06/06/2015

Un fabricant d'histoires (7, à suivre)

 La rue. Forcément d’asphalte. Maisons grises. Guère plus agréables à regarder. Je marche. Les mains dans dans les poches. La pipe au bec. Je croise un arbre de Noël. Je me souviens. Souvenirs. Fabrication d’images. En vrac. Du vrai et du faux. Le faux: du peut-être ou du il-aurait-fallu-que... Salade cérébrale. Je me souviens. Processus enclenché par un arbre. De Noël. Évocateur. La fête en famille. Les cadeaux. Le petit Jésus dans la crèche. La misère dans le monde. Et maintenant? Je n’ai plus que mon père pour rêver un peu. Ma mère est morte. Et ma femme, mon ex, et mes enfants sont loin. Seront loin. Très loin. Dans le nord. Encore plus loin. Je serai donc seul avec le vieux le 24. Sans sapin. Ni bougies. À quoi bon? La fête est synonyme de famille. On donne, on donne, on se donne entièrement. Être présent surtout. Et je serai absent. Et ils le seront aussi. Il y aura peut-être une place pour leur père. Dans leur tête. Dans leur cœur. Une place vide. Une place avec des si et des il-aurait-fallu-que. Je me souviens. Tout est de ma faute. Culpabilité oblige! Je n’aurais jamais dû être un fabricant d’histoires. Quoi alors? Cordonnier? Épicier? Avocat? Ou médecin? Psychiatre, peut-être. On gagne de l’argent en écoutant le malheur du monde. Les histoires des autres. Pas de fabrication. Que de l’écoute. Et de l’étiquetage. Des étiquettes, des étiquettes et encore des étiquettes. Une étiquette au moindre mécanisme. À la moindre larme. À force d’imaginer des histoires, avec leurs héros ou leurs antihéros, si gâtés par Dieu et les anges, j’ai fini par vouloir vivre une de ces histoires. Et j’ai plongé les yeux fermés dans une histoire terrible. Une histoire qui me colle encore à la peau. Une histoire d’amour et de guerre. Je me souviens... 

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (12) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

@Monsieur Vogel
Merveilleux billet et concernant Noel on est nombreux à chuchoter entre nous et dire uu'il faudra recommencer dans 6 mois ce qui ressemble de plus en plus à une supercherie
Mais comme on est tous restés gamins dans l'âme on remettre le métier sur l'ouvrage en pensant c'est peut-être le dernier alors profitons -en tandis que d'autres penseront en catimini vivement que ce soit derrière pour qu'on puisse remettre les mamies- momies sur leur étagère /rire
La fin de ce billet fait ressortir une tristesse pudique mais y'a t'il vraiment des Noel heureux ?
je pense que oui comme faisaient d'anciennes églises qui elles ne fêtant ni Noel ni les anniversaire fêtaient le nouveau né lui réservant un accueil digne d'un Roi et qui ne s'en souvenant pas ignora que ce jour là dignitaires notables et toutes les connaissances couvraient de compliments le Papa en premier et la Maman
^Très belle journée pour Vous Cher Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 06/06/2015

Très belle journée à vous, chère Lovejoie.

Le samedi, c'était ma première des libertés hebdomadaires quand je travaillais dans le monde injuste, hypocrite et souvent absurde du travail. Aujourd'hui, c'est simplement le jour le plus tranquille de la semaine avant la tempête sonore des églises, autre monde mais autant injuste, hypocrite et souvent absurde...

Écrit par : HanK Vogel | 06/06/2015

Je vous remercie Cher Monsieur Vogel l'injustice a toujours existé seulement les gens ne parlaient pas et peut-être vaudrait-il mieux placer l'ouvrage avant sur le métier plutôt que l'inverse !rire
L'injustice est une mère qui n'est pas stérile et qui produit des enfants dignes d'elle -même
Toute belle fin de Samedi

Écrit par : lovejoie | 06/06/2015

Entre l'aube et l'aurore n'est-ce pas l'Etoile du Berger
Salut brillante Etoile du Matin

Morgenstern
Petit Roi

Comment comprendre que, au fil des blogs, on traite de foutaise le récit Noël?

Marie, une simple femme, apprend-t-elle avec joie qu'elle attend un enfant:
Entretien avec l'ange Gabriel?

Un ange, théologie du judaïsme, n'est pas une créature ailée mais une rencontre, une idée, un rêve.

Si Marie n'est pas enchantée par l'annonce d'une grossesse l'enfant qui naîtra risque d'être atteint par des problèmes du système nerveux central comme cardiaque.

Il est impossible de mourir en trois heures sur une croix.
Mais s'il y a problème cardiaque?

Les féministes des années 70, certaines d'entre elles, plaidèrent non en tout premier en faveur des femmes ("leurs corps étant à elles")! ne souhaitant pas une grossesse non appelée de leurs voeux mais bien par compassion parce que les êtres nés non souhaités, non "appelés"! ne cachent, selon lesquels, qu'ils eussent souhaité ne pas naître du tout.

Abordé de cette façon, combien d'autres, de la foutaise, Noël?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/06/2015

@Myriam Belakovski on sait que Jésus affectionnait particulièrement les ânes pour ses nombreux déplacements
Avec une raison toute particulière car cet animal au contraire de la brebis qui part dans tous les sens car très vite affolée ,lui très prémonitoire se butera quand il sent le danger menaçant sa propre sécurité et par là même la charge reposant sur son dos qu'elle soit humaine ou autre
Très bon dimanche

Écrit par : lovejoie | 07/06/2015

@ lovejoie

Jésus, compris MIROIR par l'Inde, renvoyait l'homme à lui-même en l'invitant à s'interroger lui l'homme, la femme... sur ses propres motivations.

Puissiez-vous, Madame, suivre ce judicieux enseignement.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/06/2015

Je souhaite, Monsieur, que vous acceptiez de publier mes deux commentaires comme demandé courtois, pertinents, concis.

En outre, commentaire de lovejoie à moi adressé. Jésus, nulle part, je parle des textes (historiquement que sait-on au juste?) nulle part, donc, Jésus ne manifeste d'amour particulier pour les ânes. Il n'est pas non plus écrit au Sermon sur la Montagne Bienheureux vous les ânes qui...

Symboliquement, contrairement au "bœuf", l'"âne" n'est pas un homme de bien.

Face au Grand-Prêtre mais ne présentant pas les signes messianiques d'homme de peine annoncés Jésus sera accusé d'imposture. Raison pour laquelle les rédacteurs des évangiles fidèles à l'annonce messianique sinon à la vérité historique, "peut-être que si, peut-être que non"! au jour dit des Rameaux présenteront Jésus entré à dos d'âne à Jérusalem.


Monsieur, ma démarche: passage de votre texte évoquant Noël à la situation des femmes enceintes suit les pas du grand maître juif Hillel lequel enseignait après lectures, approches et études habituelles des textes à se laisser porter selon ressentis individuels.
Délicat: se laisser porter par "le souffle de l'esprit"!

La lecture strictement intégrale des textes appartenant à l'Ecole de Shamash.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/06/2015

@Myriam Belakovski Dieu n'a jamais dit vous devez tous penser la même chose ,il laisse les humains libres de leur choix
Quand au troupeau d'ânes je pensais que vous aviez compris car de plus en plus de citoyen ont changé leur fusil d'épaule ou mis les pieds contre le mur et ceci afin de rejoindre le camp des Nein $ager
Et si ce que j'écris ne correspond pas à votre manière d'être ou de penser vous m'en voyez désolée mais la liberté d'expression existe pour tout le monde et j'ai bien d'autres chats à fouetter que perdre mon temps en circonvolutions littéraires et de plus inutiles

Écrit par : lovejoie | 07/06/2015

@ lovejoie

Sur la foulée de Maître Hillel nous pouvons nous laisser inspirer par les textes. Concernant l'entrée de Jésus à Jérusalem je cesse de me poser la question de savoir si elle est historique. Je me laisse aller à "voir" la scène: l'âne refuse d'avancer. Jésus se tord, les disciples s'énervent. L'âne se cabre, remue la tête de gauche à droite. Hurlant de rire Jésus risque de tomber. "Avanceras-tu bourricot de m (...)! crient les disciples.
Jésus, lovejoie, vous serait-il un lointain ancêtre?
Vous savez, votre célèbre/rires?!

Pinte de bon sang vaut mieux que bile noire... n'est-il pas?!

Nouvelle question, nouveau tracas, énigme de première: les passants ont-ils jonché le sol de rameaux parce que reconnaissant le Messie ou parce qu'ils n'ont jamais ri d'aussi bon cœur?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/06/2015

J'espère, Monsieur, que vous voudrez bien publier le commentaire d'hier ainsi que ce présent de "conclusion", conclusion, j'insiste... quoiqu'écrive à nouveau lovejoie me concernant afin de me laisser dire qu'on ne peut pas décider de ce que Dieu a dit ou non.

Exemple d'erreur datant de siècles: "Dieu reconnaîtra les siens"! parce que l'on décide ou présume de ce que Dieu ainsi ramené à échelle humaine "mais en plus fort" reconnaîtra ou non.

Etudier Vivekânanda (selon auteurs ainsi qu'exégètes d'aujourd'hui Jésus pas mort en croix se relevant du tombeau ne sait plus quoi croire en fait de foi. Raison pour laquelle il part en Inde où l'on trouve traces de son passage. Selon Vivekânanda comme tous ceux qui croient en la réincarnation l'injustice en ce cycle des naissances et des morts est provoquée par le karma de chacun comme collectif.

Traiter de "troupeau d'ânes en fait de citoyens" est une manière de penser non positive, constructive. Tel est mon point de vue et, jouant le jeu, en blogosphère, je le dis.

De votre démarche à mon égard, lovejoie, elle vous regarde. Mais j'attire votre attention sur le fait que les hommes, "vérité d'évidence"! s'amusent fort des démêlés entre bonnes femmes.

A qui a décidé une fois pour toutes de s'interroger sans flagellation pathologique sur soi avant de s'en prendre aux autres... la raison pour laquelle la vision de mon nom sur la toile, lovejoie, vous hérisse est comme cousue de fil blanc.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/06/2015

@Myriam Belakovski l'inspiration et personnelle surtout quand on sait les nombreuses dérives qui au nom de la spiritualité ont permis d'enfermer des gosses qui n'avaient rien fait exceptés ,être jugés Imparfaits autant écouter Gaspard Proust et rire un bon coup
Je ne me laisse plus influencer fini terminé j'ai payé le prix é la spiritualité punitive, plus de 50 ans de silence complet
D'ailleurs pour mettre un peu de piment dans ma vie,je remercie chaque jour et ce en me levant le Grand Architecte qui a créé l'univers et qui m'a permis de vieillir pour enfin de voir clair et par certains jours ça l'est tellement qu'on est obligé de fermer le yeux pour ne pas être aveuglé par tant d'hypocrisie
je connais nombre d'anciens médecins qui avaient prédit,un jour ces gosses se réveilleront mais nous ne seront plus là pour voir et surtout les entendre ,dommage personne n'a retenu leur message et pourtant
Mais à chacun son chemin de vie n'est -il point vrai (rire
Très belle journée

Écrit par : lvoejoie | 08/06/2015

@lovejoie L'inspiration personnelle peut être signe d'authenticité. En revanche ceux qui sont hypocrites en tout premier lieu, de mauvaise foi, en second et qui utilisent leur intelligence et savoir pour diminuer, traquer, piéger leur prochain comme leurs peuples ne sont pas moins dangereux que repoussants.

Belles vacances d'été, lovejoie

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/06/2015

Les commentaires sont fermés.