19/03/2015

Le rat de goût (8, à suivre)

 - C’est-à-dire: fini de s’embrasser par et sur le cul et de se pisser dessus. En public dans un premier temps et en privé finalement.               
 Un minute de mutisme général puis Labourette se laisse aller:
 - Mais mon cul, c’est mon blason. Ma famille, mon groupe et ma nation. Comment ferons-nous pour nous dire bonjour ou bonsoir et nous reconnaître dans le noir sans nous renifler le derrière? Et nos chefs comment feront-ils pour avoir de l’autorité sans nous pisser dessus?
 Conard bombe le torse et dit:
 - C’est pourquoi je suis ici. Pour vous avoir sauvés d’un éventuelle catastrophe. Afin que notre espèce ne perde jamais son identité. Malheureusement, j’ai œuvré sans l’autorisation de la majorité de la population.
 Labourette et moi, nous nous regardons dans les yeux.
 - Évidemment! J’avais oublié!... Rato, tu as passé trop d’années à contempler des zones interdites et toi, ma belle, à tourner en rond dans des récipients maudits... Comment pouviez-vous savoir que la démocratie s’était installée chez nous...
 - Merde!
 - Tu peux le dire, mon cher camarade de cellule. Nous vivons une période difficile, transitoire je l’espère, où les présidents les plus minables ne cessent de se succéder, où ceux qui pissent le moins loin prétendent avoir une meilleure vision de l’avenir...
 - Si j’ai bien, c’est vous qui avez assassiné nos philosophes, n’est-ce pas?
 - Tu n’es pas obligée de me vouvoyer,  tu sais. Nous pataugeons presque dans la même boue, alors pas de vous entre nous, s’il te plaît! Le vous, c’est réservé aux fourbes, à la flicaille de chez nous et à toutes celles qui se lavent à l’eau de rose. Et pour mettre un terme à ton doute de rate aseptisée: oui, je suis belle et bien le  meurtrier de ces intellos à la gomme.
 Une geôlière entre et nous balance à la figure du caviar, du foie gras et des toasts grillés. Certainement, des aliments trouvés dans un container à déchets d’une organisation humanitaire.

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonjour Cher Monsieur Vogel
Si vous saviez la tranche de rire que je me suis payée hier en lisant le dernier paragraphe
La politesse m'empêche de pondre une phrase de plus à votre excellente parodie sur les déchets qui nous ont servi de refuge pour y jouer sans craindre une bastonnade et entourés de rats mais plus tolérants que certains humains cependant je n'en pense pas moins
Tandis que Nordicus lui se gratte peut-être les moustaches en attendant le prochain Sommet de l'inutile .../rire
Très bon week end pour Vous Monsieur Vogel

Écrit par : lovejoie | 20/03/2015

Très bon weekend à vous, très chère Madame.

Grâce à la lune, les amateurs de bronzage se graisseront un peu moins aujourd'hui.

Écrit par : HanK Vogel | 20/03/2015

Les commentaires sont fermés.