20/04/2015

Le rat de goût (11, à suivre)

Le rat de goût-couv .jpg  Un oui musical plane dans les airs.
 - La première, deux points... Bien que notre communauté soit composée de nombreux secouristes volontaires et courageux et de bénévoles sympathiques, nous avons toujours eu de la peine à recruter des citoyens de haut niveau qui souhaitaient faire carrière dans la sphère carcérale. C’est pourquoi, nous nous sommes éternellement contentés d’engager des individus d’intelligence et de culture satisfaisantes... mais qui possédaient au minimum un certificat d’apprentissage professionnel et qui avaient servi sous les drapeaux...
 - Des esprits conformistes en somme, dis-je.
 - Êtes-vous philosophe, Rato?
 - Non, pourquoi, faut-il l’être pour voir clair?
 - Pas forcément. Mais la reconnaissance sociale donne du poids aux idées. Et à ma connaissance, à part les fantômes de Talpiot, personne ne vous connaît vraiment. Ni chat, ni souris.
 - Mon cher élu, pour accélérer votre discours un peu barbant pour les crétins que nous sommes, si j’ai bien saisi votre raisonnement, vous sous-entendez que les penseurs étatisés vous ont conseillé de hausser le niveau intellectuel de vos services... n’est-ce pas?
 - C’est cela. C’est bien cela. Pour une fois je vous donne sincèrement raison, Rato. Malheureusement, la population a une mauvaise opinion sur le gendarme, le geôlier et le bourreau. Cette déformation est probablement due à des réflexes ontogénétiques voire phylogénétiques...
 - Phylogénétique! C’est quoi pour une embrouille? s’exclame un rat, maté jusqu’à présent.
 - Excusez-moi, mes frères. Les réunions collégiales ont malheureusement une forte influence sur les pensées individuelles et je le regrette. Surtout quand le groupe est composé en majorité de masturbateurs intellectuels, mâles et femelles... Mais revenons à nos moutons! Pour mettre un terme à ce premier chapitre, si vous permettez l’expression, tout en ajoutant le deuxième, en toute simplicité et en toute honnêteté, je conclurais en vous disant brièvement ceci:  vu le manque de rats désireux et capables de suivre une formation d’éducation carcérale adéquat à la mentalité actuelle; vu la diversité et la complexité des régimes alimentaires des pensionnaires de nos pénitenciers: anthropophage, carnivore, hématophage, xérophage, et autres phages, halal, cachère, végétarien, végétalien, végane et ainsi de suite; vu la situation économique incertaine et surtout vu les nombreuses entrevues inutiles de plus en plus coûteuses entre politiciens bornés, nous avons jugé bon de transformer les cellules en puces électroniques... Et maintenant, passons au verre de l’amitié, mes chers amis.
 Et bien entendu, noblesse oblige, on applaudit, on siffle et on ricane. Certains se permettent même de roter et de péter. Discrètement, comme toujours, bien entendu.

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Génial , les masturbateurs intellectuels qui sont malheureusement trop nombreux .Mais supprimez leur l'ordinateur ils seront les premiers à courir à l'aide sociale car aussi désemparés face aux difficultés réelles de la vie que des rats décontenancés face au vide alimentaire qui leur tenait de lieu de réunions toutes porteuses de contes et légendes pour qui sait observer analyser et transmettre
Ce qui laisse perplexes certains rats face à la pénurie régentant leur garde manger et l'anémie cérébrale dont souffrent ces masturbateurs technophages /rire
On se demande bien quels souvenirs alimenteront leurs neurones
Très belle fin de journée pour Vous Cher Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 20/04/2015

Belle fin de journée à vous, chère Madame.

Écrit par : HanK Vogel | 20/04/2015

Les commentaires sont fermés.