19/01/2016

Le roi vert de la mandarine (14, à suivre)

Hank Vogel, Le roi vert de la mandarine.jpgEt la caméra se remet à ronronner très silencieuse. Mais, cette fois-ci, tel un chat dans les bras d’une sorcière qui craint pourtant l’inquisition des temps actuels, la censure.

- En somme, vous pouvez très bien vous passer de votre collègue, dis-je à la journaliste.

- En effet.

- Alors pourquoi deux personnes au lieu d’une?

- Question de sécurité.

- Comme dans votre police?

- Je vous répondrai hors caméra... Maintenant, pour l’amour du ciel, taisez-vous quelques secondes...

- Je sais, c’est pour le montage...
- S’il vous plaît!

- ...

- Monsieur Khan, que pensez-vous de notre civilisation?

- Rien. Car elle n’existe pas. Pas encore. Elle existera une fois qu’elle aura disparu et que les futurs historiens, comme de petits épiciers, se permettront de peser les poussières de ses contradictions. Mais pour... pour...

- Pour?...

Hank Vogel, aux confins du Tibet.jpg

                    Hank Vogel, aux confins du Tibet... où le Vide est une renaissance...

14:26 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

@Monsieur Vogel ile est vrai qu'en ayant retenu votre date de naissance on peut comprendre que le vide du silence soit source de recueillement pour Vous
Auriez vous par hasard caressé le rêve d'être moine Tibétain ?
Ah le silence ,on en rêve tous et le moment arrivé on se dit dieu du ciel pourquoi n'a t'on pas davantage parlé
J'ai oublié de vous souhaiter une belle épiphanie et pourtant sans le savoir depuis toujours je 19 janvier représente une date très importante pour ma pomme qui n'a rien ou que très peu de choses à voir avec l'arbalète
Maudites infos /rire
Très belle soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 19/01/2016

Non, je n'ai jamais rêvé de devenir un moine tibétain. Car je suis trop sauvage ou trop libre pour cela. Mais le hasard a voulu que je découvre dans l'Himalaya le Vide, l'espace d'une fraction de seconde, et de me rendre compte que rien n'est vraiment important sur terre... Quelqu'un d'autre appellerait peut-être cela moment de béatitude, brève illumination ou Dieu sait quoi encore.

Depuis ce moment-là, j'ai la certitude que le pet d'un éléphant n'a guère moins de sens qu'un chant patriotique.

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 19/01/2016

je vous remercie Cher monsieur Vogel ce que vous décrivez ressemble à u coup de foudre ou là aussi le temps semble ^figé pour l'éternité
Le paysage est merveilleux
Alors faisons comme les chats continuons de rêver cela ne coute rien
Très belle et douce nuit pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 19/01/2016

Les commentaires sont fermés.