02/04/2016

Le roi vert de la mandarine (34, à suivre)

Hank Vogel, Le roi vert de la mandarine.jpg- Sentir ou ressentir?

- Tu pinailles, mon cher frère. Tu pinailles comme ces professeurs de littérature qui n’ont jamais publié ou osé écrire un roman ou ces critiques de cinéma qui n’ont jamais filmé la moindre merde...

- ...

- Non, non, et non! A chacun son tour de monter sur le podium de la vulgarité! Nous sommes tous différents mais égaux, ou l’inverse, m’a dit un jour mon père en me léguant de son vivant ses plantations. Et il a ajouté en caressant une mandarine: même la plus belle finit dans la gueule du singe et souvent avant les autres. Rappelle-toi ça, mon fils...

- C’est du n’importe quoi!

- Plaît-il?

- Minable conception de la vie! Philosophie de basse-cour!

- Tu dis ça parce que ces sages paroles sont sorties de la bouche d’un simple agriculteur.

- C’est faux!

- Tes préjugés t’ont aigri. Et ils t’ont poussé aux premières portes de l’enfer...

- Les premières portes? C’est quoi encore ça?...

09:57 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ne tentez pas trop le diable tout de même /rire
En lisant les portes de l'Enfer je me suis souvenue d'un livre le Château des Carpathes ainsi que celui des Secrets de la Porte de Fer tous deux ayant fait le bonheur de nombreux écoliers qui ont appris peu de temps après que les Portes de l'Enfer existaient réellement soit au Québec et près de la Tchécoslovaquie mais peut- être qu'il existe d'autres régions portant ce nom
Ce qui me fait dire en riant, chic une fois mort on pourra encore choisir l'endroit infernal pour y séjourner et déjà promis dès l'enfance
Très belle fin de soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 03/04/2016

Les commentaires sont fermés.