La femme nue (12, à suivre)

Imprimer

12
 Je suis quelque part en montagne. La neige n’est, cette année-là, qu’une légère couverture de soie de Chine. Les skieurs marchent comme des prisonniers, un boulet à chaque pied, une chaussure à chaque jambe. Ils marchent en direction d’un lieu paradisiaque. Ils font des efforts surhumains pour ensuite glisser comme des dieux descendant tout droit des nuages. Moi, je regarde, j’observe, je surmonte les obstacles des plaisirs hivernaux. Une bonne femme de neige m’attend près d’une colonie de jeunes sapins. Mirage ou désir profond? Je crois que je vais me transformer en stalactite de glace pour percer le mystère de cette nudité quasi polaire. 

Lien permanent 2 commentaires

Commentaires

  • Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel
    Quel plaisir que celui de lire vos textes.Vous savez si bien les imager
    Vous admirez les skieurs mais votre plume sait si bien surfer entre les mots et les paysages que vous n'avez rien à leur envier
    très bon lundi pour Vous Monsieur

  • Très bon lundi à vous, très chère Madame.

    Lundi et l'autre suit comme ces petits soldats qui partent à la guerre pour vaincre cet ennemi invisible qui dort le dimanche.

Les commentaires sont fermés.