26/01/2016

Soif et brûlures (1, à suivre)

Hank Vogel Soif et brûlures.jpgNilolaï Tsouliakov était un homme libre. Il avait pourtant deux passions. Écrire et marcher. Écrire de petits poèmes. Et marcher à travers les steppes. Écrire, disait-il, c’est le seul remède efficace, susceptible de soulager momentanément mes brûlures, les brûlures de la vie. Et marcher, le seul moyen pour acquérir ce remède.

À part ces deux passions, Nikolaï Tsouliakov ne possédait rien. Il vivait avec son père, Fédor Alexandrovitch Tsouliakov, un maître d’école à la retraite. Et travaillait comme vendeur chez son ami d’enfance, Viktor Garipov, originaire du Tatarstan, qui, lui, possédait un kiosque à journaux dans le hall central de la gare de Barnaoul, ville située au sud-ouest de la Sibérie.

Le kiosque de Viktor mesurait un mètre sur deux. Il était ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Nikolaï y était présent de six heures du matin à six heures et demie du soir. Et Viktor de six heures du soir à six heures et demie du matin. Les deux hommes, depuis qu’ils travaillaient ensemble, ne se voyaient en somme plus qu’une heure par jour. Un heure pour régler ce qu’il y avait à régler et échanger quelques mots.

Le kiosque n’était jamais fermé. Ni les jours de fête ni les jours où Nikolaï marchait à travers les steppes.

Quand Nikolaï marchait à travers les steppes, c’était Véra, l’épouse de Viktor, qui le remplaçait. Et ça fonctionnait. Tout allait bien, très bien... Sans doute, trop bien jusqu’au jour où... 

Khaza2.jpg

Il y a des visages qui donnent... à imaginer, à écrire...

15:06 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Chic de nouvelles aventures ! quand à imaginer et écrire en voyant un visage il est certain que celui-ci qui est magnifique encouragera le rêveur
De notre temps les visages fermés et tristes devaient être peu encourageants pour qui aurait aimé en faire un portrait
Très belle soirée pour Vous Cher Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 26/01/2016

Certains visages sont de magnifiques paysages où coulent parfois de petites rivières dont nombreuses sont souterraines.

Très belle soirée à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 26/01/2016

je vous remercie Cher Monsieur Vogel on pourrait ajouter à votre commentaires rivières souterraines et souvent sources e nombreuses surprises
Et ce sans jeu de mots bien évidemment /rire
c'est un peu comme un thème astral dont les traits tirés entre les planètes et parcourant le ciel de naissance cachent aux yeux des profanes voire très souvent de l'intéressé lui même de nombreux secrets qu'ils soient hérités ou collectifs
L'humain posséde tellement de richesses en lui qu'on se demande pourquoi il veut toujours aller chercher le bonheur ou d'autres ont essayé mais pour revenir les mains souvent même plus vite qu'à aller
Très bonne Sainte Angèle et encore Merci pour votre blogg

Écrit par : lovejoie | 27/01/2016

Les saints, devenus anges, sont plus nombreux à nous rendre visite que les humains, semble-t-il. Est-ce parce qu'ils ont abandonné leur sexe et toute idée de convoitise à la porte du paradis?

Excellent mercredi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 27/01/2016

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel, le changement date peut-être de l'époque des Papes d'Avignon
On les voit mal s'encanailler avec un Saint qui lui ne sera jamais aussi beau que certains anges à qui on donnerait le Dieu Dieu sans confession /rire
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 27/01/2016

Les commentaires sont fermés.