30/01/2016

Soif et brûlures (4, à suivre)

Hank Vogel Soif et brûlures.jpgNicolaï éteignit la télévision. Le vieil homme ne bougea pas. Il semblait dormir d’un profond sommeil.

Il alla à la cuisine, ferma la porte derrière lui et prépara le dîner. Un maigre repas. Forcément sans tomates ni concombres.

Une fois que la table fut prête, il retourna au salon et secoua son père jusqu’à qu’il se réveille.

- Ce n’est pas moi, fit Fédor en ouvrant les yeux.

- Je sais que ce n’est pas toi, dit machinalement Nikolaï en souriant... C’est l’heure d’avaler un morceau.

L’ancien instituteur se redressa, se frotta le visage, regarda bizarrement son fils et lui demanda:

- Comment sais-tu que ce n’est pas moi?

- Mais de quoi veux-tu parler?

- De ce que je viens de te dire.

- Et qu’est-ce que tu as dit?

- Que ce n’était pas moi.

- Et alors?

- Alors, je trouve la réponse inquiétante.

- Quelle réponse?

- La tienne.

- La mienne?

- Oui, ta réponse.

Nikolaï, agacé, se gratta la tête. Puis il expliqua à son père avec une pointe de colère:

- Ce que j’ai prononcé ce n’était pas une réponse parce qu’il n’y a pas eu de question de ta part. C’était une façon plus... plus simple pour te souhaiter le bonsoir. Es-tu satisfait?

- Mais tu aurais pu...

- En effet, j’aurais pu être plus normal, plus conventionnel... mais rien n’aurait changé pour autant.

- Il se s’agit pas de ça...

- Encore une de tes élucubrations?

Le vieille homme ne répondit pas. Il foudroya son fils du regard, se leva brusquement et alla à la cuisine...

11:35 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel on dirait votre billet calqué sur le même dialogue auquel j'ai participé en début d'après midi
Alors je comprends d'autant mieux le comportement du vieil homme
C'est vraiment l'ambiance tour de Babel mais cela permet de comprendre pourquoi les Alzheimer du natel préférent envoyer des textos
Ca leur permet de nier une évidence de plus en plus évidente c'est é dire leur impuissance face aux outrages de l'âge qui n'épargnent personne /rire
Très bonne fin de semaine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 30/01/2016

Malheureusement, l'autre n'est souvent qu'un mur que l'on souhaite constamment démolir.

Bon samedi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 30/01/2016

je vous remercie Cher Monsieur Vogel oui mais le plus important étant de ne pas se casser les dents en cherchant à démolir un mur en béton armé d'une très grande mauvaise foi)rire
Très belle soirée pour vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 30/01/2016

Les commentaires sont fermés.