18/03/2016

Soif et brûlures (30, à suivre)

Hank Vogel Soif et brûlures.jpg- Mon fils et moi, nous vous avons trouvé allongé sur le sol. Dans un drôle d’état. Non loin d’ici.

- Je ne me souviens de rien.

- Vous parliez de...

- De qui?

- De votre femme.

- Je ne suis pas marié.

- De votre frangine...

- Impossible, ma sœur est décédée, il y a fort longtemps...

- Alors de votre petite amie...

- Laquelle?

- Vous êtes un drôle de personnage.

- Pourquoi vous dites ça?

- Votre façon d’affronter la réalité. Peut-être, je me trompe...

- Et vous?

- Et moi quoi?

- Vous n’avez pas peur?

- Peur de quoi, de qui? De vous? Des hommes? Je n’ai plus peur de personne...

- Même pas de votre mari?

- Je suis veuve.

- Désolé.

- C’est un mot que j’entends souvent... et qui ne m’apporte aucun réconfort...

10:57 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel en effet les rayons de l'astre solaire font du bien au cœur et au moral
Je rejoins vos propos concernant la bande de tutti quanti à deux pattes qui sous le couvent de la bienséance montrent bien à quel point ils essayent tous de banaliser des faits qui a force de paraitre dans les médias finiront par ne plus retenir l'attention de quiconque
Et c'est bien là dessus que tablent le NOM et les robes pourpres
Quand à la dernière phrase de votre billet du jour je comprends aisément et j'ai trouvé une autre formule mieux adaptée au siècle actuel, fantôme vivant préparant sa réincarnation future /rire
Très agréable soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 18/03/2016

Les commentaires sont fermés.