27/09/2015

Le coolboy (6, à suivre)

 Hank Vogel, le coolboy*.jpgJe me gratte le nez. Puis j’explique:

 - Le chef de cette opération cherchait un homme, tolérant, aux idées larges, très larges, qui aimait sa femme ou sa compagne et qui était prêt à se sacrifier pour elle. Soit pour une question de survie de l’espèce, soit pour une question de préservation de la dite chose. Vous saisissez la nuance?

 - Non mais continuez.

 - En d’autres termes, ma copine crève d’envie d’avoir un enfant de moi mais préfère préserver son mignon petit ventre de strip-teaseuse...

 - Mais pourquoi pas un couple d’homos ou de lesbiennes?

 - D’après mes amis scientifiques, l’homosexualité en général est un manque de tolérance vis-à-vis du sexe opposé.

 - Et vous, que pensez-vous de cette déclaration?

 - C’est une thèse comme une autre.

 - C’est très suisse ça...

 Subitement, je remarque une minuscule tache verte et rouge au plafond.

 - Qu’y a-t-il? J’ai offensé le Seigneur? s’inquiète Amir ben Ali.

 - Surtout ne relevez pas la tête, je lui recommande. Faites comme si de rien n’était. Le diable devient très méchant lorsqu’on le démasque. Et les helvètes en raffole.

 - Je ne vous suis plus, dit-il.

 - On nous écoute, je chuchote. Nos chers compatriotes se comportent souvent, voire trop souvent, comme des espions...

 - Et comme des mouchards, ajoute-t-il à voix basse.

 Et la conversation se poursuit en sourdine:

 - Dans ce pays, on n’aime beaucoup les émigrés naturalisés.

 - J’en sais quelque chose.

 - Alors, un bon conseil en tant qu’ami,  si vous voulez garder votre passeport rouge à croix blanche, me vous mêlez jamais de politique. Ou, si par malchance vous avez attrapé le virus,  tâchez de satisfaire plus la droite que la gauche.

 - Les faux-culs et les salauds se baladent partout là où il y a de la hargne et n’hésitent pas à passer d’un camp à l’autre.

 - Je suis d'accord avec vous. Mais font-ils carrière pour autant?

 - Mystère et boule de gomme.

 - C’est bon? Avez-vous de quoi pondre un papier?

 - Assez pour un scoop...

 Je siffle trois longs coups et, dix secondes plus tard, Quatre-sous arrive au galop, fier comme un flic défroqué, tenant dans ses mains forcément un bandeau noir et une paire de menottes...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonsoir Cher Monsieur Vogel nez qui pique est signe dit on d'une colère à venir
Quand à Quatre-sous et son bandeau et ses menottes n'aurait -il pas quelques idées coquines en tête ? on sait les progrès réalisés concernant ce qui du temps des Templiers était utilisé pour punir ceux qui ne voulaient pas devenir catholiques
Je ne sais pas si votre cerveau bouillonne autant d'idées à la seconde que le mien mais essayez la manière la plus décontractée pour ne pas se fatiguer inutilement les méninges
Certes il ne faut pas être pressé mais il suffit de dire à son cerveau recherches moi la solution pour X problème et tout soudain vous crierez Euréka j'ai une réponse mais au fait cela concernait quoi exactement? rire
Ce qui m'a aidé pour solutionner ces secrets révélés officiellement il y a peu mais lesquels avaient déjà trouvé réponses grâce à ma manière de fonctionner
Très belle soirée pour Vous Cher Monsieur et une toute bonne nuit

Écrit par : lovejoie | 27/09/2015

Mon cerveau fonctionne à grande vitesse seulement le matin quand je me réveille... car au petit déjeuner ma fainéantise ontogénétique prend le dessus et je décide d'être sage comme un Helvète pour éviter une éventuelle révolution. Bien qu'elle serait très nécessaire dans ce pays de moutons et de zèbres de cirque.

Faites de beaux rêves, chère Love-and-joy.

Écrit par : Hank Vogel | 27/09/2015

je vous remercie Cher Monsieur Vogel pour cette malicieuse réponse qui m'a fait bien rire
Faites aussi de très beaux rêves

Écrit par : lovejoie | 27/09/2015

Les commentaires sont fermés.