31/01/2015

Mes rêves sur mon front (9, à suivre)

23
 Un enfant mal éduqué, mal instruit ou mal protégé est un oubli réversible, lourd en conséquences, que l’on a infligé à la société.

24
 L’Allemagne a perdu la guerre mais elle a gagné le marché.
 À se demander s’il ne serait pas parfois nécessaire d’abdiquer lors d’une bataille incertaine pour bondir sur un meilleur front...

25
 Si tous les soldats étaient de hauts gradés, la paix serait plus ou moins assurée.
 Car, sur les champs de bataille, il n’y aurait que des journalistes et des badauds.

12:10 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

30/01/2015

Mes rêves sur mon front (8, à suivre)

20
 Si tu veux que je t’accepte tel que tu es, alors accepte-moi tel que je suis!
 Autrement, il est préférable que chacun reste chez soi.

21
 Les traditions sont des boulets, enchaînés à notre mémoire malgré nous lors de notre tendre enfance, qui nous empêchent de passer facilement de notre culture à une autre.

22
 Mon père fut mon maître, mon guide, le plus efficace de mes conseillers mais jamais mon meilleur ami.
 Ce qui m’a permis de ne jamais me laisser corrompre par qui que ce soit, aussi savant ou divin soit-il.
 Et j’espère que cela dure!

11:25 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

29/01/2015

Mes rêves sur mon front (7, à suivre)

16
 Ce n’est pas en avalant des centaines de livres de philosophie que l’on devient un vrai philosophe.
 Mais c’est plutôt en digérant mal un simple discours philosophique que l’on risque de le devenir.

17
 La vie est un livre de philosophie, le plus crédible à mes yeux, que l’on a malheureusement tendance à ouvrir à la dernière page.
 C’est pourquoi, on se heurte souvent à des réponses absurdes.

18
 Si tous les hommes étaient des philosophes, la philosophie n’aurait aucune raison d’être.
 Une belle chose en soi qui, probablement, nous permettrait de naître et de mourir dans un monde paisible.

19
 Seul le vrai philosophe n'adhère à aucune philosophie. 

10:49 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

28/01/2015

Mes rêves sur mon front (6, à suivre)

13
 L’homme inventa la poudre.
 Dieu fit pire, il créa l’homme.

14
 Dieu créa l’homme à son image, selon certains.
 Il créa d’abord la femme grâce à sa beauté et sa douceur, ensuite l’homme à cause de sa dureté et son entêtement.

15
 Après avoir créé la femme et l’homme, Dieu se reposa... Comme il n’avait personne à qui devoir rendre des comptes, ni épouse ni patron, il fit une longue et paisible sieste.  
 Malheureusement, quand il se réveilla, découvrant à sa stupéfaction un monde en feu et en flammes et ses créatures en train de s'entretuer, il s’écria avec tristesse et colère:
 - Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter ça?

14:03 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

26/01/2015

Les Grecs ont désobéi à la «Panzer fricosée»

 Belle victoire pour les Grecs! Ce dimanche 25 janvier 2015. Pour celles et ceux qui ont le cœur vraiment à gauche. Au sens propre comme au figuré, bien entendu. Pour les autres (les bien installés, les patrons, les spéculateurs, les profiteurs...), c’est la catastrophe, la fin du monde.

 Qui a raison? Qui a tort? Faut-il s’en réjouir? Faut-il s’en inquiéter? Seul l’avenir nous le dira. Oui, seul l’avenir, car la plupart de nos chers économistes, malheureusement trop souvent plébiscités par les médias télévisuels et incompris du grand public, sont incapables de prédire et de prévoir quoi que ce soit avec certitude. Et certains feraient mieux, mais pour cela il faut avoir le sens de l’honnêteté,  de s’inscrire à jamais sur la liste des voyants et autres charlatans de la bonne aventure.

 Au berceau de la démocratie, là où naquirent d’illustres et inoubliables philosophes, un vent frais a soufflé. Un vent parfumé d’espoir et de jeunesse. De rêves, de folies passagères  et de voyages vers l’inconnu. Il a soufflé grâce aux bergères et aux bergers qui ont réveillé les dieux endormis de l’Olympe en criant très fort, désobéissant ainsi à la «Panzer fricosée»:
 - Nous sommes les maîtres de nos pâturages et non pas des montons!

 Vive la Grèce! Car nous sommes tous un peu grec, que l’on veuille ou non. Soit par le sang qui coule dans nos veines, soit par l’huile d’olive ou les nombreuses racines de notre langue. 

13:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

24/01/2015

L'Arabie, c'est où dites?

image008.jpg  En 1966, j'ai participé avec des aventuriers de mon espèce à une expédition (dont j'étais un des organisateurs) dans le Néfoud, en Arabie saoudite. But de l'opération: traquer et filmer les marchands d'esclaves. Ce fut un échec. Pour la simple raison: croiser une caravane de brigands en plein dans ce paradis brûlant, c'est comme trouver une aiguille dans une botte de foin, il faut avoir énormément de patience et de chance. C'est-à-dire: croire au miracle! Car le désert est un univers hostile, sans limites et sans repères, que seul le bédouin est capable de maîtriser et de s'y orienter sans grandes difficultés. Et cet habitant des sables éternels est un solitaire malgré lui, avare en confidences. Donc impossible d'obtenir la moindre information concernant ce que nous cherchions...

 Mais cet échec fut une formable expérience, pour moi en tout cas. Comme je parle un peu l'arabe, grâce à un oncle qui était syrien, mon préféré, cela nous a permis d'entrer en contact avec plusieurs tribus... Suivant le chef, tout pouvait être noir ou blanc et la femme était approchable ou invisible. C'est là que j'ai gravé à jamais dans ma cervelle: Le monde est monde partout, seul les montagnes et les morts ne peuvent pas se déplacer.

 Malheureusement, par la faute de ses dirigeants, humainement, cette région n'a pas avancé d'une semelle.

  C'est pourquoi, je vous propose de lire ce lumineux article. (Cliquez sur ce lumineux article)

image006.jpg

image004.jpg

18:24 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

23/01/2015

Le roi est mort, vive la démocratie!

  La véritable démocratie n’existe pas. Pas encore. Il n’y a que des royaumes et d’étranges pays où les  rois et les princes ont été remplacés par de bizarres élus qui se prennent souvent pour des seigneurs. À un tel point, que certains, qui prétendent pourtant faire partie des plus fervents défenseurs de nos sacrées institutions universalistes, ne se gênent pas de saluer la mémoire d’un monarque sanguinaire qui a condamné à des peines absurdes et cruelles blogueurs, poètes et libres penseurs.

 Le jour où les privilèges et les pistonnages cesseront d’exister, où il n’y aura plus de première et de seconde classe mais une classe unique... et où, surtout, les injustices sociales et la pauvreté s’inscriront à jamais dans nos vieilles et terribles légendes, je serai fier de vivre dans un pays démocratique, dans une véritable démocratie.

 Mais pour l'instant, je survis dans une région, de plaines et de montagnes, chargée de fils à papa, de profiteurs et de faux-culs.

  Alors, à la mémoire de tous les oubliés de l’histoire, des journalistes et des poètes humiliés, brutalisés (je pense à Raïf Badawi) et assassinés, je crie du fond de mon âme:

 - Le roi est mort, vive la démocratie! La vraie!

15:25 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | | | |

21/01/2015

Mes rêves sur mon front (5, à suivre)

10
 La vérité existe grâce au mensonge comme le mensonge à cause de la vérité. Ou l’inverse.

11
 La vérité est souvent dure à avaler car, à part elle bien entendu, elle exclut tout et ne pardonne rien.
 
 Le mensonge, lui, c’est tout le contraire. Mais, finalement, il ne mène nulle part.  


12
 Entre la vérité et le mensonge, il n’y a pas de juste milieu, il y a le doute qui n’est guère réconfortant.
 
 C’est pourquoi, souvent, vu sa légèreté, le mensonge est le plus convoité.

14:13 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

20/01/2015

Mes rêves sur mon front (4, à suivre)

7
 Le tricheur se cache dans sa tanière comme l’État derrière ses lois.

8
 Dans une cité, dite démocratique, dont la majorité de ses citoyens sont des andouilles, les élus ne peuvent être que des imbéciles.

9
 En dictature, c’est la loi du plus fort qui fait foi. En démocratie, c’est celle du plus grand nombre.

 Ainsi, d’un côté comme de l’autre, d’excellentes idées passent souvent à la trappe... à suivre

07:02 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

19/01/2015

Mes rêves sur mon front (3, à suivre)

5
 Qui a raison, qui est dans le vrai? Le croyant ou l’athée? La réponse est peut-être au-delà des ténèbres.

6
 On joue souvent avec les mots afin que les maux ne nous atteignent jamais... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

18/01/2015

Mes rêves sur mon front (2, à suivre)

3
 La soumission et le terrorisme sont les deux fruits les plus amères de l’ignorance.
 
 Ils empoisonnent les uns et anéantissent les autres. Le premier par le suicide. Le second par le meurtre.

4
 Le blasphème est au sacré ce que l’insulte est au profane... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

17/01/2015

Mes rêves sur mon front (1, à suivre)

1
 Mes rêves ne s’inscrivent pas sur mon front. Car ce sont mes secrets. Mais quand j’écris, j’ai tendance à les trahir.

2
 Notre société est un étrange théâtre, où l’on joue souvent de terribles et absurdes spectacles dont les comédiens, les plus téméraires, meurent pour de bon.

 À la fin de chaque présentation, la plupart des spectateurs se forcent de pleurer, par crainte d’être mal jugés, voire condamnés. Et, parmi les plus ambitieux, les plus rusés, certains n’hésitent pas à se propulser sur la scène pour se faire remarquer... à suivre

13:27 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

15/01/2015

Aux survivants de Charlie Hebdo: Calmez-vous!

 Maintenant que vous avez vengé vos camarades assassinés par des individus lâchement endoctrinés en démontrant au monde entier que vous êtes des artistes et des journalistes libres,  capables de ne jamais nous agenouiller, de ne jamais vous taire face à la terreur ni aux menaces, quelles qu’elles soient et d’où qu’elles viennent, pour l’amour du Ciel, calmez vous!  Arrêtez de jouer avec le feu! Cessez de trop réveiller les démons qui sommeillent dans le cœur des hommes et de croire que l’on peut rire et se moquer de tout, sans la moindre retenue. C’est-à-dire: du pauvre comme du riche, du faible comme du fort, de l’infirme comme du bien-portant, du croyant comme de l'athée...

 Vous avez de la chance de vivre dans un pays dont le gouvernement vous protège au nom de la liberté d’expression. Malheureusement, une liberté d'expression bien à lui! Car ce même pouvoir ne se gêne pas d’accuser, d’enfermer, soi-disant pour apologie au terrorisme, toute personne, humoriste comme adolescent, qui irrite la sensibilité d’un excité de la scène politique. Un curieux ministre qui, lorsque je le vois à la télévision faire une déclaration, me rappelle certains dictateurs du passé.

 Oui, vous avez de la chance. Tâchez de la conserver!

 La moquerie est infantile, la satire l’est  un peu moins. Elle ne devient vraiment adulte qu’après de nombreuses et profondes réflexions.  Mais elle n’est jamais, permettez-moi cette expression,  la tasse de thé d’un philosophe, d’un sage ou, tout simplement, d’un brave citoyen qui souhaite que l’on vive en paix sur cette terre.

16:28 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | | | |

14/01/2015

La liberté d’expression?

 La liberté d’expression est une loterie, une sorte de bombe à retardement que l’on déclenche chaque fois que l’on rend public une provocation.

 La liberté d’expression est souvent considérée comme un prétexte, une incitation à la haine ou à la violence, une arme dangereuse et illégale, par ceux qui souhaitent votre disparition.

 Mais aussi:

 Grâce à la liberté d’expression, on peut anéantir à petit feu et à bas prix son pire ennemi.

 Heureusement! Il reste à l’homme la vraie liberté, celle de penser, qui échappe à tout contrôle. Aussi bien étatique que religieux. Pour autant qu’il vive éloigné de tout lieu de culte et de propagande.  

14:48 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (5) |  Imprimer |  Facebook | | | |

13/01/2015

La larme de Mahomet

Magnifique caricature! Grâce à elle, je fus propulsé hors du temps et de toute réalité.

Ce matin très tôt, sur un chemin désert, loin de la folie des hommes,  je rencontrai Mahomet, triste et soucieux.

Fort étonné et intrigué, je lui demandai:

- Mais que t'arrive-t-il, mon cher Prophète?

Il me regarda droit dans les yeux puis il sortit de sa poche un "Je suis Charlie".

Lui aussi était au cortège avec François, Pierre, Paul et Ahmed? pensai-je.

Après un long silence, il versa une larme et il me répondit:

- Ils trahissent tous mes écrits. Mais ils sont pardonnés car ils ne savent pas ce qu'ils font.

Je m'apprêtai à m'approcher de lui pour lui embrasser la main mais, aussitôt,  Jésus apparut et me fit:

-  J'espère que tu ne vas pas inventer une nouvelle religion à cause d'une larme, le Père en a assez de vos éternels disputes. Et sache aussi que, quand j'étais sur la croix, moi aussi j'ai senti la même douleur, si ce n'est pas plus.

19:41 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

11/01/2015

Le terrain et la graine (suite aux tragiques évènements...)

 Quand je médite et, qu’en passant j’observe la nature, je me dis toujours: voici le seul livre sacré susceptible, je serais tenté d’écrire capable, de m’apporter la réponse à la plus ambitieuse de mes questions... Et les explications souhaitées arrivent silencieusement et illuminent en douceur ma mémoire, offertes comme un baiser d’une mère affectueuse, pleine d’amour, qui donne tout à son enfant et ne lui réclame jamais rien en retour.

 Je vous parle de cela parce que, souvent, je compare la société à un terrain et l’être humain à une graine.

 La graine, quelles que soient sa couleur et sa provenance, est mortelle, fragile, sensible, rebelle, adaptable, contrôlable, conditionnable, manipulable... pour le pire comme pour le meilleur.

 Le terrain, lui, est immortel, solide, attirant, envoûtant, propulseur, enrichissant mais aussi, et malheureusement la plupart du temps, propice au favoritisme, à l’injustice, à la discrimination, à la mise à l’écart, au manque de partage et à toutes les autres calamités engendrées par les folies de l’argent et du pouvoir.

 Alors quand le cultivateur laisse son terrain à la dérive; au lieu d’en prendre soin, il passe son temps à rire et à se saouler avec ses copains, la mauvaise herbe n’hésite pas à s’étendre...

 Mais qui est donc ce cultivateur qui aurait tendance à se laisser aller? Eh bien, en premier lieu, ce sont les élus, car ils ont promis, juré d’apporter bonheur et prospérité, ensuite les fonctionnaires, les patrons, les travailleurs, les chômeurs, les retraités, les scientifiques, les artistes, les écrivains, les journalistes, les enseignants, les étudiants... et, en dernier lieu, les petits écoliers. Finalement: nous tous.

15:54 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

10/01/2015

Je suis Charlie, je suis Ahmed...

Cher djihadiste,

 Je suis Charlie, je suis Ahmed, je suis la France, je suis l'occident, je suis l'orient,  je suis le monde, je suis le frère de Bouddha, de Moïse, de Jésus et de Mahomet, si tu veux m'assassiner, assassine-moi mais tu assassineras aussi l'Islam.

 Et, finalement, tu mourras dans le désert, de soif et de solitude.

10:58 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

09/01/2015

La religion est une bombe à retardement

 Il n’y pas de religions radicales ni de religions modérées, il n’y a que des hommes conditionnés, certains à l’extrême, par des enseignements religieux chargés d’étranges croyances, et souvent d’intolérance, et des esprits ouverts au monde et aux autres.

 Toute religion est une bombe à retardement que l’on incruste dans le cœur d’un enfant lorsqu'elle est enseignée à outrance. C’est-à-dire: en écartant la notion du doute et l’existence de toute autre philosophie ou idéologie pleine de bon sens.

 À voir le monde, j’ai l'impression que les religions ont engendré plus de démons que le diable lui-même.

 À Charlie Hebdo. À mes frères éternels qui savaient rire du diable et du Bon Dieu.   

11:43 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |

08/01/2015

Des tweets pour l'au-delà (28, fin)

97
 Les traîtres à la patrie sont moins à blâmer qu’une patrie qui fabriquent des pauvres et des sans-abris.

98
 Ma patrie est celle de mes frères et sœurs du moment. Son drapeau est transparent et pur comme l’eau de la rivière. Elle ne me demande aucun sacrifice car elle sais que je suis un éternel voyageur.

99
 Dieu, par générosité, créa la terre, l’homme par égoïsme, les murs, les frontières et la patrie.

100
 Si j’étais Dieu, ne pouvant compter sur personne, j’aurais cessé de créer la nuit du cinquième jour. Telle une poule fatiguée qui aurait peur de pondre des œufs explosifs de différentes couleurs.

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer |  Facebook | | | |

07/01/2015

Des tweets pour l'au-delà (27, à suivre)

93
 Les élus, pas tous heureusement, n’ont que le génie de faire croire au peuple qu’ils sont géniaux. Car, la plupart du temps, ils ne sont guère plus efficaces que ma concierge  quand elle fait bien son travail. C’est-à-dire: lorsqu’elle nettoie, correctement de bas en haut, les escaliers de son immeuble. Permettant ainsi aux visiteurs de passage de constater l’ordre et la propreté.

94
 Pour avoir le maximum de change d’être élu, la première chose à faire est de choisir le bon parti. C’est-à-dire: celui qui a le plus le vent en poupe.


95
 Le jeune homme sincère qui s’engage en politique me fait souvent penser à une pucelle naïve qui rêve d’épouser un prince charmant. Au bout du chemin, la déception l’attend les bras grand ouverts.

96
 Les clés du succès de la démocratie helvétique ne dépendent que des serrures que l’on a bien voulu dévoiler au peuple et au monde. La plus rouillée d’entre elles est la collégialité qui, à force d'être utilisée, finira un jour par se briser... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer |  Facebook | | | |