07/04/2016

Le serment d'hypocrite (1, à suivre)

Hank Vogel, Le serment d'hypocrite.jpgJe m’appelle Alanus Zinzibus. C’est mon nom de guerre. Ou de combat, pour vous rassurer un peu. Dans ce monde où le terrorisme est en pleine expansion, ce qui, entre nous soit dit, convient à merveille à la presse à sensations fortes et aux partis populistes bien ancrés dans l’univers de la peur.

Je vais donc essayer en toute honnêteté de vous raconter l’histoire de ma famille. Oui, essayer dans ce sens! Car, selon le poète, l’honnêteté côtoie souvent et sans vergogne le mensonge dans les moments de doute ou d’incertitude certaine. Et comme je suis quelqu’un de très réglo, d’après ma concierge d'origine espagnole naturalisée suisse,  je tenais à vous le signaler.

Mais en plus de cela, je suis un libre penseur très pragmatique. Pour les incultes et me rafraîchir la mémoire: c’est-à-dire quelqu’un qui se base sur la réalité des faits et qui, de se fait, considère toute croyance, religieuse ou autre, comme pure foutaise.

Bref, allons de l’avant, camarade lecteur! Plongeons ensemble dans les feux de l’action, ami invisible! Vous qui permettrez pourtant à ce récit d’exister, de vibrer en suivant sa trajectoire dans les sphères de l’imaginaire...

Ready Steady Go!

Un jour de pleine lune, il y a fort longtemps, au bar d’un dancing archi bondé, je me trouve par hasard nez à nez avec une jeune fille d’une beauté angélique.

- Vous êtes très belle, mademoiselle, lui dis-je spontanément, comme poussé par une force mystérieuse

- Vous ne l’êtes pas moins, me répond-t-elle en souriant.

- Ensemble, on pourrait alors avoir de merveilleux enfants.

- Certainement.

- Comment vous appelez-vous?

- Aline et vous?

- Alain.

- Alain et Aline! Ça sonne bien. Vous ne trouvez pas?

- Oui... Formidablement bien.

Et grâce à ce “ça sonne bien” je me retrouve au lit avec cette créature hors du commun, deux semaines plus tard.

Moralité passagère: il suffit parfois d’une simple phrase pour bâtir un empire. Trois mots! Ça, sonne et bien. C’est tout de même dingue la vie! Non?

 

 

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel en effet et le titre sonne si bien
Ce qu'on peut apprécier au travers de vos écrits c'est cette légèreté de l'être qui chez beaucoup et encore aujourd'hui est volée dès le berceau
On peut aussi vous remercier de nous aider à rattraper tant d'années ou le rire considéré comme péché faisait prendre des kilos ou était sources de nombreux maux
Voyez qu'il faut peu pour entamer une journée plein d'allant c'est aussi dingue non ? rire
Très bonne Célestin/ne pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 07/04/2016

Sans la légèreté de l'esprit, le bonheur est un mur infranchissable.

Léger et fabuleux jeudi à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 07/04/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel, vous avez raison et un clown comme Grock à tous les coins de rue ne serait pas de trop
Pétillante soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 07/04/2016

Les commentaires sont fermés.