13/05/2015

Entrez sans frapper (7, à suivre)

 Quelques secondes de silence. L’éternité n’est pas loin. Relativement pas loin. Je vais étaler mon pedigree. Je me jette à l’eau.
 
 - Pour votre gouverne, je m’appelle Raoul Borg. Je travaille dans une bibliothèque de la ville. J’adore écrire. J’ai écrit des poèmes, des nouvelles, des romans et des pièces de théâtre. Mais je n’ai publié qu’une petite plaquette de poèmes faute de temps. Commercialement parlant, je ne suis pas un cas intéressant. Je suis en panne de sentiments et je suis troublé par votre rêve. Et j’estime que les rêves ne valent pas un kopeck lorsqu'ils ne se réalisent pas.

 Elle sourit. Que vais-je inventer d'autre?

 - Je n’ai jamais su aimer. Les femmes sont des montagnes infranchissables.

 - Vous êtes homosexuel?

 - Loin de là.

 - Alors?

 - Je suis à la recherche du merveilleux. De l’union parfaite. Du perpétuel émerveillement. De l’insolite au quotidien.

 - L’amour est un art où la générosité et la compréhension mènent le bal. C’est une maison hantée qu’il faut constamment exorciser. Les fantômes de l’amour ont un pouvoir incroyable. Pourtant, ils ont la faiblesse d'être malheureux. Le vin, comme l’écriture, ne les chasse que provisoirement. Le silence est le meilleur des remèdes.

10:12 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

les femmes des montagnes infranchissables dites vous Cher Monsieur mais que dire alors de certains hommes qui eux sont de vraies banquises ,vrais glaçons et qui même morts excitent encore la curiosité de leurs proches pour savoir qui ils étaient vraiment ,si si cela arrive/rire
Très belle journée pour Vous monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 14/05/2015

Très bonne journée à vous, chère Lovejoie.

Écrit par : HanK Vogel | 14/05/2015

Les commentaires sont fermés.