14/03/2015

La femme nue (1, à suivre)

La femme nue.jpg0
 Essai très déshabillé, décent et non provocateur écrit dans un style, mon préféré, que j’ai baptisé sous le regard de Dieu de répétitif mais plus proche du langage des anges.

1
 Je cherche la femme nue. Nue de la tête aux pieds. Nue corps et âme. Nue du premier janvier au trente-et-un décembre. Nue pour être aimée pour sa nudité toute nue. Cette dernière phrase m’étonne. La nudité m’étonne aussi. Seule la vraie nudité n’étonne personne. Pour moi, le mot nudité est synonymie de perfection. Je recommence. Je cherche la femme parfaite. Physiquement parfaite. Mentalement parfaite. Moralement parfaite. Amoureusement parfaite. Librement parfaite. Parfaitement parfaite. Mais cette perfection que je cherche est-elle vraiment parfaite? Je recommence de nouveau. Non, je commence à me faire une idée. Bien que c’est difficile. Car la femme est un monstre sacré d’élégance, d’érotisme et de talentueux sentiments. Tant pis pour moi, j’ai décidé de découvrir la femme nue, j’irai donc jusqu’au bout de cette décision. Suis-je en train de m’égarer? La femme m’a toujours fait perdre la tête. À tous les hommes, d’ailleurs. À presque tous les hommes. Même aux femmes elles-mêmes. Quelle folie! Quelle étrange tentative!

09:09 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.