10/03/2016

Soif et brûlures (24, à suivre)

Hank Vogel Soif et brûlures.jpgFédor Tsouliakov se frotta le menton puis expliqua avec beaucoup de sérieux à son unique descendant:

- Le jour de ma mort, si les dieux de cette société en pleine effervescence et mutation, te le permettront bien entendu, tu hériteras cet appartement où tu pourras enfin recevoir en plein jour les filles les plus respectables de Sibérie... A moins que tu ne sois devenu, faute d’amour de ma part, misogyne, amateur de prostituées ou homosexuel...

- Mais...

- Non, ne m’interromps pas, s’il te plaît! Pour une fois, écoute-moi attentivement. C’est très important pour toi et pour moi... Avant que tu arrives à la maison, dans mon sommeil, j’ai rencontré...

- Stop, stop et stop! Je connais déjà la suite.

- Quelle suite?

- Tes théories concernant l’univers onirique.

- Mais comment peux-tu être aussi crétin que ça?

- Tu m’insultes maintenant?

- Oui, je t’insulte et j’ai même envie de te cracher à la figure.

Nikolaï tomba des nus.

08:31 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.