20/10/2015

La mouche de Saint Pierre (1, à suivre)

 Hank Vogel, la mouche de Saint Pierre.jpgJe suis mort. Donc: adieu les problèmes financiers! Cette soumission étatique, soi-disant démocratique, aux impôts et aux assurances maladie. Me concernant, étant citoyen helvétique. Un ex Suisse parce que je ne suis plus rien.  Pour l’instant. Car je ne sais pas ce que me réserve la vie.  Adieu également les copains, les bonnes femmes, les salopes, les salauds, les conards et toute la racaille de tous les gouvernements de la planète Terre! Je suis intouchable maintenant. En conséquence, je me permets de dire sans crainte ni vergogne tout ce qui me passe par la tête. Non, par mon âme. Ici, tout est différent. Les sensations et les sentiments ne passent plus par le cerveau et c’est plus rassurant. En quelque sorte. La légèreté des êtres et des choses plane constamment comme un parfum qui... difficile à définir! Le monde des vivants me colle encore au cul. Un philosophe, fort médiatisé, dirait que je stagne à l'intersection de deux mondes bien opposés. Foutaise! Que des foutaises, ces intellos qui prétendent tout savoir. Mais il ne savent rien. Ils se gargarisent avec des mots savants et ils étales leurs concepts souvent contradictoires, empruntés ou volés aux autres la plupart du temps. C’est tout ce qu’ils savent faire. Oui, ils crachent régulièrement dans la soupe de ceux qui leur permettent d’exister. Les bourgeois! Parce que le paysan et l’ouvrier, ils n’ont rien à foutre des problèmes existentiels. Pour eux, c’est la bouffe et la baisse qui comptent...

 - Du calme, du calme, mon enfant! me dit une voix masculine, je crois.

 - Qui êtes-vous? Où êtes-vous? je lui demande. 

 - Tu veux me voir?

 - Oui.

 - Alors, tu n’as qu’à m’ imaginer.

 - Comment?

 - Te moques-tu de moi ou est-ce la peur qui sommeille encore dans ta carcasse?

 - Quelle carcasse? Je n’ai plus de corps, je suis invisible.

 - Pourtant, je te vois.

 - Vraiment?

 - Tu doutes de moi?

 - ...

 - Pauvre mortel!

 - Je suis déjà mort.

 - Tu es comme tous les autres! Guère mieux... Tu critiques les philosophes et tu  agis comme eux. Trouves-tu cela cohérent?

 - Je ne comprends pas.

 - Le pinaillage verbale est le propre du métaphysicien. À cause de deux mots, proches comme mort et mortel, il est capable de faire exploser sa cervelle...

 - Je comprends maintenant... Je suis désolé. Vous avez raison, je ne me suis pas totalement débarrassé de ma carcasse.

 - Totalement, totalement! Il faut du temps pour cela.

 - Je croyais que le temps n’existait pas ici.

 - Qui t’a dit cela? C’est certainement encore un de ces faux chercheurs de la sagesse, n’est-ce pas?    

13:47 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci Cher monsieur Vogel enfin un mort qui parle ,depuis le temps/rire
Remarquez si la carcasse a tant de peine à se défaire c'est normal nos célèbres Vers de Chez Vert se sont fait manger par des vers arrivées d'ailleurs
Quand au cerveau du métaphysicien ou sienne constamment en ébullition la médecine des années 40 -50 a aussi sa part de responsabilité
En effet en laissant croupir des enfants de longs mois sans visite dans les hôpitaux avec les seringues remplies de liquide de contraste pour seules compagnes au quotidien il est indéniable que de nombreux cerveaux d'enfants ont appris très vite à devenir cinéastes de leur propre existence
Vous parlez des scientifiques ceux de Ciba et autres nous doivent une médaille .
En effet seules les femmes alors enfants ayant résisté à la stérilisation ce qui était recherché avec le baryum utilisé en grande quantité et qui aurait dû se produire lors d'hospitalisations à répétition se souviennent de ce qu'un généraliste leur avoua trente ans plus tard
Aussi avec El Nino et la El Nina personnages aussi invisibles que l'Homme Noir ou le Grand Loup aux méchantes dents on comprend le dilemme des chercheurs scientifiques qui ont du pain sur la planche
Oui! car comment attraper ces deux insaisissables alors qu'avant ils avaient de gentils petits humains à portée de leurs mains et quand on sait que l'hôpital était considéré par nombre de personnes âgées comme porte avant la mort on comprend la peur de la part de nombreux parents désorientés suite à 39-45 et qui laissèrent les enfants sans soutient affectif et surtout moral
Mais le Grand Barbu lui ne raconte pas de fables et sait qu'il peut compter sur beaucoup comme ceux n'ayant mangé que des salades sans sauce et du thon ceci deux fois par jour durant un an
Manque de pot pour la médecine de pointe ,le seul qui ait vraiment baissé ce fut le poids et non le cholestérol hérité et qui se transmet de générations en générations /rire
Et quand le médecin me dit vous avez 40 kg pour 175 surtout n'engraissez pas alors depuis je mange du chocolat en regardant le ciel et je métaphysique ou pataphysique selon les légumes de saison
Très belle journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 21/10/2015

Face à la mort, le philosophe s'étouffe, le scientifique perd les pédales mais seul le sage sourit à sa nouvelle vie.

Bon mercredi, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 21/10/2015

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel j'aime bien cette phrase mais sniff sniff vous avez oubliez de mentionner l'arrivée du nouveau né qui reçoit une petite tape sur le fessier dés qu'il quitte le cocon protecteur de la mère
C'est à se demander si à une certaine époque cette petite *fessée* n'a pas été utilisée comme excuse par certains psychanalystes afin que seules les mères soient tenues pour seules responsables quand l'éducation des enfants posait problème
Magnifique soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 21/10/2015

Les commentaires sont fermés.