20/09/2015

Les nouvelles vacances (13, à suivre)

 Les voisins, un couple de même âge, entrent.

 L’homme
 - Quelle bonne surprise!

 Le voisin (il remarque les coupes)
 - On vous dérange?

 La femme
 - Au contraire, nous ne pouvions mieux espérer...

 L’homme
 - Vous tombez bien, nous venons d’ouvrir une bouteille de champagne...

 Le voisin
 - Vous fêtez un anniversaire?

 La femme
 - Nos vacances.

 Le voisin
 - Vous aussi?

 La voisine
 - Nous les avons fêtées ce matin...

 Le voisin
 - Si nous savions que vous n’étiez pas encore partis, nous vous aurions invités...

 La voisine
 - Au fait, quand partez- vous... en vacances?

 La femme
 - Tout à l’heure... N’est-ce pas, chéri, que nous partons tout à l’heure?

 L’homme
 - Oui, bien sûr.

 Le voisin
 - Dans ce cas, vous avez encore quelques bagages à préparer...

 La femme
 - Mais pas du tout! Nous ne prenons rien avec nous, nous achetons tout sur place. C’est plus pratique. N’est-ce pas, chéri, que nous achetons tout sur place?

 L’homme
 - Oui, bien sûr.

 La femme
 - Mais allons nous asseoir... Chéri, va chercher deux autres coupes pour nos amis,  s’il te plaît.

 L’homme s'exécute. On s'installe...

 L’homme (en remplissant les coupes)
 - Dieu créa l’homme et l’homme la coupe. L’un par ivresse, l’autre pour s'enivrer.

 Tous les quatre (en levant leur coupe)
 - À nos vacances!

 Ils boivent...

 Le voisin (une fois le verre vide)
 - C’était délicieux.

 L’homme
 - Encore un verre?

 Le voisin
 - Non, merci, ça va très bien comme ça. Je préfère garder la tête froide pour vous dire ce que j’ai à vous dire.

 La femme
 - C’est grave?

 Le voisin
 - C’est génial.

 L’homme
 - Ah bon?

 La voisine
 - Mon mari est un génie.

 Le voisin
 - Je t’en prie, chérie... Oui, ce que j’ai trouvé risque de bouleverser toute notre façon de vivre...

 La femme
 - À ce point?

 Le voisin
 - Oui, madame.

 L’homme
 - Ça m’intéresse...

 La voisine
 - Écoutons-le sans l’interrompre.

 Le voisin
 - Merci, chérie... Voilà... Si le vent du nord  venait du sud et les olives poussaient dans nos jardins, il n’y aurait pas de problèmes. Malheureusement, ce n’est pas le cas et c’est regrettable pour les adorateurs du soleil et des plages de sable... chaudes comme de gigantesques fours allumés. Mais heureusement de nos jours tout le monde peut voyager sauf celui qui ne le peut pas. Mais... mais celui qui ne le peut pas  ou n’a pas les moyens suffisants pour prendre un avion, un bateau ou un cheval afin de se rendre à des milliers de kilomètres de chez lui, vers des lieux paradisiaques... grâce à ma méthode, extrêmement peu coûteuse, pratique et rapide, le peut maintenant. En résumé: il peut plonger en pleines vacances sans devoir faire le moindre effort. Cette méthode m’est venue à l’esprit  lors d’une conférence donnée par un professeur en archéologie qui enseigne les mathématiques antiques à l’université d’Utrecht. Sa théorie sur la sinusoïde du comportement humain m’a percé le cœur telle une flèche lancée par la déesse de l’amour de nos ancêtres les Vikings et les Germains dont j’ai oublié le nom. Ce savant a déclaré: le comportement humain se traduit graphiquement par une sinusoïde aussi régulière que la plus parfaite des sinusoïdes. Le passé et le futur reviennent toujours au point zéro. Au début, je n’ai rien compris. Mais une fois le choc passé, tout  était aussi transparent que le verre de mes lunettes. Et tout d’un coup, aussi violent qu’un éclair, une méthode, ma méthode m’est venue à l’esprit... Et sans perdre une seconde, j’ai filé la déposer à l’office des inventions nouvelles et anciennes. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, je vais permettre aux autres, gracieusement à vous parce que vous êtes nos amis et voisins et que c’est la première fois, de jouir de ma méthode. Le désirez-vous ou préférez-vous partir en vacances sans bagages et devoir tout acheter sur place?

 La femme
 - J’adore la nouveauté.

 L’homme
 - Moi, tout ce qui est original.

 Le voisin
 - Eh bien, tous les deux vous en serez comblés.

 La femme femme
 - Que doit-on faire?...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Gageons cher Monsieur Vogel que ce voisin adore cultiver l'adage il y a loin de la coupe aux lèvres sinon pourquoi se serait-il autant donné la peine de mettre son invention sous scellé ?
Cependant une magnifique série de reportages sur Arte aura permis à beaucoup de gens ne partant plus du tout de chez eux ,de se lover dans les méandres du Fleuve Amour
A lui seul ce fleuve représente exactement tous les tourments amoureux que nous vivons tous
Lors de périodes ou ses rives sont asséchées par le soleil cela fait penser à certains parents abusant de leurs bons droits privant l'enfant d'écrire et de dessiner conduisant immanquablement celui-ci à engranger des tonnes de souvenirs qu'il peut enfin une fois sorti du dédale du minotaure exprimer sans soucis afin que le fleuve de sa propre vie puisse enfin s'écouler comme ce fleuve Amour reprenant son cours normal dès les pluies venues
Magnifique dimanche pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/09/2015

Empêcher son fils ou sa fille de s'exprimer est un des pires crimes qu'un père ou une mère puisse commettre envers son enfant et la société tout entière. Car l'enfant est le fruit de l'avenir. Maltraiter le fruit, c'est maltraiter l'arbre... de demain et d'aujourd'hui.

Excellent dimanche, chère Lovejoie.

Écrit par : hank vogel | 20/09/2015

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel et je rejoins vos propos quand à ce genre d'éducation qui était souvent le fruit de la seconde mère
Cependant par chance comme quoi le malheur fait souvent le bonheur malgré tout pendant les hospitalisations de longue durées ,des livres remplaçant les visites comblèrent très vite ce vide et brisèrent très vite de nombreux liens familiaux
Les enfants dans l'incapacité d'exprimer leur ressenti tombaient malades comme des mouches ,leur subconscient ayant pris la relève ce fut pour beaucoup leur seule planche de salut
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/09/2015

Pour terminer le journée sur un note beaucoup plus joyeuse il est vrai que ces mots si doux comme *mon chéri* utilisé par beaucoup de femmes n'ont pas toujours eut l'écho désiré en retour et Sprungli chocolat ou autre aura trouvé l'astuce pour permettre à beaucoup d'hommes d'exprimer ce que leur timidité ne permettait pas mais qui parcontre savaient utiliser des mots super doux pour d'autres femmes ,ensuite allez comprendre le genre humain=rire

Écrit par : lovejoie | 20/09/2015

C'est vrai... me concernant, chérie, il m'est plus facile de l'écrire que de le dire.

Bonne soirée, chère Lovejoie.

Écrit par : hank vogel | 20/09/2015

Vous n'êtes pas le seul Cher Monsieur Vogel , il y a tellement de manières autres que des mots doux pour affirmer son amour à son ou sa chérie
Comme par exemple ne jamais dire que le repas est savoureux et donner comme réponse au célèbre pourquoi tu ne dis jamais rien ? si j'en reprends c'est qu'il était bon /rire
Il faut savoir être très diplomate en amour comme en cuisine et je retourne pâtisser pour me détendre
Très belle nuit pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 20/09/2015

Les commentaires sont fermés.