17/02/2015

Avec DSK, la France aurait certainement eu un grand président

 Je soutiens la thèse du complot. Peut-être naïvement. Ou par intuition. Car DSK n’a pas un cerveau comme les autres, il est différent de l’homme de la rue et du politicien traditionnel. C’est-à-dire: trop fort, trop intelligent, trop... Et il l’a prouvé en tant que directeur du FMI.

 À cause de cela, il était considéré comme un individu dangereux par la bande de profiteurs et d’escrocs qui veulent avoir la mainmise sur la gouvernance de la planète. Alors le pays qui prétend sans vergogne être le royaume divin de la démocratie, le plus protecteur via-à-vis de ses sujets, le plus saint de la planète, mais où de nombreuses stars de la pornographie figurent parmi ses millionnaires, a osé trouvé l’astuce, la combine parfaite pour faire tomber de son piédestal ce puissant mâle de la tête à la queue, permettez-moi cette expression.

 «Mais c’est un énorme cochon et il mérite d’être puni!» me dirait ma concierge, une grenouille de bénitier.
 Et je lui répondrais:
 «Ma très chère dame, le monde est une gigantesque porcherie où les porcs les plus dégoûtants se camouflent toujours derrière une belle cravate et personne n’y voit que du feu. Les rois de France, d’Angleterre ou d’ailleurs, se sont-ils tous comportés comme des anges, de vrais seigneurs? Et malgré cela, ils ont régné!... Et notre adorable Jésus a-t-il enfermé dans une cage Marie-Madeleine?»

 Et comme l’Europe est à la botte du Grand Sam, les petits soldats de la République laïque aux yeux laqués a poursuivi cet abominable travail de destruction. Mais DSK est solide comme un roc. Il tient bon. Grâce à Dieu et au fric... face aux larbins, aux faux-culs et aux vraies fausses-fesses qui veulent anoblir leurs perversités.

 La France a perdu un probable grand président. Dommage! Et tout cela pour une histoire ou des histoires de parties de jambes en l’air que les frustrés se réjouissent d’entendre...

15:43 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien le bonsoir Cher Monsieur Vogel
Votre article reflète une vérité qui ne va pas faire plaisir aux frustrés de la jambe en l'air et pourtant ,je rejoins totalement ce que vous avez écrit
c'est vrai que monsieur DSK a tout pour plaire à beaucoup ,heu physiquement Quand au reste on n'en sait rien n'étant pas présent et qui peut affirmer que ce la n'est pas un coup monté par les médias Américains qui aiment tant ridiculiser l'occident?
Surtout et ne l'oublions pas ,les Poissons d'Avril semblent ne plus vouloir quitter certaines rédactions alors qu'avant seul leur mois de prédilection était réservé aux canulars tandis qu'aujourd'hui avec le numérique c'est 365 jours sur 365
Très belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 17/02/2015

La bonne nuit, Monsieur Vogel.
Nous pensions que particulièrement compétent Strauss-Kahn , président, aurait éventuellement été en mesure de réparer au moins en partie les dégâts présents.

Juste une question: l'ex directeur du FMI aurait-il été tendre aux pauvres (ce qui, en son siècle, fut l'un des derniers mots de Vincent de Paul à une novice: "Avec les pauvres, Jeanne, de la tendresse"!

Un Macron macaron: de quoi "pâtisser"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/02/2015

Bah, pour une fois, ne vous rejoins ni l'un ni l'autre.

Voir celui qui a mis la population de la Grèce la tête sous l'eau alors qu'elle en avait déjà les yeux comme le meilleur président que la France aurait pu avoir, me semble être particulièrement naïf.

Pour ce qui est des frasques libidineuses, c'est son problème et celui de celles qui le subissent. Mais ne parlons pas là, d'un économiste capable de relever quoi que ce soit hormis son indice qu'il voudrait proéminent.

Écrit par : Le Tigre | 17/02/2015

"Avec DSK, la France aurait certainement eu un grand président"

Permettez-moi pour une fois de ne pas être d'accord avec vous. D'une part parce qu'il n'est même pas sûr qu'il aurait été le candidat désigné par les primaires socialistes. Juste avant son arrestation à NY, Hollande était en tête - selon les sondages - dans les intentions de vote. Ensuite qqn qui n'est pas capable de contrôler sa queue non seulement n'a pas sa place au sommet de l'Etat (imaginez seulement que les histoires sortent une fois élu...), mais est une preuve de non-intelligence, pour rester poli.

Au lieu de lui vouer un culte, vous pourriez écouter l'émission que Daniel Mermet lui a consacré dans son émission "Là-bas si j'y suis".

http://media.la-bas.org/mp3/110511/110511.mp3


Et quand une femme dit "non", et que le môssieu passe outre et la sodomise, il s'agit d'un viol. Facteur aggravant: d'un viol en réunion. Justice n'a pas été rendue:

"Les faits se seraient produits à l’hôtel W de Washington en décembre 2010, lors d’une soirée organisée par les amis lillois de DSK. Marion avait confié sur procès-verbal que ce dernier avait «utilisé la force». DSK aurait essayé de la forcer à avoir des relations sexuelles. «J’ai refusé en lui disant "non, je ne veux pas". J’ai essayé de me dégager, mais c’était compliqué, car il était sur moi et il est très lourd […].Je n’ai pas hurlé, mais j’ai dit clairement que je ne voulais pas, à plusieurs reprises, à haute voix.» Marion a confié aux policiers qu’aucun des participants n’était intervenu."

Écrit par : Johann | 18/02/2015

Ce qui est absolument fou, c'est que tout d'un coup on banalise les viols d'un violeur, parce que le violeur n'est pas n'importe qui...

Ah ! les juges disent le DROIT...

C'est vrai qu'une femen qui exhibe ses nichons devant les caméras de télé ça vaut bien quelques jours de trou.

Ne reste plus qu'à conseiller aux femmes de chambre des Sofitel de se mettre une Gopro dans le cul et une autre entre les cuisses...

Écrit par : petard | 18/02/2015

Ce n'est pas parce que l'on juge que le monde (quel généralisation) est une "saloperie" qu'il faut être tendre avec les salauds.

Écrit par : Mère-Grand | 18/02/2015

Ce n'est pas parce que l'on juge que le monde (quel généralisation) est une "saloperie" qu'il faut être tendre avec les salauds.

Écrit par : Mère-Grand | 18/02/2015

S'il s'agit de l'avenir d'un pays. d'une communauté comprise (pour ne pas parler d'engrenage) en Marché-souk mondial et qu'une personne possède d'indiscutables aptitudes, compétences, moi qualifiée de laide de l'extérieur comme de l'intérieur en blogosphère pour un côté idéaliste croyant aux valeurs des Lumières y compris religieuses en quête de vérité, non vérités d'Eglise) je n'irai pas m'occuper de la morale sexuelle de cette personne si elle était celle qui donne le sentiment d'être appelée en vue d'œuvrer pour réparer dégâts réparables tout en empêchant d'autres. Mais quelle est la valeur sociale, humaine d'un directeur, avant lui Christine Lagarde: ("On entre pas en politique pour faire du sentiment!") du ou "de" FMI?

@petard Vos lignes, excusez-moi de vous le dire, en face de l'écran, me sont "viol"!

Petit ou grand président? qu'entendre: présentant bien, avant tout?!
Soupir de soulagement général parce qu'au fil des Célébrations François Hollande, "faisant" pour finir "président, a non seulement bonne allure mais (l'a-t-il?) "grande" allure!

Tout étant, comme on sait, vanité.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/02/2015

Il faut croire que DSK a de nombreux adeptes si l'on songe aux 48 mille vidéos regardées dès la sortie du film tourné sur ses frasques avec Depardieu ceci aussi pour permettre aux voyeurs de s'en mettre plein les mirettes

Écrit par : lovejoie | 19/02/2015

Les commentaires sont fermés.