16/05/2015

L'encre libérée (1, à suivre)

1
 La liberté, c’est ma première récréation à l’école enfantine.
 
 Aujourd’hui, après plus d’un demi siècle d’esclavage social, j’ai de la peine à la retrouver.

2
 Face à l’actualité, l’intelligent doute souvent, l’imbécile croit dur comme fer.

 Car derrière le buisson de la vérité, il y a toujours un  journaliste en train de rougir de honte.

L'encre libérée.jpg

11:07 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

"Car derrière le buisson de la vérité, il y a toujours un journaliste en train de rougir de honte."

Oh oui !

Écrit par : Le Tigre | 16/05/2015

Qu'il fait bon commencer la journée en riant ,car grâce à vous Cher Monsieur Vogel on a enfin l'explication du célèbre Buisson ardent
Imaginez le nombre de journalistes/pharisiens, scribes / le visage cramoisis de honte se cachant derrière les taillis
Comme quoi rien ne change excepté nos regards portés sur l'actualité souvent montée en scoop grâce à ce qui très souvent n'est qu'une simple rumeur
Le célèbre Posson d'Avril n'st-il pas lui même un concentré de rimeurs?
Très belle journée Soleil pour Vous Cher Monsieur

Écrit par : lovejoie | 17/05/2015

Bon dimanche à vous, très chère Lovejoie.

Le soleil de ce matin, caché par de gros nuages gris, me fait étrangement penser à la politique helvétique: un pour les ombrelles, les ombrelles pour un (seul).

Écrit par : HanK Vogel | 17/05/2015

Les commentaires sont fermés.