31/10/2014

916 et des poussières (3, à suivre)

7
  La Suisse n’est qu’un exemple de démocratie. Pour devenir exemplaire, elle doit commencer par faire disparaître sérieusement sa pauvreté.

8
 Les institutions dont il faut se méfier le plus dans une démocratie, ce sont la police et l’armée.
 Deux institutions qui peuvent mettre tout une population en péril uniquement pour satisfaire les exigences d’un chef devenu fou ou imbu de pouvoir.

9
 La société parfaite est un rêve de poète dont chaque politicien devrait s’en inspirer... à suivre

10:55 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Journal d'un sauvage (31, à suivre)

97
  Avec un chameau, un cheval ou un âne, on traverse le désert.
 Avec sa femme, les femmes ou la femme, on traverse la vie.

98
 Les femmes me trouvent souvent intelligent et elles adorent discuter avec moi.
 La raison est toute simple, je passe mon temps à les écouter (sans jamais dire un mot, bien entendu).

99
 Plus la femme est légère, plus lourd sera son chagrin.

100
 La mort, pour la vaincre, il faut l’oublier... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

30/10/2014

916 et des poussières (2, à suivre)

3
 Aujourd’hui, le patriotisme ne permet  plus qu’aux vendeurs de drapeaux, de feux d'artifice et de saucisses de pouvoir s’enrichir.

4
 Moi qui suis amoureux de la terre et des étoiles, ne me demandez pas de ne fixer des yeux que mon pays! Je finirais par m’endormir à jamais.

5
 Mieux vaut un royaume riche qu’une démocratie pauvre. Car ce qui compte par-dessus tout, c’est le bien-être  du peuple.

6
 La démocratie me fait souvent penser au ping-pong. La balle passe sans cesse d’un côté à l’autre de la table et, de temps en temps, elle tombe par terre... à suivre

09:28 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Journal d'un sauvage (30, à suivre)

96
 J’avais une très belle famille et je n’ai plus que de nombreuses photographies d’elle. Et de temps en temps, un coup de téléphone lorsque j’appelle. Et cela m’attriste souvent.
 Mais si je n’avais pas eu de famille, je n’aurais pas la moindre photographie à regarder avec tant de tendresse et, au bout du fil, je n’aurais que des bavards et des solitaires mal dans leur peau. Et cela m’attristerait davantage.
 En somme, je suis un homme heureux malgré cette petite tristesse qui va et qui vient. Dieu m’a vraiment gâté... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

29/10/2014

916 et des poussières (1, à suivre)

916 et des poussières.jpg1
 Je suis un numéro, un produit de consommation...
 Quand je suis très demandé ou très recherché, on m'installe avec délicatesse et élégance sur la plus visible, la plus prestigieuse des étagères sociales.
 Quand je suis insignifiant ou totalement ignoré, on me jette avec mépris ou indifférence dans un coin obscur de la cave sociale.
 Êtres et objets subissent le même sort dans  cette triste société, depuis belle lurette. Et cela malgré les braves conseils des saints et des sages.

2
 Malheureusement, la guerre rapporte aux organisations humanitaires, aux industries pharmaceutiques, aux fabricants de prothèses, aux hôpitaux, aux asiles psychiatriques, aux pompes funèbres et surtout aux industriels de l’armement.
 Après la guerre, la guerre rapporte toujours aux organisations humanitaires, aux architectes, aux entreprises du bâtiment... et encore aux industriels de l’armement, en prévision d’une éventuelle guerre.
 En résumé: la guerre est loin de disparaître... . à suivre

10:01 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Journal d'un sauvage (29, à suivre)

92
 Un enfant dans ses bras, c’est tout un royaume de tendresse que l’on serre contre soi.
 Malheureusement, quand on se rend compte de cela, il est trop tard, l’enfant est devenu un homme ou une femme et on n'a plus la force de serrer quoi que ce soit.

93
 La vérité est partout et nulle part, elle est dans notre esprit.
 Comme l’amour, le bonheur ou la richesse d’ailleurs... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

28/10/2014

L'affaire Charly Stone (5, à suivre)

4
 La rue est déserte. Quel bonheur pour Charly! Eh oui, la solitude le rassure. Empêche les démons du passé de se manifester. De se donner en spectacle. De salir davantage son image. Si anciennement de maligne. Quel crime! Un crime contre un viol. C’est impardonnable.

 - Être, être, être tout simplement, murmure Charly.

 Et pourtant, il est calme en ce moment. Mais il souhaite tout de même un changement radical autour de lui. Il désire vivre à l’abri de toute attaque, volontaire ou involontaire, qui perturberait son équilibre mental. Vivre enfin normalement, comme un citoyen sans reproche. Mais cette probabilité existentielle lui paraît comme un rêve difficilement réalisable, voire même impossible. Car, pour Charly, les gens, ici comme ailleurs, se réjouissent toujours et jouissent du malheur des autres. La société a besoin d’exemples, de boucs émissaires et de symboles pour exister. Surtout de nos jours où les médias exploitent à l’extrême tout sentiment considéré comme pervers et socialement néfaste par la majorité de la population. Par ces êtres fabriqués selon un moule manipulé par des siècles et des siècles d'ignorance et de traditions... à suivre

09:57 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Journal d'un sauvage (28, à suivre)

94
 Vivre à deux, c’est vivre à trois, à quatre, à cinq, à six, à sept...
 Vivre seul, c’est vivre avec personne. Ou avec son double, son triple, son quadruple...
 Vivre, vivre tout simplement, c’est vivre dans l’ignorance le plus totale des mathématiques et de la comptabilité.

95
 Une femme qui ne sort jamais, c’est comme une fleur dans un vase, elle se fane trop vite.
 Une femme qui sort trop, c’est comme une  fleur exposée à un soleil brûlant, elle sèche avant terme... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

27/10/2014

L'affaire Charly Stone (4, à suivre)

3
 Cette histoire pourrait se terminer là. Surtout pour la grande Allemande, Hollandaise ou Suédoise. Qui raisonne sûrement comme ma concierge qui dit et redit ce que les autres avant elle ont dit, c’est-à-dire: un de perdu, dix de retrouvés. Bien que, en effet, il y a chez Charly matière à comparaison et à réflexion. Des choses que l’on découvre chez tout le monde mais aussi des choses typiques, étranges qui encouragent un auteur à prendre sa plume et à partir en guerre contre ceux et celles qui les ont déclenchées, engendrées ou avortées. Car il ne faut pas oublier, les mots naissent souvent à cause des maux. Alors, allons-y, partons à la poursuite du délicat, du dérangeant et du vite camouflé... à suivre

Précédemment: L'affaire Charly Stone.pdf

09:54 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Journal d'un sauvage (27, à suivre)

90
 Les sociétés les mieux organisées, ce sont  celles qui n’ont plus rien de fabuleux à nous offrir.
 Elles sont pleines d'asiles et de toilettes pour chien.

91
 Avec sa petite canne à pêche, on le considérait comme un roi et il ne manquait jamais de poisson le vendredi.

 Avec son harpon et son gros fusil, on le fuyait de partout et il se nourrissait de colère. Et son assiette était souvent vide... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

26/10/2014

Journal d'un sauvage (26, à suivre)

86
 La plus part du temps, tout texte est lu par les deux yeux à la fois. Par celui qui est à  gauche et par celui qui est à droite. Peut-être, l’un voit rouge et l’autre bleu.
 Nos jugements ne sont-ils pas souvent contradictoires et pourtant conditionnés par le milieu dans lequel nous vivons?

87
 L’enfer! Qui a inventé cette caserne, les pompiers ou les pompes funèbres?

88
 La France est française.
 La Suisse est suisse.
 Seule la liberté est à conquérir.

89
 Dimanche, jour du Seigneur, jour de repos, jour mort...
 Je préfère les autres jours où l’homme est plus actif que pensif. C’est-à-dire: plus créatif, plus crédible... donc plus religieux... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

25/10/2014

Journal d'un sauvage (25, à suivre)

83
 Celui qui rêve de devenir riche ou célèbre s’est déjà enrichi d’illusions.

84
 J’attends mon frère, ce sont deux étudiants.

85
 La poésie n’a sa place nulle part, elle prendrait trop de place... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

24/10/2014

Journal d'un sauvage (24, à suivre)

78
 Qui a soif boit de l’eau.
 Qui a soif de gaieté, de liberté ou de folie, boit du vin.

79
 Qui a soif de solitude entre dans un monastère, bouddhiste de préférence.
 Qui a soif de désordre intérieur entre dans les ordres.

80
 Celui qui n’a jamais eu soif ne bénira jamais l’eau, ni le pain, ni le vain, ni la vie.

81
 Il n’y a pas d’homme organisé, il y a des hommes surexcités.

82
 Quand on mange mal, les gaz sortent même des oreilles... à suivre

07:04 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

23/10/2014

Journal d'un sauvage (23, à suivre)

74
 J’entre dans le roman comme j’entre dans un musée chargé de tableaux fabuleux, sans gardiens et sans parcours établi.

75
 La plus belle histoire d’amour est une histoire à vivre.

76
 Si j'étais violoniste, je gratterais moins les...

77
 Téléphones roses: une toile d’araignée mise en place par le service des communications et entretenue par des marchands d’illusions.
 Les êtres abandonnés ou en manque de sexe y sont attirés comme des mouches folles... à suivre

07:03 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

22/10/2014

Journal d'un sauvage (22, à suivre)

70
 Écrire, ça soulage la mémoire.

71
 Je ne deviendrai jamais un bouddha, je suis trop attaché à mon passé.

72
 Je suis un écrivain maudit, j’ai trop flirté avec des fées irresponsables.

73
 Quelle vanité de vouloir devenir un saint homme ou un sage!
 Je suis donc encore vaniteux... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

21/10/2014

Journal d'un sauvage (21, à suivre)

67
 Dans le bouddhisme, on ne parle jamais de Dieu.
 Bouddha était si sage qu’il ne dérangeait personne.

68
 Le soleil va et vient. Les nuages vont et viennent. Et les bateaux font de même.
 Pourquoi donc m’obligerais-je de ne jamais passer sur l’autre rive de la rivière?

69
 Un saint en enfer, cela permettrait peut-être de mettre les pendules à l’heure... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

20/10/2014

Journal d'un sauvage (20, à suivre)

64
 Petite fille, pourquoi me regardes-tu comme si j’étais un grand homme?
 Je ne suis rien. Un bouddha en pierre qui s’effrite attire plus de monde.

65
 L’amitié ne dure que le temps de quelques arrangements.

66
 Boire du vin entre amis, ce sont les moments les plus chaleureux... à suivre

14:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

19/10/2014

Le Pape et les papeux

... Ô Jésus! Reviens sur terre...

17:46 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

Journal d'un sauvage (19, à suivre)

60
 Le monde est une vitrine pleine d’alléchantes pâtisseries devant laquelle seuls les gourmands s’arrêtent.

61
 En Asie, pourquoi faut-il que j’aille plus vite que le temps? Quelle étrange sensation! Je n’ai ni sentiments, ni désirs d’en avoir.

62
 Vanille, chocolat, citron... Voilà quelques parfums pour une langue sèche!

63
 Celui qui parle trop creuse sa défaite, sa tombe.
 C’est dans le silence que les lézards sortent des failles, en plein soleil, en pleine lumière... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |

18/10/2014

Journal d'un sauvage (18, à suivre)

55
 La lecture, ça soulage l’ignorance.

56
 La sagesse est invisible.
 Le vrai sage s’efface aux yeux du monde.

57
 Dans un système trop ordonné, un grain de sable suffit pour que tout ne fonctionne plus.
 Faites confiance à votre œil!

58
 Les saints, je n’en connais qu’en carte postale.

59
 Tout fruit est le fruit d’un fruit... à suivre

07:00 Écrit par Hank Vogel | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | | | |