19/04/2015

Le rat de goût (10, à suivre)

7
 Le commissaire, propulsé à la tête de l’état suite à une élection secrète et minutieusement préparée depuis de belles lurettes, convoque tout le monde, aussi bien les prisonniers que les gardiens, et se lance dans un discours unique dans l’histoire:
 - Mes frères, qui que vous soyez et quoi que vous ayez commis, à partir de cet instant vous êtes tous des êtres libres. La prison, c’est fini! C’est définitivement fini!
  Aussitôt après le deuxième fini, des cris de joie d’une ampleur incroyable sortent de la gueule de tous les auditeurs présents. C’est magnifique!  Un vrai spectacle de bonheur. À voir et à entendre. Certains se mettent ensuite à roter, surtout les enfumées des coins carbonisés, et les autres à pleurer comme de vieilles grand-mères.
 - Mais!
 Subitement, c’est le silence. Quasi morbide.
 - Les criminels, les traîtres à notre royaume ultra démocratique et les délinquants seront contraints de subir une légère intervention chirurgicale qui permettra ainsi à la population toute entière de se sentir à l’abri de tout danger, venant des nôtres, bien entendu.
 - C’est-à-dire? une voix hurle.
 - ... Une puce électronique sera introduite, injectée dans le dos du condamné. Ce qui permettra à la police de pouvoir le contrôler à distance et le cas échéant de récidive de le faire sauter. Boum! Boum! Et plus rien ne sera à craindre...
 - Mais nous avons aboli la peine de mort, je rappelle.
 - Avez-vous une meilleure idée, Rato?
 - Probablement.
 - Laquelle?
 - Une puce savante capable d’analyser et d’apaiser la dangerosité du patient...
 - Condamné, corrige le nouvel élu... L’idée est excellente mais c’est pour un prochain avenir. Pour un rat d’égout, vous avez beaucoup de goût, en effet.
 Applaudissements.
 - Mais!
 On replonge dans ce silence quasi morbide.
 - Pourquoi et comment en sommes-nous arrivés là? D’abord le comment... Grâce à nos remarquables mamans et nos chers philosophes...
 - Je croyait qu’ils étaient morts, marmonne Conard, tout étonné.
 - Les philosophes sont éternels. Même morts, ils sont toujours vivants, je lui souffle à l’oreille.
 - ... Oui, grâce à ces penseurs qui ont eu le génie ou la chance d’aller au-delà de leurs  préoccupations personnelles, nous avons trouvé collégialement la clé à bien des énigmes concernant la problématique carcérale. En vérité, il n'y en a, ou avez vu les circonstances, que deux. Vous me suivez?
 Un oui musical plane dans les airs.
 - La première, deux points...  

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Et dire que cette puce électronique et le fruit du célèbre boucher d'Auschwitz,réputé pour son imagination des plus criminelles,le célèbre tortionnaire Mengele
Si certains rats à 4 pattes vivaient encore sans doute crieraient -ils mais ou en êtes vous les humains d'aujourd'hui vous qui avez à cœur de répéter ce qui a fait pleurer des millions d'humains
La Rafle du Vel d'Hiv a donné des idées à nombre de pervers ,rapaces et cupidee ,idées ou mots qu'il eut mieux valut ne jamais ressortir des limbes du passé
C'est vrai aussi qu'en philosophant de très bonnes idées peuvent germer afin d'en aider d'autres mais on a compris dorénavant mieux vaut ne jamais en parler excepté aux initiés seuls connus de nous ,sinon des vicieux s'en empareront pour les transformer à des fins autres que pour aider leurs semblables
Pauvres humains désormais vous êtes faits comme des rats diraient ceux avec qui nous jouions enfants
Quels progrès dans la décadence
Très belle soirée pour Vous Cher Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 19/04/2015

Bonne fin de soirée, très chère Madame.

Écrit par : HanK Vogel | 19/04/2015

Les commentaires sont fermés.