11/02/2016

Soif et brûlures (11, à suivre)

Hank Vogel Soif et brûlures.jpg- Le sable! Il y en avait partout. Au centre de la ville comme aux alentours. Partout! Sur les trottoirs, dans mes souliers, dans mes poches et souvent dans mes yeux. Partout du sable! A un tel point que je me croyais...

Subitement Viktor s’arrêta de parler. Il resta un instant immobile comme une statue puis il continua:

- ... au paradis. Faut dire qu’à cette époque, je rêvais beaucoup. Le moindre paysage inhabituel, le moindre décor devant moi... et j’étais déjà ailleurs, dans le merveilleux.

Et, paradoxalement, il ajouta avec rage:

- Quelle mouscaille! Toi, tu as eu de la chance de ne pas connaître ça.

- Connaître quoi?

- La guerre...

09:52 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel sacré mouscaille y'a longtemps qu'on avait plus lu ce terme qui trop souvent est remplacé par un fort et tonitruant quel monde de m...
Quand à la guerre elle était tellement entrée dans les mœurs qu'il en aura
fallu du temps pour calmer les tempéraments belliqueux qui n'avaient de cesse de rallumer des haines qui peu à peu se sont éteintes pour protéger soi disant la descendance mais tout fut dévoilé grâce à cette mode qui fait croire qu'en sachant tout on se portera mieux
Oui si par chance on a encore des gens qui vivaient pendant ces périodes et qu'on a des papiers manuscrits prouvant les dires sinon c'est peine perdue et autant tourner la page pour s'occuper du présent
Car c'est un vrai jeu de piste qui peut durer des décennies avec enfin la vérité révélée 60 ans plus tard et par hasard ,l'enfant est à placer dans un établissement pour handicapés et demandé par un père n'ayant jamais participé à la vie familiale
Le commandement ,tu honoreras ton père et ta mère a pris un sérieux coup dans l'aile ce jour là
Quand à la mouise résultant de cette austérité tant réclamée par ceux qui ont peur de tout ,elle détruira peu à peu l' économie
Rendez vous compte de ce qui serait arrivé si après la guerre on avait dit aux gens surtout ne travaillez pas trop alors que le travail est source de nombreux avantages comme oublier ses préoccupations nombrilistes
Et tous ceux qui n'ont que le mot austérité en bouche sont parmi les premiers à bénéficiers de tous les avantages qu'ils espèrent pouvoir supprimer à d'autres !
c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité/rire
Très bon jeudi ensoleillé pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 11/02/2016

L'hôpital ne se fout pas plus de la charité que le peuple en élisant des imbéciles.

Excellent jeudi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 11/02/2016

je vous remercie Cher Monsieur Vogel c'est tellement vrai qu'on se demande pourquoi on ne peut pas rester au lit sans bouger comme font les chats à la place de faire ou dire n'importe quoi comme par exemple reprendre un sujet sur lequel on s'était pourtant juré de ne pas y revenir
On connait tous l'adage,fontaine je ne boirai plus de ton eau mais peine perdue pour tous les mois d'hiver menés de mains de maitre par le fil invisible qui nous fait chaque fois retomber comme Voltaire dans le ruisseau des souvenirs nuisibles car l'enfant qui s'ennuie se créera des ennuis afin d'apprendre à se faire violence envers lui-même!
Vive la langue française et ses pions qui instruisaient pour que l'enfant se fustige lui même, elle est pas belle la vie )rire
Autant en rire le lumbago disparaitra peut-être plus vite
Magnifique soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 11/02/2016

Le rire n'a jamais tué personne au contraire. C'est pourquoi dans les cimetières, on ose à peine ricaner.

Splendide soirée avec ou sans télé, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 11/02/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel concernant la TV vu la platitude des programmes autant se coucher et laisser les images arriver à soi
Comme par exemple le massacre de Massada ressemblant à s'y méprendre à la situation actuelle
Mais en l'occurrence avec suicides collectifs à la clé organisés par des gouvernements complètement dépassés par les évènements et qui l'étant tellement ne savent plus comment diriger sans tout réformer encore et encore
Quand une guerre se termine ceux qui n'ont pu résister psychologiquement très souvent se suicident ! de nos jours c'est l'inverse les dirigeants incapables de prendre les bonnes décisions ce qui est normal tant ils se mélangent les pinceaux tout seul avec pour résultat des suicides dont ils sont tous responsables alors qu'avant ils pouvaient tous prendre pour excuse un ennemi quelconque
Très bonne fin de semaine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 12/02/2016

La télévision n'est, la plupart du temps, qu'un produit de consommation intellectuel au même titre que les magazines illustrés, à tendance à la fois caritative et sadique. Elle donne des ailes aux déplumés et déplume ceux qui volent.

Bon vendredi, avec ou sans poisson, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 12/02/2016

Les commentaires sont fermés.