08/09/2015

Les nouvelles vacances (2, à suivre)

 Les nouvelles vacances.jpgLa femme
 - Quel genre de chômage pratiques-tu?

 L’homme
 - Un chômage payant.
 
 La femme
 - C’est nouveau?

 L’homme
 - Je ne sais pas, j’ai toujours pratiqué ça. C’est sûrement payant... Pourquoi, tu souhaiterais que je gagne davantage?
 
 La femme
 - Je ne sais pas ce que tu gagnes, je ne peux  donc pas répondre à ta question. Ni d’ailleurs à aucune autre question qui concerne ta vie professionnelle.

 L’homme
 - Je ne t’ai jamais privée de vacances, n’est-ce pas?

 La femme
 - Si tu considères que regarder des diapos c’est passer des vacances, alors en effet tu ne m’as jamais privée de vacances. Sauf une fois, il y a fort longtemps heureusement. Lorsque la lanterne était nase.
 
 L’homme
 - Ce n’était pas de ma faute.
 
 La femme
 - En tout cas pas de la mienne. Mais c’était toi qui avait eu l’idée de prendre la prise de la lanterne...

 L’homme
 - Du projecteur...
 
 La femme
 - Je préfère le féminin au masculin... pour la mettre à la place de celle de l’aspirateur ou l’inverse et tout sauta en éclats. Y compris la voiture.

 L’homme
 - La voiture, c’était à cause des nerfs.
 
 La femme
 - Nerfs ou pas, tout sauta en éclats, les vacances avec.

 L’homme
 - C’est pourquoi, ma chère épouse, admirons les images qui se présentent à nous avant qu’elles ne ternissent.
 
 La femme
 - Elles me rappellent tellement de beaux souvenirs.

 L’homme
 - Elles sont ce qu’elles sont. La mer est toujours la mer. Le sable est toujours le sable. Les oiseaux sont toujours les oiseaux... Ces images sont le reflet du réel. Il serait donc insensé de notre part de vouloir nous retrouver face à la réalité. Ce serait comme faire deux fois le même travail.
    
 La femme
 - Il n’empêche pas qu’elles me rappellent de beaux souvenirs...

14:27 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bine le bonjour Cher Monsieur Vogel la dernière phrase fait penser a l'Eternelle remise en cause de sa propre existence et des siens que fera un dyslexique
Nous avons parait-il 72 anges gardiens que j'ai changé ne chefs de gares
Imaginez le travail d'un cerveau qui cherche à caser le 73me c'est à dire son propre raisonnement qui va se heurter continuellement aux wagons restés en rade dans une des gares ou il est écrit achtung ,danger de mort si vous vous penchez,interdits en tous genres sans compte le signe nazi représenté par le symbole de l'électricité ou le signe du Verseau suivant les zodiaques et affiché près des lignes à haute tension reliant les gares les unes aux autres
Tout ceci pour dire que le monde d'aujourd'hui ressemble de plus en plus à un monde de dsylexiques ce qui nous conduira tous dans un mur /Un train pour l'enfer
Magnifique mercredi pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 09/09/2015

Magnifique mercredi à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : hank vogel | 09/09/2015

je vous remercie Cher Monsieur Vogel en effet il est magnifique car j'ai réussi à trouver ou se logeait le 73me train ,dans mon lit le soir et dès les yeux fermés mon cerveau me prépare ou une réponse à une question posée il y a quelques mois ou un nouveau problème que j'aurai dès l'aube à dépoussiérer
Ce qui confirme bien que tout vient à point pour qui sait attendre/rire
C'est la preuve que le cerveau humain déteste vivre dans le doute jeu auquel nous sommes tous conviés en tant que citoyens et ceci par nombre de politiciens
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 09/09/2015

Les commentaires sont fermés.