01/10/2015

Le coolboy (10, à suivre)

 Hank Vogel, le coolboy*.jpgCible-rouge pose sa main sur mon épaule et me dit:

 - Ne lui en tenez pas rigueur... Les femmes sont ainsi faites. Aujourd'hui, elle vous blessent, demain elles vous caressent.  Car elles agissent comme des animaux sauvages, malgré elles. Pour se protéger, forcément

 - Et les hommes? je lui demande, un peu choqué par ses propos.

 - Comme des bestioles peu fréquentables.

 - Vous êtes sérieux?

 - Que je le sois ou pas, est-ce important? Ce qui doit compter pour vous, c’est vos propres opinions et non celles des autres. Écouter et laisser braire. Ou mieux encore: écouter et se taire.

 - Puis-je vous poser une question indiscrète?

 - Moi aussi, j’en ai une... mais allez-y!

 - Êtes-vous suisse, américain ou italien au fond de vous-même?

 - Pourquoi cette question?

 - A cause de certaines de vos critiques envers la Suisse.

 - Mais vous aussi vous la critiquez souvent.

 - Mais moi, je suis suisse.

 - Et moi, je suis quoi, de la merde?

 - Non, je n’ai pas dit ça. Mais en tant que naturalisé, vous devriez avoir plus de respect envers nos institutions.

 - Soit! Je suis italien de naissance, américain pour avoir épousé une américaine et fait des études aux États-Unis et suisse  pour des raisons pratiques. Mais je travaille et je paye la plus grande partie de mes impôts ici,  contribuant ainsi à la richesse de ce pays. Plus que la majorité nos chers concitoyens. Beaucoup, beaucoup plus. Pourquoi n’aurais-je pas mon mot à dire dans cette galère. Critiquer ne veut pas dire détruire. Mais dénoncer ce qui ne va pas afin que les choses aillent un peu mieux, bordel!

 - Ne vous énervez-pas!

 - Je m’énerve pas mais vous me cassez les couilles avec vos idées de facho!

 Un sourire se dessine sur mon visage.

 - Vous vous foutez de moi ou quoi? me lance-t-il, encore agacé.

 - A chacun à son tour, ce n’était qu’un test, je lui explique.

 Il me fixe durant trois secondes, hoche la tête puis s’exclame:

 - Il m’a eu le salopard!

 - Et votre question, de quoi s’agit? je lui demande... 

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Plus je vous lis Cher Monsieur Vogel plus Cible-Rouge me fait rire
Celui-ci ne représente t'il pas à lui tout seul ce qu'une bonne éducation cherche à briser dès l'enfance ?
Notre être intérieur a besoin d'exister surtout de nos jours ou sous le couvert de la démocratie ceux criant, il faut libérer la Syrie sont parmi les premiers a vouloir en instaurer une en Suisse
Tandis que d'autres se parlent à eux mêmes ne se doutant pas qu'en utilisant certains mots très souvent surtout s'ils se parlent à haute voix que la fratrie de Cible-Rouge qui dépasse de très loin les milliards d'individus leur rendra au centuple tous les noms d'oiseaux partis dans le vide mais qui leur reviendront sous forme de maux
Les mots transformés en maux cette phrase à elle seule confirme aussi que les murs ont bien des oreilles
Ce qui permet de comprendre pourquoi Dieu n'est pas juge et punisseur ,il sait que l'humain sait se punir lui-même d'ailleurs la culpabilité recherchée par de nombreux Docteurs de la foi qu'ils soient en blouses blanches ou pas n'était -elle pas basée sur le réflexe de Pavlov?
Très bon jeudi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 01/10/2015

L'homme est un être aux apparences si multiples que quand il se regarde dans le miroir, il ne voit que celui qu'il croit être. Mais en "plongeant" au fond de lui-même, il peut se rendre compte qu'il n'est rien d'autre qu'un rêve, pareil aux autres rêves.

Bonne journée, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 01/10/2015

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ,ce que vous écrivez est rempli de sagesse et c'est vrai
On est sans doute le résultat de nombreuses projections faites avant notre naissance par d'autres qui étaient peut-être encore plus rêveurs que nous
D'où ma question à un astrologue et les 9 mois précédents notre naissance comptent -ils pour beurre ?
Très belle soirée pour Vous Cher monsieur

Écrit par : lovejoie | 01/10/2015

Les commentaires sont fermés.