25/09/2015

Le coolboy (4, à suivre)

 Hank Vogel, le coolboy*.jpgJe suis toujours au lit. Médecine oblige! Je suis en train de lire un livre de mon sosie adoré avec qui je suis en parfait accord. Aussi bien politiquement que religieusement. Car il n’adhère à aucun parti et s'interroge sans cesse sur l’existence des anges et des démons.

 Concentré dans une histoire à dormir debout, tout à coup, un homme, les yeux bandés et menotté, entre dans ma chambre en titubant suivi de l’assistant.

 - Spot! On ne bouge plus! ordonne Quatre-sous... Et il lui enlève le bandage.

 - C’est encore vous? crie l’inconnu en me voyant.

 - Vous qui? je demande tout étonné.

 - Vous, l’écrivain suisse qui n’arrête pas de salir la Suisse...

 - Nous nous ressemblons comme deux gouttes d’eau... Et vous, qui êtes vous?

 - Amir ben Ali, journaliste à la Tribune helvétique.

 - Que voulez-vous?

 - Vous interviewer.

 - Concernant quoi?

 - Votre portrait est collé contre tous les murs de la ville...

 - Ce qui veut dire qu’on a lancé la campagne... Quatre-sous, allez chercher une chaise pour monsieur et enlevez-lui les menottes!

 - Tout de suite pour la chaise, me répond-t-il. Mais pour le reste, ça sera un peu long. Et il disparaît.

 - C’est quoi pour un gazou votre domestique? me demande le journaliste.

 - Je vois que l’intégration a encore du chemin à faire, dis-je en souriant.

 - Vous dites ça parce que suis menotté... n’est-ce pas?

 - Vous avez tout compris.

  L’assistant, tout affolé, réapparaît avec une chaise, la pose en la faisant presque tomber et nous avoue en fouillant toutes ses poches:

 - Je me suis fait engueuler par le chef. Je croyais que c’était lui qu’il l’ avait... Ah! La voici cette sacrée clé! Et il ôte les menottes...

 Le journaliste se frotte les poignets.

 - Il faut prendre ça pour une expérience, je tempère.

 - J’ai subi pire que ça, murmure-il.

 - Asseyez et faites votre travail d’enquêteur, dis-je. Quant à vous, Quatre-sous, vous pouvez disposer. Je vous sifflerez quand nous aurons fini.

 L’assistant s’éclipse...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonsoir Cher Monsieur Vogel,pauvre Quatre-Sous mais ce personnage finalement ne représente t'il pas ce que la majorité d'entre nous vivons jour après jour ?
Quand au sifflement pour faire filer droit le peuple il n'est pas encore d'actualité cependant certains doivent sûrement en rêver /rire
Heureusement notre être intérieur ne siffle pas quand certains de nos contrariants édiles nous mettent les nerfs en pelote
Imaginez la cacophonie
Il y a un autre coup de sifflet qui a fait courir bien des gens et qui continue d'en faire courir beaucoup,la sonnerie du natel
Et comme j'ai l'esprit un peu *tordu* hérité des anciens de la Mob j'en viens à soupçonner que ce diabolique petit engin était une mise en bouche pour nous préparer à courir toujours plus vite afin de ne plus avoir le temps de réfléchir aux choses insensées préparées par d'autres et dans le dos de tout le monde ,allez savoir /rire
Très belle soirée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 25/09/2015

Mais c'est bien sûr dirait Lamoureux certains encore plus tordus ayant compris que l'Armée n'est pas du gout de tout le monde ,allez hop au pas de charge et tout le monde avec son sac poubelle sensé remplacer l'animal domestique
Om comprend l'engouement des migrants quand ils voient les nombreux citoyens migrant avec un sac poubelle sous le bras ,mais dieu qu'on a l'air cloche et c'est peu dire,/rire
Si ceux de 39 nous regarde depuis le ciel ils ne doivent rien y comprendre et doivent rire en chantant les Dieux leurs sont tombés sur la tête
Encore merci pour Votre Blog Cher Monsieur et merci à Vous d'exister !

Écrit par : lovejoie | 25/09/2015

Certains personnages me servent d'enclume afin que je puisse reforger la ferraille sociale... ou me libérer des barbelés de l'éducation.

Lumineuse soirée à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : Hank Vogel | 25/09/2015

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel ,seriez vous un peu tonton* flingueur* sur les bords ?rire
Votre phrase sur la ferraille sociale est géniale il faut vraiment que je la retienne
très belle nuit pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 25/09/2015

Tonton, je le suis. Flingueur? Souvent... avec mes cartouches d'encre, quand j'en ai la possibilité...

Mais soyez tranquille et dormez sur vos deux oreilles, chère Lovejoie, je ne sors plus la nuit avec mon flingue depuis que je suis à la retraite.

Écrit par : Hank Vogel | 25/09/2015

Les commentaires sont fermés.