02/05/2015

Être et avoir (3, à suivre)

Être et avoir-couv.jpg12
 Ah, ces odeurs qui nous chatouillent l’esprit!
 Ah, ces parfums qui nous tourmentent l’âme!
 Je cours de-ci delà à la recherche d’un brin de bonheur.
 Dans ma poche droite, je n’ai que des reproches.
 Dans la gauche, j’ai les sourires et les caresses de mes proches.
 Je n’ai plus de chapeau pour saluer bien bas les professeurs de ma matière grise.
 J’ai la tête haute et le regard lointain.
 La philosophie du simple est sans doute la seule qui soit dans le vrai.
 Nous sommes le 10 mars 1989. C’est mon  anniversaire. Dieu m’a déjà fait son cadeau. Aux premières couleurs bleues du jour. Je n’avais ni âge ni raison, j’étais bien dans ma peau.

13
 La poésie me permet d’être. Elle m’encourage à ne plus avoir. Les images vont et viennent mais ne s’installent jamais. Ni aux cimes de mes espoirs, ni aux creux de mes désespoirs. Je ne suis qu’un spectateur. Un spectateur qui tousse à chaque caprice du mal. Un spectateur qui sourit à chaque caresse du bien. Je suis dans les nuages. Souvent. Tel un oiseau. Tel un papillon. Tel un ange. Mon voyage est fabuleux. Le spectacle est grandiose. Grandiose est trop faible ou trop lourd pour définir l’indéfinissable. La femme est absente quand je voyage. Seul l’homme est présent. Un homme sans sexe mais muni d’une cervelle magique. Quand la poésie m’enveloppe, je ne suis plus poète, je suis la poésie.    

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Ces récits sont un havre de paix
Toute belle soirée pour Vous Cher Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 02/05/2015

Les commentaires sont fermés.