26/09/2015

Le coolboy (5, à suivre)

 Hank Vogel, le coolboy*.jpgLe journaliste jette un coup œil autour de lui, son regard s’arrête sur l'unique fenêtre de la pièce, se lève, s’approche d’elle et caresse le mur.

 - Difficile de s’évader par là, dis-je avec un sourire au bout des lèvres.

 - En effet... Parfait trompe-l’œil.

 Il se rassied et me demande:

 - Pourquoi ont-ils fait ça? Le faux coûte souvent plus cher que le vrai.

 - A vous de deviner, je lui réponds. C’est peut-être une question d’épaisseur de mur...

 - Sommes-nous dans un château?

 - Je n’ai pas le droit de vous en dire plus... Tout ce qu’il m’est permis de vous dévoiler, c’est qu’ils ont fait peindre ça parce qu’ils avaient l'intention de loger ici des réfugiés afghans, irakiens ou ou syriens.

 - Ils qui?

 - Ils ou elles.

 - C’est-à-dire?

 - Les autorités, ceux qui nous gouvernent...

 - Mais pourquoi?

 - Pour éviter les crises de claustrophobie.

 - Nous sommes dans un abri alors, n’est-ce pas?

 - Je vous le répète: à vous de deviner... Pour un journaliste, la conclusion est vite faite, non?

 - La vérité doit sortir de la bouche de l'interviewé et non pas de la tête de l’intervieweur.

 - Bonne réponse mais je n’irai pas plus loin.

 Un petit moment de silence. Puis il poursuit son interrogatoire journalistique:

 - Et vous, pourquoi vous a-t-on flanqué  dans ce lugubre endroit?

 - ...

 - Je ne vous reconnais plus.

 - Comment pouvez-vous me reconnaître sans me connaître?

 - À d’autres?

 - Je ne suis pas celui auquel vous pensez.

 - Pourtant sur l’affiche...

 - C’est moi et non lui... quand j’étais cow-boy dans un film à Almería, en Espagne.

 - Mais lui aussi a été cow-boy dans un film...

 - En Espagne?
 
 - En Espagne et au Maroc.

 - Bizarre!

 Amir ben Ali se refrotte les poignets.

 - Heureusement que les Suisses diffèrent des autres peuples, je lance.

 - Vous êtes lui! crie-t-il aussitôt. Les auteurs se font toujours trahir par leurs propos surtout quand ils déclarent le contraire de ce qu’ils pensent...

 - Si cela vous arrange pour démolir mon sosie, comme vous en avez l’habitude, alors j'accepte de participer à ce jeu.

 - Je veux que la vérité sorte de votre bouche...

 - Et non de votre tête, j’ai compris la leçon.

 - Alors?

 - Je suis lui mais lui n’est pas moi.

 - Je ne retiens que la moitié de la phrase.

 - C’était à prévoir... C’est une tradition chez vous, les journalistes... ou je me trompe?

 - À moitié. Comme dans tous les métiers, il y a les bons et les médiocres.

 - Et vous, dans quelle catégorie vous vous situez?

 - Au centre.

 - C’est-à-dire nulle part.

 - Plus je vous écoute, plus j’ai la certitude que c’est vous...

 - Bon, bref! vous n’avez pas des questions plus intelligentes pour le public? Autres que vous, lui, toi, moi...

 - Minute, minute papillon! Chaque chose en son temps... Pourquoi vous a-t-on choisi vous et non pas un homosexuel? Car parmi ces gens-là, il y en a beaucoup qui rêvent de devenir  maman.

 Je me gratte le nez. Puis j’explique:...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Comme toujours Cher Monsieur Vogel vos texte sont une plage de détente ou les échos des chantages électoraux ne risquent pas de venir intoxiquer les méninges
En vous lisant je me suis demandée si vous n'étiez pas quelque peu attiré par la psychiatrie
Bien qu'un bon cinéaste soit très psychologue ce qui le différenciera toujours du moins bon .
Il suffit de voir les nombreux navets proposés actuellement sur différentes chaines TV sous forme de séries soit mais qui ne reflètent que des enregistrements d' émissions style * Toute une histoire*
C'est trop flagrant pour qui voir clair
J'ai connu un psy Egyptien malheureusement décédé et qui aurait ri en lisant vos textes et ce jeu du dédoublement de la personnalité
Cette maladie qui souvent pose problèmes aussi bien au médecin qu'au patient et qui peut être vrai casse tête pour les soignants
D'ailleurs le film* Dédales* ainsi que votre livre devrait être inscrit dans les cours pour soignants en psychiatrie
On entend souvent cette expression , le monde aujourd'hui est fou mais ne l'a t'il pas toujours été ? alors soyons fous et joyeux /rire
Magnifique dimanche pour Vous Cher monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/09/2015

zut nous sommes samedi /rire

Écrit par : lovejoie | 26/09/2015

Chère Lovejoie,

Je crois que vous auriez fait une parfaite inspectrice de police... Comme je les aime, c'est-dire: psychologues, intelligentes et surtout humaines.

En effet, à une période de ma vie, quand j'étais au chômage, période que je ne regrette nullement, je me suis énormément intéressé à la psychiatrie et à ses dérivées, souvent contradictoires, ce qui a sans doute encouragé ma fille à devenir psychologue.

J'ai tellement lu de livres chargés de psys et de logues qu'à un moment donné je me suis senti obligé d'en écrire un. Un ramassis de textes, que je refuse de publier pour l'instant, intitulé: La cryptopatologie (étude des souffrances cachées)...

Donc, vous voyez, vous n'êtes pas trop loin de la vérité.

Très bon samedi et bonnes enquêtes.

Écrit par : Hank Vogel | 26/09/2015

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel quand à un éventuel don d'enquêtrice ou analyste Exbrayat et J.Bruce doivent y être aussi pour quelque chose sans oublier cet enseignement des symboles de la part de ma grand maman paternelle qui hélas fut remplacée lors de son décès par une femme inculte
Chaque jour je regarde le ciel pour la remercier de m'avoir transmis son savoir et sa force de caractère qui dès l'âge de 8 ans m'auront permis de survivre
J'étais hospitalisée depuis un bout de temps quand la confrérie Darbyste vint m'annoncer son décès ,sur le coup je restai aveugle pendant trois jours puis plus rien comme si de rien ne s'était passé. Je pense qu'elle m'a transmis sa force et surtout sa lucidité qu'elle cachait derrière ses libres d'espionnage Elle devait être devenue Darbyste juste pour faire plaisir à sa belle famille ce que font de nombreuses jeunes femmes aveuglées par l'amour /rire
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 26/09/2015

Attention Lovejoie! Vous allez finir par vous retrouver dans une des futures histoires. Car tous mes personnages ne tombent jamais tout nus du ciel.

Très bonne soirée, chère enquêtrice.

Écrit par : Hank Vogel | 26/09/2015

Cher Monsieur Vogel ce serait vraiment un coup de bluff pour certains lecteurs refusant de m'écouter
je pense à certains proches s'éloignant de plus en plus /rire
Après chaque choc psychologique je remonte à chaque fois entre 6 et 12 ans dans le passé ,avec 13 interventions je vous dis pas les nombreuses efforts psychologiquement fournis pour me cramponner au monde réel
Mais la vie n'est-elle pas qu'une simple mascarade que nous affrontons tous avec un masque différent suivant l'heure et le lieu de notre naissance ?
Je vous souhaite Cher Monsieur une très bonne nuit!

Écrit par : loverjoie | 26/09/2015

Les commentaires sont fermés.