05/06/2015

Un fabricant d'histoires (6, à suivre)

 Un désert d’asphalte. Des chaises. Des tables. Rouges et noires. Des femmes. Des hommes. L’automne a perdu toutes ses feuilles. Tout semble nu et froid. Que font-ils ces hommes et ces femme debout à côté de ces tables et de ces chaises? Rien. Ou si, ils se regardent. Se sourient. Se lancent des pensées. Identiques et contradictoires. Ils aimeraient bien s’asseoir à une table. Se mettre à table. Conjuguer leurs désirs. Leurs projets. Mettre un terme à leur solitude. Ils veulent partager leurs joies et leurs souffrances. Leurs souffrances surtout. Dieu les a oubliés. Dans ce désert. Que faire? Ils aimeraient bien s’asseoir mais ils n’osent pas. Ils ont peur. Peur du ridicule.  D’être ridicules. Peur d’être rejetés. Peur d’un profond désespoir. Peur de se trouver nulle part. Ou suspendus dans les airs. Dans un univers sans repères. Le vide. Ils se sourient mais ils se méfient l’un de l’autre. Les uns des autres. Ils projettent des images. Et se projettent des images. Dans leur tête. Dans leur âme. Mais une fois à table... c’est ça le danger. Alors? Courage! Impossible. L’asphalte a puisé toutes leurs forces. Ou les a détruites. Avant dans leurs jardins, ils hurlaient de bonheur. Ils criaient. Ils se disaient tout. Avant, avant, avant... ils commencent à vieillir. Et moi, suis-je différent d’eux? Non. Je suis pareil à eux. Quand, je ne m’observe pas. Quand, je  ne suis pas attentif au va-et-vient de ma pensée.

 Je me réveille. Quel rêve! Rien d’extraordinaire, finalement. Les rêves sont à l’image de nos interrogations. Je me rase. Je m’habille. Je prends mon petit déjeuner. Deux œufs au plat. Deux tartines à la confiture de rose. Et du café noir. Bien sucré. Deux tasses. La journée m’appartient. Façon de dire. Croyance inculquée.  L’avenir est dans tes mains, m’a-t-on dit un jour. Qui? Des grandes personnes. Car j’étais petit à cette époque. Trop petit pour  leur répondre: comment le savez-vous? Et je sors de chez moi...

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (6) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Monsieur Vogel,

Ne connaissant pas votre mail je vous adresse ces lignes pas destinées, à moins que vous ne le souhaitiez, à être publiées. Le commentaire de Lovejoie à propos de votre concierge étant choquant, franchement, à partir d'un verset biblique je me suis livrée à une improvisation à deux temps.

Après quoi il s'est passé quelques heures puis il m'est venu en tête je ne sais comment qu'en fait Lovejoie aurait parlé de votre concierge pour occulter ce qu'elle ne souhaitait pas dire tout en le disant!! Je ne sais quoi penser, en outre n'étant pas concernée, mais vous noterez et pourrez si vous le souhaitez, en avez l'occasion, attirer attention de Lovejoie sur le fait que si mes deux commentaires n'ont pas été publiés ses lignes, en revanche, ont été par le lectorat lues telles qu'écrites.
Bonnes salutations.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/06/2015

@Myriam Belakovski joueriez vous le rôle de médiateur ? rire
Il existe une pièce de théâtre sur une concierge de Serges Travers
Et je me permets de vous faire remarquer que Conciergerie parlant c'est plutôt tendance n'est-il pas vrai quand à mon concierge incapable de faire régner l'ordre il aura fallu que je m'achète un sifflet super bruit d'arbitre pour faire entendre raison au voisin footeux qui n'a pas encore compris que dès 22 heures c'est silenzio et que ses chiens ont toute la journée pour aboyer
Je vous souhaite une excellente journée et Dieu reconnait toujours les siens
D'ailleurs à ce sujet qui vous dit qu'il ne préfére pas et de très loin ceux qui ne rentrent plus dans le troupeau

Écrit par : lovejoie | 05/06/2015

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel
Toujours aussi ravie de lire vos billets
Vous mentionnez quelques lignes sur votre déjeuner matinal et n'est-ce pas Ronsard ou un autre qui a dit:l'homme commence par être un tube digestif ensuite un sexe et parfois un cerveau
J'espère que le bon dieu ne prenne pas mal ce que je viens d'écrire/rire
Très belle fin de semaine pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 05/06/2015

Très belle fin de semaine à vous, chère Lovejoie.

"L'homme commence par être un tube digestif, ensuite un sexe, parfois un cerveau." Excellent!

C'est de José Artur, mort au début de cette année.

http://fr.wikipedia.org/wiki/José_Artur

Écrit par : HanK Vogel | 05/06/2015

@ lovejoie, en quittant le catholicisme je me présentai côté
protestant "Catholique "hors les murs"! ce qui a priori ne signifiait pas in troupeau.

"Troupeau" terme qu'en Courriers de lecteurs je dénonçai.
Brebis, ouailles... à quatre pattes devant leurs pasteurs deux pieds debout.

Les chiens dont vous nous entretenez ne respectent pas l'heure.
Vous-même me concernant retardez/rires

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/06/2015

@Monsieur Vogel merci pour le renseignement .Il est vrai que dans les années 60 je suivais régulièrement son émission pour les jeunes sur France Inter
C'est si loin et pourtant
Très belle soirée pour vous Cher monsieur

Écrit par : lovejoie | 05/06/2015

Les commentaires sont fermés.