider et que même si je le faisais à sa place cela ne l'empêcherait pas de recommencer "

Avez-vous essayé ?

Écrit par : Octavio Ratafio | 20/04/2016

Oui, trois fois. Mais pas seul.

La première fois avec un chrétien.

La deuxième avec un musulman.

Et la troisième avec un juif.

Devinez! Qui est toujours vivant?

Écrit par : Hank Vogel | 20/04/2016

@ lovejoie L'empathie ne consiste pas à prendre la misère du monde sur nos épaules mais, sans sentimentalité, à voir plus clair en l'autre non sans avoir appris à voir plus clair en soi-même en tout premier lieu.

Ceux qui travaillent dans le domaine de la médiation ne le font pas sans avoir appris à pratiquer notamment... l'empathie.

Leur approche des conflits entre personnes permet d'éviter des procès coûteux non indispensables en réduisant l'animosité ou l'hostilité entre parties adverses afin de trouver réponses ou solutions équitables pour les uns comme pour les autres.
Bonne soirée à vous.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/04/2016

@Octavio _Ratafio seuls quelques initiés et vraiment très proches connaissent la réponse et comme nous ne nous connaissons absolument pas je ne dirai rien
Il vous suffira de lire ce que j'ai écrit ce matin sur le blog de Démir Sonmez et peut-être aurez vous la réponse en lisant entre les lignes bien que tout le monde ne possède pas un don de Sherlock Holmes

Écrit par : lovejoie | 20/04/2016

Ca sent le réveil sectaire à plein nez ,au secours les vélos dirait Ouin Ouin (rire
La pleine lune en formation est entrain de faire sortir tous les loups des bois
Charmante soirée pour Vous Cher Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 20/04/2016

Les commentaires sont fermés.