28/09/2015

Le coolboy (7, à suivre)

 Hank Vogel, le coolboy*.jpgLe lendemain, colloque obligatoire pour les douze membres du bureau politique. Tous des aventuriers dans le domaine des sciences biologiques, médicales et paramédicales. Tous, également, des opposants farouches au régime actuel dont le ministre de la santé se contente d’afficher sa collection de cravates au détriment des projets novateurs et encourageants pour le peuple proposés par l’élite des bonnes causes. Tous, c’est-à-dire: Cible-rouge, Quatre-sous, Numéro-deux, Numéro-trois et ainsi de suite jusqu’au Dernier. Pas de femme. Pas de gay. Pour éviter toute influence féminine, inattendue ou nostalgique. Bien que les attitudes de Dernier me semblent très peu catholiques...

 - Ouvrez la bouche et tirez la langue! m’ordonne gentiment Cible-rouge.

 - Vous n’allez pas me l’arracher par là maintenant? je lui demande d’un air pas sérieux.

 Tout le monde se met à rire.

 - Ouvrez la bouche et tirez la langue, répète-t-il.

 J’obéis.

 - C’est bon, tout fonctionne normalement, me dit-il après m’avoir examiné rapidement comme un oto-rhino-laryngologiste pressé.

 Puis il se tourne vers ses collègues et leur explique: 

 - L’ovule de sa petite amie, fécondé in vitro par l’un de ses spermatozoïdes, a l’air de s'acclimater fort bien dans sa testicule. Car c’est un endroit idéal, tempéré où il fait bon vivre.

 Il réfléchit un instant puis il mâchonne:

 - Il testicolo è la vagina di domani.

 Quatre-sous ramène sa fraise:

 - Ce qui veut dire, cher professeur?

 Sans hésitation, je traduis:

 - La testicule, c’est le vagin de demain.

  Aussitôt, le grand patron se retourne vers moi et furieux, me balance un paire de gifles.

 Je bondis de mon lit et lui crie aux oreilles:

 - Couillon ne rime pas avec couille.

 Numéro-deux intervient:

 - Messieurs, soyez raisonnables... La violence ne mène nulle part... Nous vivons dans  un pays civilisé.

 Cible-rouge se met à ricaner.

 Je tombe des nus. Les autres aussi.

 - C’était un test et vous n’y avaient vu que du feu, mes pauvres collaborateurs, dit-il.

 Il s’adresse à moi:

 - Toutes mes excuses mais c’était nécessaire.

 Il tâte mon cou. Puis il me demande:

 - Avez-vous senti une ou deux boules?

 - Que de la colère, je réponds.

 Il se frotte les mains et déclare avec fierté:

 - Camarades! L’opération a réussi et la gestation est en bonne voie. Tous à la cafétéria pour fêter cela!... 

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel quelle finesse d'esprit que la vôtre
Et dire qu'on fait la morale à ceux qui regardent des films pornos heureusement qu'on ne sait pas le nombre de bites que nous utilisons chaque jour et ce malgré nous ce qui est encore plus vicieux surtout de la par d'un ordinateur
Cette machine sadique n'attend que ça !
Et si vous écrivez trop souvent le mot courage à des gens qui jouent la comédie juste pour vous manipuler ,la rage au cou vous prendra en réalisant que vous êtes tombé dans le piège des gémissants
Même la langue de Molière est vicieuse/rire
Romain Gary a écrit: les endroits ou l'homme place son honneur c'est incroyable ..,les couilles devraient pousser sur sa tête pour en faire une couronne
Cette phrase convient parfaitement au nombre de petits parvenus qui veulent dicter leur loi et qui sont parmi les premiers à pleurer sur certaines facilités dénoncées par eux-mêmes
On sait que certains régimes draconiens pour maigrir faussent de nombreuses facultés comme la raison donc ,pas d'hommes pratiquant régime sévère en politique et le peuple se portera mieux
Très bon début de semaine pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 28/09/2015

Chère Lovejoie,

Je ne suis qu'un produit de l'humanité, une gouttelette de carbone dans une mare de poussière. Mais, dans l'infinité petit de ma cervelle, quelque chose me dit que la vertu à outrance est un danger certain pour la survie de notre espèce.

Excellente semaine à vous!

Écrit par : Hank Vogel | 28/09/2015

je vous remercie Cher Monsieur Vogel en effet trop de vertu cache le plus souvent d'énormes défauts qui seront reprochés à d'autres bien évidemment
Il y a une chose que j'aimerais ajouter hors sujet , c'est la 50me du décés du Général Guisan qui m'a fait reculer dans le temps jusqu'en 46 et tous les souvenirs enterrés avec ma grand mère sont peu à peu revenus
Je pense que tout comme beaucoup d'autres vous avez réalisé que nous entrions dans les *40mes semaines rugissantes *ce sont les nôtres alors sachons en profiter
Et qui dit 40me rugissant ne pourra plus reculer pour autant qu'on sache nager /rire
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 28/09/2015

Les commentaires sont fermés.