06/04/2015

La femme nue (6, à suivre)

6
 Je vous il, nous vous ils. Jeux, vous, île. J’ai des articles à vendre. Des articles d'article. Des jeux de mots. Et des mots vides. Je vous ailes, nous vous ailes. J’ai des mots légers à vendre. Des mots qui planent dans les airs. Des mots nus pour habiller une femme trop nue. Une femme qui aurait  perdu sa fraîcheur et le don de s’habiller. J’ai tout ce qu’il faut pour éclairer les coins les plus sombres de votre première mémoire, mesdames, mesdemoiselles, vierges et déesses!

09:29 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel ,n'y voyez aucune ironie de ma part mais vous me faites penser à un Picasso poète
Très belle journée pour Vous Monsieur et remettons nous de suite dans le droit chemin c'est à dire ,reprendre contact avec le monde du travail

Écrit par : lovejoie | 07/04/2015

Mille mercis pour ce fabuleux compliment. La littérature a un bel avenir devant elle, seul l'écrivain piétine...

Très belle journée à vous, très chère Madame.

Écrit par : HanK Vogel | 07/04/2015

Les commentaires sont fermés.